Grand Chelem

Roland-Garros (F) : Barbora Krejčíková nouvelle reine à Paris

Dans un match dont la qualité de jeu n’aura pas enflammé le court Philippe Chatrier, Barbora Krejčíková est venue à bout d’Anastasia Pavlyuchenkova en 1h56 (6-1 2-6 6-4). A 25 ans, la Tchèque, grande joueuse de doubles, remporte son deuxième titre en simple, le plus grand de sa carrière.

Un match complètement décousu

L’enjeu de ce match aura pris le dessus. L’une après l’autre, Barbora Krejčíková et Anastasia Pavlyuchenkova ont alterné entre grossières fautes directes et sublimes coups gagnants.

Dans la première manche, c’est la Tchèque qui étouffe son adversaire. En 31 minutes de jeu, elle remporte ce premier set 6/1 en toute tranquillité. Sur 23 points au service, Pavlyuchenkova n’en remporte que huit.

Dans le deuxième set le scénario est opposé. 6/2 en 40 minutes pour la Russe qui retrouve toute cette puissance et cette justesse qui l’ont menée en finale de Roland-Garros. De son côté, Krejčíková rate beaucoup et ne peut que logiquement laisser filer cette manche sur un nouveau break.

C’est finalement dans le set décisif que les deux joueuses ont livré le combat que tout le monde attendait. Après un break rapidement perdu, la Tchèque réussit finalement à faire la différence à 3/3 sur un break blanc. Malgré deux balles de match non converties à 5/3, Barbora Krejčíková réussit à finir sur son service et s’impose donc 6/1 2/6 6/4.

Son premier titre majeur en simple

Grosse déception pour Pavlyuchenkova qui disputait tout comme son adversaire sa première finale en Grand Chelem. A 29 ans, la Russe est peut-être passée à côté de ce qui semblait représenter le plus grand tournoi de sa carrière. La déception était forcément de mise au moment des discours.

Mais du côté de Krejčíková, alors que la joie se lisait difficilement sur son visage, c’est surtout le soulagement qui primait. Celui de l’accomplissement de sa plus belle saison sur terre battue. Il faut dire que peu de gens voyaient la Tchèque s’imposer du côté de la Porte d’Auteuil.  A 25 ans, elle remporte là son deuxième trophée en simple. Le premier remontant à quelques semaines seulement, à Strasbourg.

Davantage connue pour son palmarès en doubles, elle s’affirme aujourd’hui comme une nouvelle référence du tennis tchèque. Ainsi, elle est la deuxième joueuse issue de ce pays à remporter Roland-Garros chez les dames, trente ans après le titre d’Hana Mandlíková.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire