Top 14 (preview) : Qui pour la course au Brennus ?

À quelques encablures de la reprise du Top 14, mais aussi de la Coupe du Monde, les équipes continuent à travailler pour essayer de figurer au mieux lors de cette saison 2019/2020 qui sera tronquée, du fait du gros événement mondial qui arrivera fin septembre.

Procédons à un petit tour des forces en présence, mais aussi des formations qui risquent d’avoir du mal dans ce championnat cette année.

Les favoris : Toulouse défendra son titre, Clermont toujours là 

Toulouse, entre espoirs et craintes

Honneur aux champions de France, les Toulousains. Après une intersaison agitée avec une vague de départ dans le staff, et notamment celle de William Servat, parti au chevet de l’équipe de France, l’heure est à la reprise côté haut-garonnais.

Un mercato assez calme, avec des besoins ciblés qui ont été comblés, ainsi que des départs de joueurs qui ne jouaient pas ou peu : le Stade semble armé pour une fois de plus bien figurer cette saison.

Attention toutefois au fameux syndrome post-titre, qui coûte cher à toutes les équipes depuis quelques années déjà : gageons que Ugo Mola et son staff sauront maintenir leurs protégés sous pression pour qu’ils soient le plus concentré possible.

Enfin, il y aura évidemment la Coupe du Monde à gérer du côté des Rouges et Noirs : 15 internationaux absents, dont une foule de Français, en plus des blessés de longue date comme le capitaine Julien Marchand. Les trois premiers mois s’annoncent compliqués pour les pensionnaires d’Ernest Wallon, qui risquent d’avoir des trous d’air qui pourraient leur coûter cher à la fin de la phase régulière.

Pourquoi ils sont favoris : une équipe qui a retrouvé de sa superbe, et qui a définitivement tourné la page des dernières saisons compliquées. Le renouvellement de génération a été réussi, et les Toulousains semblent partis pour jouer les premiers rôles quelques temps encore.

Pourquoi ça peut être compliqué : Évidemment, la Coupe du Monde n’arrive pas à point nommé pour les Rouges et Noirs. Beaucoup d’internationaux absents, des risques de blessures accrus, et une plage de repos obligatoire qui sera accordée aux mondialistes qui ne leur permettra pas de jouer rapidement pour leur club.
Attention également à la décompression d’après-titre, qui pourrait également faire des dégâts.
Le calendrier démentiel pour commencer peut avoir son importance : avec trois déplacements compliqués à l’UBB, au LOU et à La Rochelle, et la réception du Racing, le menu est copieux !

Notre avis : Toulouse reste malgré tout un grand favori de ce Top 14 2019/2020 !

Clermont-Ferrand, la prime à la régularité

Les Jaunards savent anticiper, et l’ont déjà démontré depuis plusieurs années. Un mercato rarement fourni, des recrutements qualitatifs plus que quantitatifs, et des départs de joueurs plus âgés pour permettre à la nouvelle génération de pointer le bout de son nez.

Clermont, c’est toujours l’un des favoris, au jeu léché, avec la “chance” en prime de voir certains de leurs cadres, comme Morgan Parra par exemple, rester au bercail pendant le Mondial.

Si les joueurs de Frank Azéma sont épargnés par les blessures, et que les mondialistes restent en forme, le Bouclier ne sera peut-être pas si loin de place de Jaude en fin de saison !

Pourquoi ils sont favoris : l’ASM, c’est l’expérience, un potentiel sans cesse renouvelé, même si la dernière marche est souvent difficile à franchir. Les Auvergnats font partie des équipes compliquées à jouer, notamment à domicile, et qui ont cette habitude de jouer les premiers rôles et donc d’évoluer sous pression.
De plus, le calendrier des cinq premières journées est très favorable, avec des affrontements face aux deux promus Bayonne et Brive, la réception de Pau et un déplacement au Stade Français qui semble à leur portée.

Pourquoi ça peut être compliqué : une saison 2018/2019 qui aura laissé presque un goût d’inachevé pour les Clermontois, malgré le gain de la Challenge Cup et une finale de Top 14. La Coupe du Monde pourra aussi avoir un rôle à jouer, car les troupes des Jaunes et Bleus auront quelques joueurs absents pour de longues semaines…

Notre avis : Une valeur sûre qui aura évidemment son mot à dire !

Les outsiders : Montpellier et Lyon en embuscade, Toulon veut frapper fort

Montpellier, la patte Vern Cotter doit définitivement prendre dans l’Hérault

Auteurs d’une fin de saison dernière tout à fait incroyable, avec un sans-faute qui leur a offert une qualification in extremis en phases finales, les Montpelliérains seront certainement la grosse cote de cette saison 2019/2020.

La puissance, mêlée à la patte de Xavier Garbajosa, qui débarque comme entraîneur adjoint, peut faire mal au GGL Stadium.

Un staff renouvelé (avec le beau coup réalisé avec la venue de Pierre-Philippe Lafond), une grande part de l’effectif conservé et un recrutement intelligent, avec, il est important de le dire, beaucoup de Frenchies !

Plus le droit à l’erreur donc pour le MHR et son manager Vern Cotter : les supporters et le président Altrad attendent de lui qu’il fasse enfin parler la poudre et que le club phare de l’Hérault retrouve enfin les 1/2, voire la finale de ce Top 14.

Pourquoi ils sont outsiders : pas énormément de départs pour la Coupe du Monde, un calendrier plutôt clément lors des cinq premières journées, il y a un gros coup à jouer pour la bande à Cotter.

Pourquoi ça peut être compliqué : attention aux trous d’air et aux baisses de régime ou blessures (16 absents pour le moment !), à l’image d’un Bismarck du Plessis qui ne s’en sort pas. C’est peut-être pourquoi le club a choisi de recruter le capitaine de l’équipe de France, Guilhem Guirado, pour fournir ce supplément d’âme dans les moments difficiles.

Notre avis : Un gros morceau qui semble armé pour réaliser une belle saison !

Le LOU est prêt pour croquer à pleines dents ce Top 14 !

Les Rhodaniens ont été la sensation de la saison dernière, avec cette belle 3ème place et un jeu aéré proposé.

Pierre Mignoni resté au club malgré les sollicitations du XV de France, l’arrivée de David Gérard de Béziers et des joueurs à la fois talentueux et rompus aux joutes du Top 14 font de Lyon l’un des sérieux outsiders.

Et on attend avec beaucoup d’impatience de voir Mathieu Bastareaud à l’oeuvre en tant que numéro 8 dès la reprise !

Si le LOU joue la carte de la continuité, il faudra répondre présent dès le début de cet exercice 2019/2020, avec un calendrier assez intéressant pour les Lyonnais, qui se frotteront à Toulouse, le Racing et Toulon lors des cinq premières journées.

Pourquoi ils sont outsiders : un effectif conservé dans sa grande majorité, peu de départs à la Coupe du Monde, Lyon peut aborder sereinement le championnat.

Pourquoi ça peut être compliqué : si le LOU a acquis une certaine expérience depuis 2 ou 3 saisons, peut-être manquera-t-il des cadres qui pourront justement transcender cette équipe pour performer encore un peu plus.
Attention également au début du championnat qui sera généreux pour les hommes de Pierre Mignoni.

Notre avis : peut-être le concurrent le plus sérieux aux deux mastodontes Toulouse et Clermont cette saison !

Toulon plus revanchard que jamais !

Disons-le sans fard, la saison du RCT cru 2018/2019 restera comme l’une des plus mauvaises depuis la renaissance du club. Une 9ème place à oublier, des recrues pas au niveau (à commencer par Julian Savea), un coaching qui avait du mal à se mettre en place…

Mais comme souvent depuis leur retour en Top 14, les Toulonnais ne restent pas sans rien faire : Mourad Boudjellal a fait du Mourad Boudjellal, en allant chercher des joueurs en masse, que ce soit des stars (Etzebeth, Milner-Skudder), des internationaux français (Tolofua, Serin), ou des jeunes à fort potentiel (Gabin Villière en est le meilleur exemple).

Ceci couplé à la patte Collazo, et une motivation retrouvée avec l’envie de ne pas revivre une saison galère, les Toulonnais ressemblent fort à une équipe qui va renaître de ses cendres et retrouver les sommets.

Attention cependant à ne pas rater le début du championnat, avec des rencontres plutôt compliquées à gérer pour une formation qui devra vite trouver des automatismes.

Pourquoi ils sont outsiders : les cadres bougés par Boudjellal et/ou Collazo, un recrutement 5 étoiles avec des guerriers comme Etzebeth et des artistes comme Serin, et une motivation à définitivement tourner la page.

Pourquoi ça peut être compliqué : comme souvent, avec beaucoup d’arrivées et de départs, difficile de trouver des habitudes et de fonctionner ensemble rapidement. De plus, le calendrier piégeux de début de saison pourra briser le semblant de dynamique entrevu à l’intersaison.

Notre avis : on peut s’attendre à un bon cru toulonnais, à quelques conditions cependant…

On se pose des questions : les clubs parisiens, l’UBB, La Rochelle et Castres un cran en-dessous ?

Le Racing : des blessés, des absents…

Décidément, le Racing ne s’en sort pas : venu pour prendre la place de titulaire à la U Arena, François Trinh-Duc joue de malchance. L’ouvreur arrivé de Toulon vient de se fracturer le bras lors du match amical face à Brive !

Et avec la convocation en dernière minute de Virimi Vakatawa, le club des Hauts-de-Seine se retrouve sans deux internationaux, créateurs de surcroît.

A voir comment les coachs du Racing, qui ont perdu Laurent Labit, parti vers le XV de France, vont gérer ces absences…

Notre prono : une saison compliquée attend les Franciliens.

L’UBB attend beaucoup de Christophe Urios

Chaque saison, c’est la même rengaine : on voit l’UBB en outsider, l’équipe girondine se bat pour accéder au top 6 avant de s’écrouler dans le money-time…

Cette saison, c’est Christophe Urios et son management si particulier qui est aux commandes, avec les plein-pouvoirs.

Le gros point d’interrogation reste la gestion de l’effectif : si le mercato dans le sens des arrivées a été intéressant (Urios, Cordero, Lucu, Lamerat, Flanquart, Higginbotham notamment), c’est une véritable saignée côté départ (24 au total) !

Difficile donc d’y voir clair, toujours est-il qu’il faudra aux Bordelais être rapidement dans le rythme, au vu de leur calendrier démentiel pour les cinq premières journées (réception de Toulouse et Toulon, déplacement à Castres et Montpellier) !

Notre prono : si la patte Urios prend, l’UBB peut être la bonne surprise de ce Top 14 !

Le Castres Olympique orphelin de son entraîneur fétiche ?

Le départ d’un coach et de son staff fait toujours mal à une équipe habituée à jouer sur les valeurs humaines : le CO, qui a perdu Christophe Urios et son équipe à l’intersaison, se retrouve dans le flou.

Si un entraîneur au profil similaire arrive (Reggiardo), il n’empêche qu’il faudra trouver en peu de temps des ressources pour une formation marquée par son échec dans la course à la qualification la saison dernière.

Côté recrutement, peu d’arrivées et de départs, et donc une certaine continuité, ce qui pourra aider le coach argentin dans sa mission.

Notre prono : Castres aura du mal à sortir du rang cette saison.

La Rochelle, la plus grosse incertitude

Pour les Rochelais, c’est la même chose que les Castrais : leur entraîneur fétiche, Xavier Garbajosa, ayant rejoint Montpellier, les Maritimes doivent repartir de zéro ou presque.

A ceci près que Jono Gibbes connaît déjà bien l’environnement, ce qui facilitera son travail.

Beaucoup de départs, quelques blessés et des matchs amicaux pas forcément concluants : il en faudra peu pour les Jaunes et Noirs pour basculer d’un côté ou de l’autre dans ce championnat si serré…

Notre prono : La Rochelle nous a habitué à un jeu aéré, souhaitons-lui que ça continue !

Le Stade Français doit se reconstruire

Miné par des querelles internes, le Stade Français semble être en transition : des départs de joueurs iconiques comme Sergio Parisse ou Djibril Camara, des pertes importantes comme Alexandre Flanquart, un schéma interne flou… difficile d’y voir clair au sein du lundi parisien. Néanmoins, un recrutement qualitatif pourrait aider les Parisiens a bien figurer dans ce championnat, à condition que la période Coupe du Monde soit traversée sans dégâts.

Notre prono : difficile d’imaginer le Stade Français dans le dernier carré en fin de saison.

Ils joueront le maintien : Agen, Bayonne, Brive et Pau sont dans le même bateau

La bataille pour la relégation sera rude. Nous vous proposons de (re)lire la preview rédigée à cet effet hier.

Notre prono : Agen et Pau semblent avoir un temps d’avance malgré tout…

A propos de l'auteur

Toujours à l'affût d'un résultat sportif, et toujours prêt à en parler autour d'une bonne bière ! Rugby, foot, tennis, et bien d'autres sports encore...

Poster un commentaire

Donec mattis amet, Sed diam ipsum dolor velit, libero ut et,