Angleterre

Ronaldo, le retour attendu contre Newcastle

Samedi 11 septembre 2021, Old Trafford, à Manchester. Une pelouse mythique, dans le théâtre des rêves. Le rêve de millions de supporters de Manchester United qui s’est réalisé : Cristiano Ronaldo sera de retour dans le nord de l’Angleterre, sous la tunique des Red Devils. Douze ans après avoir quitté le club pour la tunique blanche du Real Madrid, la star portugaise est de retour.

 

L’ancien Turinois revient en Premier League après une expérience mitigée en Italie. Sur le plan individuel, il aura marqué à son rythme habituel avec 101 buts en 131 matchs. Cependant, les échecs en Ligue des champions, notamment deux éliminations en 8es de finale, et l’abandon du titre national la saison dernière l’ont clairement frustré. Ronaldo est un homme de challenge qui, à 36 ans, veut toujours plus, et marquer un peu plus l’histoire de ce sport. Il revient donc dans le club qui lui a tout donné, l’a forgé, l’a aidé à gagner sa première Ligue des champions et son premier Ballon d’or notamment. Samedi, contre Newcastle, il affrontera un club qu’il apprécie particulièrement.

 

Un diable rouge qui effraye les Magpies

En six saisons en Angleterre, Ronaldo a eu le temps d’en découdre avec nombreuses défenses de Premier League, celle de Newcastle en fait partie. Avec 6 buts et 5 passes décisives, le numéro 7 de Manchester a pu contribuer à de nombreux succès des Red Devils contre les Magpies lors de son temps sous les ordres de Sir Alex Ferguson.

Les supporters de United se souviennent notamment du dernier match à domicile du Portugais contre les adversaires de ce weekend, match au cours duquel il marqua son premier triplé pour le club lors d’une victoire 6-0 en décembre 2008. Un premier but sur coup franc, sa spécialité à l’époque, un deuxième du droit et un dernier du pied gauche, l’ailier parfait. Il marqua un doublé et délivra une passe décisive lors du match à l’extérieur de la même saison. Avec Tévez et Rooney, il formait la meilleure attaque du Royaume à l’époque.

 

L’ailier fougueux au serial buteur

Lors de son départ en Espagne, Ronaldo avait déjà beaucoup changé depuis son transfert du Sporting Lisbonne en 2003 : plus robuste physiquement, plus intelligent dans le placement et plus efficace dans le dernier geste. La saison 2007-2008 est une illustration parfaite du Ronaldo de Premier League, avec des beaux gestes pour venir accompagner une terrible efficacité. Coups francs, tirs à distance, buts de la tête, une finition hors pair, il avait tout.

Cependant, au Real et encore plus à la Juventus, il a simplifié son jeu. Il vient moins à la ligne médiane pour prendre le ballon et dribbler toute la défense. Encore capable d’accélérations tel un coureur de 100 mètres, ces fulgurances se font de plus en plus rares au fil des années. Alors qu’il est loin d’être en déclin physiquement, au contraire il se développe d’année en année, mais sa vivacité et sa vitesse pure ont progressivement été rangées au placard. En lieu de cela, l’ailier est devenu un réel avant-centre, qui marque but sur but, mais beaucoup plus dans la surface. Il contribue de moins en moins aux actions, mais il a su développer son jeu de placement pour toujours être au bon endroit quand son équipe à besoin de lui. Lors d’un centre dans la surface, il y a de fortes chances que Ronaldo soit au bout. Et en général, cela finit en but ;  un vrai renard des surfaces.

 

Un nouveau contexte sportif

Cristiano a joué avec son entraîneur, Ole Gunnar Solskjær. Ils ont évolué ensemble sur le front de l’attaque mancunienne lors des premières saisons du Portugais en Angleterre. Ils se connaissent bien, mais le Norvégien n’a certainement pas le pédigrée des autres entraîneurs de Ronaldo (Allegri, Ancelotti, Sir Alex Ferguson, Mourinho), ni l’aura qu’avait Zidane. Savoir utiliser Ronaldo proprement n’est pas donné à tout le monde. Bien qu’il soit capable de marquer dans n’importe quel dispositif, pouvoir le mettre dans les meilleures conditions, pour que lui et ses coéquipiers puissent s’épanouir pleinement, n’est pas chose facile. Demandez à Pirlo, Sarri ou même Mourinho. Le Portugais doit être la star de l’équipe, son aura, son talent et sa personnalité ne donne pas le choix à l’entraîneur. Mais construire quelque chose autour de lui lorsque la machine est bien huilée, là sera le challenge du Norvégien.

La nouvelle façon de jouer de Ronaldo peut supposer qu’il sera positionné dans l’axe, en lieu de Martial ou Cavani, et dans une certaine mesure Greenwood. L’Anglais est l’un des meilleurs joueurs mancuniens cette saison, et il a occupé la place d’avant-centre lors du dernier match contre Wolverhampton, marquant le seul but. Cependant, l’ailier droit ce jour-là était Daniel James et le Gallois est parti à Leeds depuis. Martial n’étant pas en grande forme et avec Cavani qui revient progressivement à la compétition, on peut donc s’attendre à un Ronaldo en pointe, peut-être dès samedi.

Autour de lui, c’est un vrai chantier, mais plus à cause de la plénitude des choix. À gauche, on peut s’attendre à un retour de Rashford une fois qu’il sera remis de son opération à l’épaule, et il sera sûrement en compétition avec Martial, qui est poussé sur l’aile à chaque arrivée d’un grand attaquant. De l’autre côté, Greenwood part avec une longueur d’avance sur le nouvel arrivant Sancho, mais le second va se battre pour sa place au cours de la saison. On peut inclure dans la discussion le jeune Amad Diallo, le vieillissant Juan Mata ou encore Jesse Lingard.

Au-delà des attaquants, l’animation au milieu est à revoir. Pogba a été brillant depuis la reprise sur le côté gauche mais il est amené à revenir au milieu, aux côtés d’un milieu polyvalent comme McTominay, Fred ou Matić. Comme toujours, l’animation offensive sera bien évidement réservée à Bruno Fernandes, avec le pauvre Van de Beek sur la touche. Il faudra cependant corriger le manque de cohésion évidente entre Fernandes et Ronaldo avec la sélection, pour ne pas amoindrir l’influence du numéro 18 de Manchester, de loin leur meilleur joueur depuis qu’il est au club.

He's fantastic' - What Cristiano Ronaldo said about Manchester United's deal for Bruno Fernandes

Crédit : Getty Images

 

Grande saison pour encore marquer l’histoire

Ronaldo revient à Old Trafford après avoir marqué de son empreinte le club des Red Devils. Lors de son second passage, il pourrait entrer un peu plus dans l’histoire du club. L’ensemble de sa carrière est déjà glorifié de titres et de records individuels, mais on sait tous qu’il voudra se pousser un peu plus loin.

Il revient en ayant marqué 118 buts pour le club. Cela le classe 18e meilleur buteur du club toutes époques confondues, et dans le top 10 lors de l’époque de la Premier League, derrière Rooney, Scholes ou Giggs notamment. Avec 211 buts, Jack Rowley semble un peu trop loin pour atteindre à la 4e place. Cependant, la 5e place, partagée entre Viollet et le légendaire George Best, avec 179 buts devrait être atteignable. Il devrait en toute logique dépasser les 126 buts de son entraîneur, probablement avant Noël.

Au-delà des records, Ronaldo est évidement encore assoiffé de titres, notamment la Ligue des champions qui le fuit depuis 3 saisons. À l’approche du crépuscule de sa carrière, il n’a plus de temps à perdre, et voudra emmener les Red Devils à nouveau sur le toit de l’Europe, comme en 2008.

 

Crédit image : Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire