Tennis : Benoît Paire en fait-il trop ?

0
Crédit photo : QG
Ligue 1

Éliminé au premier tour du tournoi de Rome, Benoit Paire a encore fait parler de lui. Pas pour son tennis et son niveau de jeu, mais pour ses frasques. Encore et toujours, l’Avignonnais a “pété les plombs” sur le court. Une attitude qui est devenue une habitude chez le Tricolore. Si certains en rigolent, force est de constater que le Français frôle parfois avec les limites du ridicule.

Lundi, il a perdu contre Jannik Sinner 6/2 6/1 au premier tour du tournoi de Rome. Pas vraiment une surprise compte tenu de son message posté sur Twitter la veille. Mécontent car programmé lundi alors qu’il avait fait la demande pour jouer mardi, le Frenchie n’a pas manqué de le faire payer sur le court.

Nonchalant, irrespectueux envers l’arbitre et son adversaire, Benoit Paire a montré tout ce qu’un sportif de haut niveau ne devrait pas faire sur un court de tennis.

Le craquage de trop ?

Remettons les choses dans leur contexte. Benoît Paire a très peu joué depuis le retour de la compétition suite au confinement. Il ne compte qu’un seul set (perdu 6/0 avant d’abandonner à Cincinnati) ; et son US Open a tourné au fiasco suite à son contrôle positif au Covid-19. Une situation qui pourrait donner des fourmis dans les jambes de n’importe quel joueur professionnel. Mais pas Benoît Paire qui vraisemblablement ne semblait pas heureux de retrouver les courts de tennis et la compétition… Coutumier de ce genre de frasques, le Français n’en finit plus de perdre ses nerfs sur un court.

Pourtant, ce qui pouvait être pris à la rigolade n’a pas vraiment fait rire. En pleine épidémie de Covid-19, jouer un tournoi de tennis professionnel est devenu un luxe que tous les joueurs ne peuvent pas se permettre. Cette crise sanitaire a démontré (même si on le savait déjà) que tous les joueurs n’étaient pas logés à la même enseigne, et a fait ressortir le gros écart financier entre les tous meilleurs et les moins bien classés. En s’alignant sur son premier tour à Rome, Benoît Paire a empoché 21000€. Une somme plutôt généreuse pour 1h04 de caprices sur un court de tennis… Vous l’avez compris, l’attitude de Benoît Paire devient de plus en plus dérangeante. D’autant plus que le Français n’a montré aucune culpabilité après son match. En témoignent ses déclarations en conférence de presse et son post sur Instagram.

On aime parfois s’amuser de ses écarts, notamment avec son fameux “LA CHAAAAATTE” devenu mythique. Là, on avoue que ça a un peu du mal à passer.

 

Benoît Paire : un diamant (trop) brut ?

Il serait pourtant facile de considérer Benoît Paire comme étant uniquement un capricieux au caractère bien trempé. En dehors du court, le Français est loin d’être l’homme qu’il affiche sur le terrain.

Il ne faut pas sortir d’un doctorat en psychologique pour comprendre que Benoît Paire est un esprit torturé. Le Français a toujours eu du mal à gérer ses émotions sur un court de tennis. Un état d’esprit que Benoît n’a pas honte d’assumer. Il est cash, sincère, et ne se cache pas. On ne pourra jamais lui reprocher son extrême franchise. Mais son comportement, à l’instar de Nick Kyrgios, dérange dans un monde du tennis de plus en plus aseptisé. Une personnalité atypique qui plait autant qu’elle dérange.

Les grands connaisseurs de ce sport voient en lui un diamant brut. Et c’est vrai que le Français possède un talent indéniable pour le tennis. Certains pensent même qu’avec de la rigueur et une bonne hygiène de vie, Benoît Paire pourrait faire partie des tous meilleurs. Sauf que lui, n’en a pas envie. Le tennis rime avec plaisir. Et même sa préparation est atypique. Et il l’assume :

“Le tennis a toujours été un jeu pour moi. Il se trouve que c’est devenu mon métier. Mais, si je joue au tennis, c’est d’abord pour m’amuser sur le court et pour que les gens qui viennent me voir prennent du plaisir… Je préfère être top 30 en kiffant ma vie, en jouant au golf, en buvant des spritz quand j’ai envie, plutôt que tout sacrifier pour être numéro un mondial” (Préface de “Out”, Quentin Moynet.)

Avec du recul, on pourrait presque avoir de la peine pour lui. Difficile d’imaginer que le Français ait pris quelconque plaisir à jouer son match contre Sinner. Pourtant, son comportement borderline frise parfois avec le ridicule. Une attitude sans doute un peu exagérée par le Français qui a tout à fait conscience que ses sautes d’humeur amusent la galerie. C’est ainsi qu’on le voit parfois tomber dans une caricature de lui même, comme on l’a vu au premier tour de Rome. Attention à ce que son comportement ne devienne pas son unique fond de commerce…

Allez, pour terminer, on vous propose de redécouvrir le meilleur et le pire de Benoît Paire. Vous l’avez compris, le Frenchie peut agacer autant qu’on peut l’admirer. Mais finalement, on adore le détester. Santé Benoît ! 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here