Tennis

Tauson-Rune : duo d’avenir au Danemark

Si la Suède a connu ses heures de gloires entre la fin du XXe siècle et le début du XXIe, c’est du côté du Danemark que semblent s’écrire les belles heures du tennis nordique ces prochaines années. Arrivés sur le circuit il y a quelques mois à peine, Clara Tauson et Holger Rune sont promis à un avenir radieux.

 

Clara Tauson déjà victorieuse à Lyon

Elle a été la véritable révélation du tournoi WTA de Lyon. Âgée de 18 ans et classée à la 139e place mondiale avant le début de la compétition, Clara Tauson a réalisé une grande performance dans le Rhône. Victorieuse de joueuses confirmées comme Alexandrova, Badosa, Giorgi ou encore Golubic, la jeune danoise s’est fort logiquement adjugé son premier titre sur le circuit WTA.

WTA - Lyon > Impressionnante, Clara Tauson décroche son premier titre à l'Open 6e Sens - We Love Tennis

Crédit photo : We Love tennis

Mobile, puissante et intelligente sur un court de tennis, la protégée d’Olivier Jeunehomme ne cesse de confirmer son ascension fulgurante semaine après semaine. Lauréate de l'Open d'Australie junior en 2019, Clara Tauson est ultra-performante sur les tournois ITF depuis deux ans. Entre sa victoire au $60,000 de Meitar (Israël) en 2019, celles au $25,000 de Glasgow (Ecosse) et au $15,000 d’Oeiras (Portugal) en 2020, et ses succès aux $25,000 de Fujairah (Emirats-Arabes-Unis) et d’Altenkirchen (Allemagne) en début d’année, elle a déjà emmagasiné beaucoup d’expérience chez les pros, malgré son jeune âge.

La native d'Hellerup donne cette impression de très bien résister à la pression, et émerveille tous les observateurs de par la lucidité dont elle fait preuve lorsqu'arrivent les moments clés d’une rencontre. Sa victoire haletante contre Jennifer Brady à Roland-Garros pour le premier match de sa carrière en Grand Chelem (6-4/3-6/9-7) en est le parfait exemple.

 

Rune sert de courir, il faut partir à point

Holger Rune n’a pas (encore) remporté de tournoi ATP, mais il est depuis longtemps entre de bonnes mains. Pensionnaire de l’académie Mouratoglou depuis l’âge de 13 ans, il a comme Clara Tauson remporté un tournoi du Grand Chelem chez les juniors : celui de Roland-Garros, en 2019. Une appétence pour la terre battue confirmée par deux autres titres la même année, à Beaulieu-sur-Mer et à Santa-Croce. Comme sa compatriote, le Danois fait déjà preuve d’une humilité et d’une maturité qui laissent présager un fort potentiel pour la suite. Il a récemment atteint son premier quart de finale sur le “grand” circuit à l'occasion de l'ATP 250 de Santiago (Chili), au gré de victoires contre Renzo Olivo, Sebastian Baez ou encore Benoît Paire (33ème joueur mondial).

https://ekstrabladet.dk/incoming/s5h9ox/7660064/IMAGE_ALTERNATES/relationBig_910/dcx-76315861-20190604143000

Crédit photo : Talk Tennis

Numéro un mondial chez les juniors, le joueur de 17 ans effectue progressivement sa mue vers le circuit professionnel. Son modèle ? Un certain Roger Federer, dont il cherche à s’inspirer. « J’observe beaucoup la manière dont il joue. J’essaie d’intégrer à mon jeu certaines facettes du sien, notamment la manière dont il gère son agressivité […] notamment au moment de monter au filet. » avait-il affirmé à La Nouvelle République fin 2020. S’inspirer de Federer pour pouvoir mieux rentrer dans le terrain et sentir le moment opportun pour monter à la volée ? Une manière cohérente de voir les choses, quand on sait que son coup droit est son principal point fort, et qu’on connaît sa ferme intention de travailler sa qualité de service aux côtés de son entraîneur, Lars Christensen. Son objectif à long terme ? « Jouer les tournois du Grand Chelem », et « être le meilleur au monde. » Rien que ça.

 

Si l’avenir ne peut jamais réellement se prédire, nuls doutes sur le fait que le tennis danois a de belles heures devant lui.

 

Crédit photo de l'image en Une : Tennisavisen


Grégoire Allain

"La défaite n'est pas mon pire ennemi, c'est la peur de la défaite qui l'est." Rafael Nadal.

Dernières publications

En haut