Coupe de France

Rumilly-Vallières terrasse le FC Annecy aux tirs au but, Delaunay magistral

Au bout du suspense, et après 14 tirs au but tentés, ce sont bien les joueurs du GFA Rumilly-Vallières 74 qui ont triomphé d’une équipe d’Annecy en retard à l’allumage. Vainqueurs officieux de la Coupe de Haute-Savoie, les pensionnaires de National 2 peuvent être fiers d’eux et de leur parcours. Aujourd’hui, ils ont battu leurs aînés et passent au tour suivant. Les Annéciens pourront nourrir des regrets, tant ils ont buté sur un grand Dan Delaunay. Les derniers de National n’ont plus que le championnat pour sauver leur saison.

Une rencontre aux multiples visages

Le GFA 74 à l’assaut

La statistique était claire, après un quart d’heure de jeu. Perez, le gardien d’Annecy, était le joueur ayant touché le plus de ballons de son équipe, tandis que les offensives n’arrêtaient pas de déferler sur sa cage. Sa défense, amorphe, n’arrivait pas à ressortir le ballon proprement, et ses attaquants aux abonnés absents. Rumilly-Vallières était rentré avec de bien meilleures intentions, et était finalement récompensé avant la demi-heure de jeu. Le duo d’attaquants, virevoltant aujourd’hui, se jouait de Maillefaud, Adeoti et Sene pour inscrire un but splendide, que Perez ne pouvait détourner. Moke, vrai 9, s’arrachait dans la surface pour transmettre à Liongo, qui enroulait côté opposé. La balle, déviée par la défense annécienne, échappait à leur portier, portant la marque à 1-0. Toujours aussi crédules, les pensionnaires de National ne relevaient pas la tête, et rentraient aux vestiaires menés.

Annecy revint trop tard

Au retour des vestiaires, c’est sous un tout autre jour que revenaient les joueurs d’Annecy. Sûrement remobilisés par leur coach, c’est au milieu de terrain que la bataille s’engageait franchement. La tension, légèrement retombée après une première mi-temps houleuse, laissait place au jeu plus direct. Fillon et Kashi s’illustraient notamment, faisant preuves d’une justesse rare. C’est d’ailleurs le premier nommé qui trouvait la faille, un peu par surprise. Héritant du ballon à l’entrée de la surface, le Français décochait une frappe limpide. Delaunay, masqué par un défenseur, ne la voyait pas venir et s’inclinait donc pour la première fois, à la 53e minute de jeu.

Derrière, la tension remontait d’un cran. Chaque entraîneur effectuait des changements afin de faire rentrer du sang neuf, sans pour autant trouver la faille. En toute fin de rencontre, après avoir dominé de la tête et des épaules cette seconde mi-temps, Annecy trouvait le montant droit de la cage de Perez, lobé. Rumilly-Vallières se dégageait en catastrophe, sans conséquence directe. Si le carton rouge, sévère, de Di Stefano venait ternir la fin de rencontre, le score en restait donc là, et c’était aux deux équipes de se départager lors de la séance de tirs au but.

Rumilly-Vallières, grand classique

Comme face à Limonest lors du 8e tour, et comme face à Prix-les-Mézieres en 32e de finale, le GFA 74 s’est finalement imposé lors de la séance de tirs au but. Au prix d’un héroïque Delaunay, qui sortit les tentatives de Poulain et Sene, les Haut-Savoyards gagnaient le droit de représenter fièrement leur département au tour suivant, pour la première fois de leur histoire. Pourtant, après avoir mené de deux points, les quelques spectateurs massés aux abords du stade des Grangettes ont bien cru que leur équipe allait flancher. Par deux fois, Gay puis Volic manquaient la balle de match. C’était sans compter la magie de la Coupe, qui aime bien les belles histoires. C’est finalement Boinali, le latéral droit, qui délivrait les siens. Du propre aveu de leur coach, l’équipe de Rumilly-Vallières se verrait bien affronter un cador, histoire de vivre une fois dans leur vie au moins un match de gala. Et pourquoi pas contre l’ogre du coin, l’Olympique Lyonnais ? Pour cela, il faudra d’abord que le plus gros club de la région Rhône-Alpes passe l’obstacle Sochalien.

Nul doute que le GFA 74 et l’ensemble de la région de l’Albanais seront rivés sur leurs écrans afin de découvrir en direct lundi leur opposant pour le premier 8e de finale de leur histoire. Pour Annecy, il aurait fallu se réveiller bien plus tôt pour espérer la qualification. Comme souvent en championnat cette année, les Annéciens sont beaucoup trop sur courant alternatif. Il se pourrait même d’ailleurs que, l’année prochaine, la rencontre de Coupe entre ces deux clubs devienne une rencontre de Championnat. 

Crédits photo Une : ledauphine.com

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire