Les têtes de série sur un fil, Garcia peut rêver

0
Crédit photo : L'équipe
Ligue 1

Il est là, il est tout chaud, le bilan de la première semaine de la première levée du Grand-Chelem de la saison vous est conté ci-dessous. De chaleur, il en a été question durant les premiers tours et a fait souffrir les organismes de nombreuses joueuses…

Muguruza, V.Williams et Stephens à la trappe 

Comme à chaque Grand-Chelem désormais et d’autant plus avec l’absence actuelle de Serena Williams, en raison d’une maternité compliquée, les outsiders jouent crânement leur va-tout. Si Sloane Stephens avait réussi l’exploit en soulevant le trophée lors du dernier Majeur disputé à l’US Open, elle s’est cette fois-ci complètement trouée à Melbourne lors de son 1er tour contre Shuai Zhang, 34ème à la WTA. Même déconvenue pour d’autres favorites qui n’auront même pas l’occasion d’apercevoir la 2ème semaine… C’est le cas de Garbine Muguruza, 3ème à la WTA, tombée sans gloire dès le 2ème tour contre Su-Wei Hsieh (88ème WTA), de Venus Williams, 5ème, surprise par Belinda Bencic, seulement 78ème au ranking mondial, de Jelena Ostapenko (7ème WTA) stoppée dans sa série de succès en 3 sets par Ana Kontaveit (33ème WTA) au 3ème tour, de Coco Vandeweghe (9ème WTA) éteinte par Timéa Babos (51ème WTA), ou encore de Johanna Konta (10ème WTA) battue dès le 2ème tour. Alors que l’on déplore déjà de nombreuses têtes coupées d’autres ont fait preuve de résistance. C’est le cas notamment de la numéro 1 mondiale Simona Halep et de sa poursuivante au classement Caroline Wozniacki.

Halep et Wozniacki ont eu (très) chaud, Kerber plus qu’une outsider ?

Halep, numéro 1 mondiale par défaut selon certains observateurs au regard critique, est en 1/8ème de finale mais y elle est passée par un trou de souris. En effet, lors de son 3ème tour, elle a dû écarter pas moins de 3 balles de match contre Lauren Davis (76ème WTA) avant de s’imposer d’extrême justesse sur le score de 15/13 dans la manche décisive après près de 4h de combat. Pour Caroline Wozniacki, elle s’est retrouvée au bord du gouffre lors de son 2ème tour contre la jeune Jana Fett (21 ans,119ème WTA). Menée 6/3 5/1, 40-15 par la Croate, la 2ème mondiale a sauvé les meubles de façon miraculeuse. La Roumaine et la Danoise devront considérablement hisser leur niveau de jeu durant les tours suivants pour prétendre au titre.

D’autant que des joueuses comme Elina Svitolina (4ème WTA) et Karolina Pliskova (6ème WTA) n’ont encore connu aucune embuche sur leur parcours. Enfin, s’il y a bien une pièce à mettre sur une “fausse” outsider, ce serait bien en la personne d’Angelique Kerber (16ème WTA). Complètement dépassée en 2017, l’Allemande renait complètement de ses centres en 2018 sous la coupe de Wim Fissette. La preuve, elle a été époustouflante contre Maria Sharapova au 3ème tour qu’elle a écrasée en deux petits sets 6/1 6/3. Si elle continue sur la même voie pour la suite de son tournoi, “Angie” pourrait pourquoi pas glaner son 2ème Open d’Australie après celui de 2016.

Garcia sauve sa peau…

“Et s’il n’en restait qu’une, je serai celle-là”. Garcia peut fredonner ce petit air de la chanson de Céline Dion, tant elle semble s’installer comme la patronne du tennis tricolore. Comme à Roland-Garros où elle avait notamment écarté sa compatriote Alizé Cornet et comme à l’US Open, la Lyonnaise est la dernière rescapée tricolore. Pour arriver à ce stade des 1/8èmes de finale, “Flying Caro” a remporté ses trois premiers tours logiquement mais non sans mal. Arrivée diminuée par une douleur persistante au dos, elle a paru hésitante d’entrée contre Carina Witthoeft (50ème WTA) qu’elle a tout de même réussi à repousser en deux sets (7/5 – 6/3). Lors de ses deux tours suivants, elle est passée par tous les états contre Marketa Vondrousova (62ème WTA) et Aliaksandra Sasnovich (56ème WTA) avant d’imposer son caractère et son nouveau statut de 8ème mondiale pour s’imposer en 3 sets à chaque fois. Passée ces premiers tours pièges, Garcia peut espérer à de grandes choses aux pays des kangourous si elle arrive à se transcender lors des prochains grands rendez-vous qui l’attendent.

Complimentée par Andy Murray, Garcia peut rêver en un exploit

Et la joueuse de 24 ans va passer son premier test dès ce lundi contre la finaliste du dernier US Open, Madison Keys (17ème WTA). Cette dernière, extrêmement puissante devrait donner du fil à retorde à Garcia qui se doit de dicter l’échange pour prétendre aux 1/4 de finale. Une mission dans les cordes de la numéro 1 française qui est en train de donner une vraie dimension à son projet de devenir la future numéro 1 mondiale. “Future numéro 1 mondiale”, c’était d’ailleurs l’étiquette que lui avait collée un certain Andy Murray il y a 7 ans lorsque Garcia, 17 ans avait contrarié une certaine Maria Sharapova à Roland-Garros. L’Ecossais est ainsi revenu, ce samedi sur ses propos lancés en 2011, et le moins que l’on puisse dire c’est que l’ex-numéro 1 mondial croit toujours en un avenir doré pour la Française.

Beaucoup de gens ses sont moqués de moi lorsque j’avais annoncé qu’elle pouvait devenir numéro 1 mondiale mais voyons ! Ce qu’elle fait est excellent, elle est 8ème mondiale et a été numéro 1 mondiale en double“, a-t-il ajouté. Alors, si Garcia veut continuer d’écrire sa légende, elle devra bousculer et mettre au tapis les nombreuses dernières favorites qu’il lui reste dans son tableau.

Mladenovic se noie, Cornet passe à la lessiveuse…

Si Caroline Garcia a assuré durant cette première semaine, ses compatriotes tricolores ont elles flanché… Kristina Mladenovic pour commencer ne parvient plus à mettre un pied devant l’autre depuis plusieurs mois. Catastrophique dans tous les secteurs de jeu et notamment au service, “Kiki” a aligné en Australie une 15ème défaite d’affilée contre la modeste Roumaine Ana Bogdan (104ème WTA). L’état moral de la 11ème joueuse mondiale inquiète et elle devra rapidement retrouver le chemin du succès sous peine de décrocher un triste record… celui du plus grand nombre de défaites consécutives sur le circuit WTA, qui s’élève à 17. Pour ce qui est d’Alizé Cornet, la déception de son élimination au 3ème tour contre Elise Mertens (37ème WTA) est moins grande, d’autant plus après avoir évolué dans des conditions de jeu dantesques. En effet, la Niçoise, 42ème à la WTA, déjà touchée à la cuisse n’avait pas suffisamment de caisse physique pour pouvoir lutter face aux 42 degrés de la mi-journée !

A noter au passage avant ce triste final, son exploit en deux petits sets contre Julia Goerges (12ème WTA). Cette dernière était pourtant arrivée avec le plein de confiance à Melbourne avec 15 succès de rang. Enfin, rien de bien florissant n’est à signaler concernant les autres tricolores. Pauline Parmentier et Océane Dodin ont été impuissantes et sèchement défaites lors de leur premier tour. En revanche, belle prestation de la toute novice Jessika Ponchet (270ème WTA), 21 ans et qui a fait mieux que se défendre face à la gagnante de Roland-Garros 2016, Garbine Muguruza (3ème WTA), s’inclinant en deux sets accrochés 6/4 6/3 pour son premier majeur.

 

Adrien Chirac

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here