ATP

Roland-Garros (H) : Federer vainqueur au bout de la nuit

Federer Roland-Garros

Dans une rencontre totalement folle en Night Session, Roger Federer s'impose 7/6 6/7 7/6 7/5 contre Dominik Köpfer au bout de la nuit. À presque 40 ans, le Suisse a vaincu le froid, la nuit et le silence de mort du court Philippe-Chatrier pour l'emporter et se qualifier en huitièmes de finale.  

Un scénario improbable

Ce qui surprend le plus quand on regarde ce match reste le scénario. Trois tie-break, de suite et aucune manche facile pour aucun des deux joueurs. Même les breaks peinent à arriver, et lorsqu'ils sont là, l'autre parvient à récupérer la main. Durant plus de 3h35 de jeu, les deux hommes se sont livrés une bataille physique, psychologique et tactique. La prise de risque de Federer face à l'abnégation et l'endurance de Köpfer. Cela se traduit par de nombreux coups gagnants et fautes directes des deux côtés à des niveaux très proche. Federer a joué sur sa grande expérience pour remporter les points les plus importants. Car sur un match comme celui-ci, ce sont les détails qui font la différence.

Malgré un ratio à l'avantage de l'Allemand  (55/51 CG, 40/63 FD), celui-ci s'est fait piéger par l'efficacité de Federer dans les tie-break. Une perte cruelle pour le grand outsider du match. Enfin, le break réalisé à 6/5 dans le dernier set par la tête de série n°8 a détruit moralement Köpfer. Le Suisse n'a pas eu besoin de forcer pour conclure le match sur son engagement, levant les bras au ciel pour célébrer sa victoire.

Quelle suite pour Federer ? 

Après ce match exténuant à tous les niveaux, quelle suite pouvons-nous imaginer pour Roger Federer ? En huitièmes de finale, il devra affronter Matteo Berrettini, un joueur en forme du moment. La fraîcheur physique partie, on peut se demander si le Suisse possède les armes pour venir déranger l'Italien après ce 3e tour. Le 10e mondial voudra profiter de l'occasion d'un Federer affaibli pour s'offrir un beau quart de finale en Grand Chelem. Tandis que, Federer peut déjà s'estimer heureux d'être en deuxième semaine alors que sa préparation ne présageait rien d'aussi merveilleux. Pour espérer battre Berrettini, Federer devra raccourcir les points au maximum, gérer ses temps forts et ses temps faibles et avoir un taux de première balle au-dessus de la moyenne. Tout cet arsenal pour venir contrer le jeu en rythme et puissant de l'Italien qui se révèle parfois à double tranchant.

Roger Federer est éternel et il nous l'a prouvé encore ce soir en gagnant son match à presque 1h du matin. À quasiment 40 ans, le Suisse nous montre pourquoi il est considéré par beaucoup comme le plus grand de tous les temps. 

Crédit photo : AFP

Dernières publications

En haut