Jeux olympiques

“Si on ramène 0 médaille, on est…”, le BMX français se met la pression avant les JO Paris 2024

Dévoilée mercredi, la sélection olympique française pour les épreuves de BMX se veut très ambitieuse pour les JO de Paris 2024. Au point de faire de la quête d'au moins une médaille une obligation.

Leur palmarès a de quoi en faire rêver plus d'un. Sélectionnés ce mercredi pour représenter la France aux Jeux olympiques de Paris 2024 pour les épreuves de BMX, Axelle Etienne, Sylvain André, Joris Daudet et Romain Mahieux cumulent de très nombreux podiums à l'international. En tout, ces quatre riders pèsent 21 médailles mondiales dont 5 titres. Ils représentent parfaitement la domination de la France dans cette discipline, qui a notamment placé trois riders sur le podium de la course hommes des championnats du monde 2023.

Médailles à tout prix

Cette domination tricolore permet aux riders français de nourrir de très grandes ambitions pour les JO de Paris 2024. Une ambition décomplexée et parfaitement verbalisée par Sylvain André sur le plateau d'Eurosport mercredi soir. “Les ambitions ? Ramener des médailles. On est trois [chez les hommes], on peut en faire trois”, a clairement affiché le quatrième des derniers Jeux olympiques. “J'avais déjà dit que si on était trois en finale et qu'on ramenait 0 médaille, on était des chèvres. Je peux redire la même chose cette année. Avec le niveau qu'on a, si on ne prend pas deux médailles sur trois, ça sera un échec pour le sélectionneur”, a-t-il ajouté.

Pour les quatre sélectionnés, qui étaient déjà tous présents à Tokyo il y a trois ans, l'objectif sera donc de mettre fin à une triste série pour la France. Depuis le titre d'Anne-Caroline Chausson à Pékin en 2008, lors de la première édition du BMX aux JO, aucune Française et aucun Français n'a réussi à monter sur un podium olympique. Une anomalie qu'Axelle Etienne, Sylvain André, Joris Daudet et Romain Mahieux tenteront de corriger.

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut