Tour de France

Tour de France 2024 : le peloton craint les chemins blancs

Ce dimanche, le peloton du Tour de France 2024 se dirige vers les longs chemins blancs sur une étape entre Troyes et Troyes. Nombreux sont les leaders du classement général ayant peur de se faire piéger. Avant le départ, certains redoutent le côté aléatoire de ce mini Strade Bianche. 

Les classicmens auront-ils les armes pour faire exploser le peloton ce dimanche. Les habitués des classiques printanières auront un joli terrain de jeu ce dimanche pour s'offrir une victoire de prestige sur ce 111ᵉ Tour de France. Mais les coureurs à la lutte au classement général craignent le pire. Une crevaison, un saut de chaine, une journée moins bien et ce sont vos espoirs de podium ou de top 5 qui s'envolent avant la première journée de repos.

“Il suffit d'une crevaison, un incident mécanique et que le peloton accélère à ce moment-là, on sait que ça peut être irrémédiable. Il y aura beaucoup de stress dimanche par rapport à ça, ce sera un peu la loterie,” Julien Jurdie, directeur sportif Décathlon AG2R dans des propos retranscrits par France Info.

Remco Evenepoel sera attendu

Nombreux coureurs ont reconnu cette étape des chemins blancs longue de 199 kilomètres. Elle mettra fin à une première semaine difficile. Le peloton est parti d'Italie avec deux premières journées très vallonnées et une étape alpestre dès le 4ᵉ jour avec notamment la montée du Galibier. Remco Evenepoel tient tête jusqu'à aujourd'hui. Le Belge, vainqueur du contre-la-montre il y a deux jours, est le dauphin de Tadej Pogacar au classement général et a reconnu cette étape. Son manager Patrick Lefevere ne semble pas le plus grand fan de ce genre de tracé jugé parfois aléatoire.

“Le stress va être élevé. Tous les coureurs qui pensent qu’ils sont bien placés au classement, avec leurs équipiers, vont frotter, les sprinteurs aussi vont frotter, les spécialistes du gravel vont frotter. Ce sera encore une fois une étape très nerveuse.”

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut