Roland-Garros (H) : Nadal écarte Schwartzman et rallie sa 13e finale à Roland !

0
Ligue 1

Rafael Nadal monte (encore) en puissance Porte d’Auteuil. Opposé à son bourreau de Rome Diego Schwartzman en demi-finale de Roland-Garros, le Majorquin n’a fait qu’une bouchée du valeureux Argentin, en s’imposant une nouvelle fois en trois sets, et de manière convaincante (6-3/6-3/7-6).

 

Le vendredi de 13ème n’aura pas porté malheur à Rafaël Nadal. Pour sa 13ème demi-finale sur la terre de Roland, l’Espagnol y a signé une 13ème victoire, se qualifiant ainsi pour une nouvelle finale des Internationaux de France, la quatrième consécutive.

 

Rafael Nadal a (encore) répondu présent 

Le début de match n’avait pourtant pas été de tout repos pour le maître des lieux, légèrement crispé, et devant faire face à un adversaire décomplexé et jouant tous ses coups d’attaque à fond. Néanmoins, c’est bien le n°2 mondial qui a remporté une première mise en jeu longue de presque un quart d’heure, en optant très clairement pour des balles plus bombées que jamais sur le revers de l’Argentin. Après avoir eu des balles de break d’entrée en sa faveur, la sentence est comme on pouvait s’y attendre rapidement tombée pour Schwartzman, puisque “Rafa” est revenu de 30-0 pour s’emparer du service adverse. Malgré un débreak immédiat de la part du 14e joueur à l’ATP, le Majorquin s’est de nouveau engouffré à la moindre brèche pour reprendre l’avantage, et boucler ce premier acte après plus d’une heure de jeu (6-3), grâce notamment à 16 coups gagnants et une réussite de 100% sur les balles de break qu’il a eu à négocier.

 

Le Majorquin sûr de ses forces

Libéré, Rafael Nadal est alors progressivement monté en puissance pour évoluer à un niveau moyen qu’on ne lui avait pas encore connu dans ce tournoi. Plus agressif et surtout plus réaliste, le triple tenant du titre a breaké dès le troisième jeu de la deuxième manche, maintenant ainsi la tête de Schwartzman sous l’eau. Sûr de ses forces, et avec une confiance retrouvée symbolisée par des coups droit longue-ligne à foison ou encore des montées régulières au filet pour terminer les points, l’Espagnol s’est offert le luxe de s’emparer du deuxième set sur la mise en jeu adverse, pour faire le break au tableau d’affichage (6-3). Tombeur de Dominic Thiem au tour précédent, Diego Schwartzman a tout tenté pour faire valoir ses nombreux atouts sur la surface, mais il s’est heurté à une montagne très (trop) compliquée à gravir dans ces conditions.

En contrôle, l’Espagnol a également pu s’appuyer sur les 48 fautes directes de son adversaire pour faire la différence. Dans le troisième acte, malgré quelques alertes avec deux débreak successifs alors qu’il était parvenu à s’emparer du service de l’Argentin, le Majorquin a su user des mêmes armes qui avaient fait sa force depuis le début de la rencontre pour se sortir de situations parfois inconfortables (comme lorsqu’il a dû sauver trois balles de break à 5-5). Désabusé notamment par l’insolence du célèbre coup droit lasso de Rafaël Nadal, Diego Schwartzman a fini par rendre les armes à l’issue d’un ultime tie-break lors duquel il aura commis trop de fautes grossières pour espérer rivaliser. L’Argentin aura tout de même justifié son (nouveau) statut de futur Top 10 après cet âpre combat face à la légende espagnole.

 

Après ce nouveau succès en trois sets, c’est désormais le rendez-vous ultime qui attend Rafaël Nadal ce dimanche. Il se présentera sur le court Philippe-Chatrier pour y affronter soit Novak Djokovic, soit Stefanos Tsitsipas, et tenter d’accrocher un 13e Roland-Garros à son palmarès. 

 

Grégoire Allain

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here