Roland-Garros (H) : Rafael Nadal remporte son 13ème titre à Paris

0
Spain's Rafael Nadal poses with the Mousquetaires Cup (The Musketeers) during the podium ceremony after winning the men's singles final tennis match against Serbia's Novak Djokovic at the Philippe Chatrier court, on Day 15 of The Roland Garros 2020 French Open tennis tournament in Paris on October 11, 2020. (Photo by Anne-Christine POUJOULAT / AFP)
Ligue 1

On annonçait un choc des titans. On attendait un combat bouillant entre Rafael Nadal et Novak Djokovic, où les deux protagonistes devaient se bagarrer la victoire finale quitte à y laisser leur peau sur le court. Mais ce qui devait ressembler à un combat de gladiateurs s’est transformé en une partie à sens unique pour le maître des lieux. Rafael Nadal, que l’on pensait plus “prenable” que les années précédentes, remporte son treizième Roland-Garros. Champion indiscuté Porte d’Auteuil, “Rafa” s’offre aussi l’honneur d’égaler le record de 20 titres en Grand Chelem de Roger Federer.

 

Rafael Nadal, puissance 13

Même les plus connaisseurs de ce sport avaient du mal à pronostiquer l’issue de cette finale. Car rien ne semblait avantager Rafael Nadal cette année à Roland-Garros. Un virus qui a reculé la date du tournoi, une défaite prématurée à Rome, des nouvelles balles, des conditions météos défavorables… Mais le 12 fois vainqueur de Roland-Garros est le maitre absolu de l’adaptation. Et rien, pas même un Novak Djokovic revanchard et en quête de record n’a pu inquiéter le natif de Manacor.

Pour leur 56ème opposition, Novak Djokovic et Rafael Nadal se disputaient bien plus qu’un “simple titre” en Grand Chelem. Un treizième Roland-Garros et un vingtième Grand Chelem pour Nadal, synonyme d’égalisation du record de Federer. Et un dix-huitième titre en Majeur pour le numéro un mondial, que l’on sait habité par la quête de ce fameux record.

 

Un match à sens unique

Mais ne jamais sous estimer Rafael Nadal dans “son” jardin à Roland-Garros. Car aucun des paramètres cités précédemment n’a empêché Nadal d’écrire encore un peu plus son histoire Porte d’Auteuil. Ce qui devait ressembler à un gros combat a vite tourné à un match à sens unique pour le maitre des lieux. Dès l’entame du match, l’Espagnol fait forte impression. Le “taureau de Manacor” marque son territoire dès le premier jeu. Novak Djokovic semble complètement absent sur le court, tendu et inhibé par l’événement. En patron, Rafael Nadal déroule. Il ne fait que 6 fautes directes et ne concède que 3 balles de break (toutes sauvées) sur les deux premiers sets qu’il remporte 6/0 6/2.

 

Djokovic sans solution

Rien ne semblait tourner rond dans la tête de Novak Djokovic aujourd’hui. Lui qui a pourtant l’habitude d’être émotif sur le court n’a jamais semblé investi par la quête de son deuxième Roland-Garros. Fébrile au service, en manque de solutions face aux balles hautes de l’Espagnol, le numéro un mondial est battu. Usant et abusant d’amorties lors de ses précédentes rencontres, “Nole” s’est vu pourtant en manque de réussite sur son coup fétiche du tournoi.  De son côté, “Rafa” propose une couverture de terrain maximale. C’est lui qui dicte le match, et il ne manque pas de faire visiter chaque millimètre du court Philippe Chatrier à son adversaire.

Sans solution, le Serbe est rapidement mené deux sets et break. Mais dos au mur, la niaque revient dans l’attitude de Djokovic qui parvient à débreaker. Ce sursaut sera pourtant de courte durée. Intouchable, Rafael Nadal ne tremble pas. Une double faute du numéro un mondial à 5/5 offre le break à Rafael Nadal qui sert pour s’offrir son treizième Roland-Garros. Sans trembler, il conclut la partie 6/0 6/2 7/5 et tombe à terre. Il est maitre de Roland-Garros pour la treizième fois de sa carrière.

L’Espagnol a réalisé le match quasi parfait pour s’offrir son vingtième Grand Chelem. Seulement 14 fautes directes pour 31 coups gagnants pour Rafael Nadal, contre 52 fautes directes pour Djokovic. Trop tendre au service et sur les balles de break, et impuissant face à la couverture de terrain de Nadal, la marche était trop haute pour le numéro un mondial aujourd’hui.

 

Pour sa centième victoire à Roland-Garros, Rafael Nadal s’est imposé en patron. Il a prouvé une fois de plus, que rien, ni un virus, ni des conditions défavorables ne pouvaient le détrôner à Roland-Garros. Il laisse Novak Djokovic à trois longueurs de lui et Federer. L’Espagnol et le Suisse se partagent désormais le record du nombre de victoires en Grand Chelem. 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here