Push

Top 14 : le Stade rochelais est en finale grâce à sa victoire sur le Racing 92 !

Grâce à une défense imperméable, le Stade rochelais a mis la tête du Racing 92 sous l’eau (19-6) en demi-finale du Top 14, ce vendredi au stade Pierre-Mauroy (Lille). Sous la coupe d’un Ihaia West de gala (14 points), les Maritimes rejoignent la finale du Top 14 pour la première fois de leur histoire. Ils affronteront le vainqueur de la seconde demi-finale opposant Toulouse à l’Union Bordeaux-Bègles.

 

Dansons sous la pluie. Il n’est pas rare qu’il pleuve au mois de juin dans le nord de la France. En revanche, voir le Stade rochelais en finale du Top 14 est une nouvelle qui ravit le peuple Jaune et Noir. De limites, cela fait bien longtemps que ce groupe rochelais n’en a plus. Après avoir été submergé par les larmes sur leurs joues après la défaite en finale de la Champions Cup face au Stade Toulousain, ce sont cette fois les gouttes de pluies du stade Pierre Mauroy qui ont ruisselé sur des Rochelais ivres de bonheur. Une fois n’est pas coutume, les Maritimes ont dompté les éléments pour venir à bout d’une équipe du Racing 92, noyée sous les vagues rochelaises. Une victoire historique et sans appel (19-6), permettant à La Rochelle de disputer la finale du Top 14 pour la première fois de son histoire.

 

West a permis à La Rochelle de garder le cap 

Réputé pour pratiquer un jeu léché et spectaculaire, La Rochelle a ajouté à sa panoplie une défense de fer, capable d’affronter toutes les tempêtes. La meilleure défense du Top 14 a encore une fois fait étalage de sa solidité défensive en ne concédant que six petits points face à l’armada offensive du Racing 92. Le duo Alldritt-Gourdon a encore une fois été impérial, et Will Skelton, comme à son habitude, majestueux.

La recette fut assez simple : un rideau de fer, un exploit d’Arthur Retiere aplatissant le seul essai de la rencontre après un magnifique coup de pied par-dessus (30e), et un Ihaia West en parfait commandant de bord. L’ouvreur Néo-Zélandais a inscrit 14 des 19 points de son équipe, dictant le rythme de la rencontre à sa guise et permettant à son équipe de ne jamais sombrer sous l’importance de l’événement. Les Rochelais n’ont jamais semblé en danger face à l’une des attaques les plus performantes et impressionnantes d’Europe. Une prouesse qui récompense leur saison exceptionnelle.

 

Le Stade rochelais a rendez-vous avec son histoire et devra réaliser un énième exploit pour soulever le premier bouclier de Brennus de l’histoire du club. Les Maritimes affronteront le vainqueur de la seconde demi-finale opposant l’UBB au Stade toulousain, vendredi prochain au Stade de France.  

 

Crédit photo : actu.fr

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire