Tour de France

Tour de France 2024 : l’aveu terrible de la Visma Lease a Bike

Suite à la 4e étape remportée à Valloire par Tadej Pogacar de manière impressionnante, le directeur sportif de la Visma Lease a Bike, Grischa Niermann, s'est montré fataliste.

C'était écrit, la 4e étape du Tour de France allait être la première à véritablement décanter la situation entre les principaux favoris. Comme toujours, le duel entre Tadej Pogacar et Jonas Vingegaard était attendu. Les deux hommes s'étaient d'ailleurs livrés à une première passe d'arme lors de la deuxième étape sur les pourcentages terribles de San Luca, près de Bologne. Mais cette fois-ci, le Galibier était au programme, et ce dernier a délivré des premiers enseignements.

“On fait avec ce qu'on a”

Lâché sur le sommet, Jonas Vingegaard a ensuite perdu du temps dans la descente menant à Valloire, et se retrouve déjà relégué à 50 secondes de son éternel rival. Mais le plus inquiétant pour le Danois est sa terrible solitude.  Le Team UAE a lessivé le peloton et il s'est rapidement retrouvé esseulé face à Pogacar, mais également Juan Ayuso, Adam Yates et Joao Almeida ! De quoi avoir des maux de tête.

Dans les colonnes de L'Équipe du jour, le directeur sportif de la formation néerlandaise, Grischa Niermann s'est ainsi montré fataliste face au rouleau compresseur émirati, tout en pointant les lacunes des siens : “Aujourd'hui on a vu qu'il nous manquait Sepp Kuss, notre meilleur domestique en montagne. Matteo (Jorgenson) espérait sans doute un peu mieux, mais on n'attendait pas non plus qu'il soit le dernier à suivre Pogacar et Jonas. On fait avec ce qu'on a”.

Le constat est à la fois dur et juste, et il faudra donc trouver des stratégies pour essayer de renverser la vapeur. Ce qui ne sera pas une mince affaire.

Suiveur assidu de sport au sens large, je partage ma passion depuis une dizaine d'années peu importe le terrain ! Basket, hockey sur glace, cyclisme, tir, escrime, je consomme tout ce qui se présente avec gourmandise.

Dernières publications

En haut