Tour de France

Tour de France 2024 : Tadej Pogacar annonce son plan de bataille

Le Tour de France 2024 débute ce samedi. Privé de la victoire finale par Jonas Vingegaard ces deux dernières années, Tadej Pogačar entend bien changer la donne. Pur cela, il a mis une place une stratégie. Infaillible ? 

Tour de France 2024 : Tadej Pogačar, le grand favori ?

Vainqueur en 2020 et 2021, dauphin de Jonas Vingegaard ces deux dernières années, Tadej Pogačar fait bien évidemment partie des grands favoris sur ce Tour de France 2024 dont le départ sera donné ce samedi. D'abord, parce qu'il vient de remporter le Giro, le Tour d'Italie, avec brio. Ensuite, parce que l'un de ses plus sérieux rivaux, Jonas Vingegaard, a mis du temps à se remettre de nombreuses blessures consécutives à une chute sur le Tour du Pays basque. Enfin, parce que l'UAE Team Emirates regorge de talents, et donc de soutiens potentiels dans la course à la victoire finale. Dans un long entretien accordé à L'Équipe, Pogačar n'a pas caché ses ambitions.

“Une sélection naturelle se met en place”, assure le Slovène

J'ai envie de commencer le Tour de France, je suis excité et je me sens bien, heureux. Ça va être quelque chose de spécial pour moi parce que, oui, j'ai gagné le Giro et parce que le Tour commence en Italie. Je pense que ça va être incroyable.” D'emblée, Tadej Pogačar plante le décor. Avant d'ajouter : “Comme chaque année, on ne sait jamais ce qui va se passer pendant les trois semaines de course. Mais je pense que je serai prêt mentalement et physiquement pour débuter le Tour. Ensuite, c'est une sélection naturelle qui se met en place pendant les trois semaines.

 Le natif de Klanec a aussi évoqué la stratégie à adopter sur un tracé particulier, avec du suspense jusqu'au dernier jour, avec un contre-la-montre final : “Il va évidemment y avoir beaucoup de calcul au cours des deux derniers jours entre les prétendants au classement général. Certains vont vouloir garder de l'énergie pour le dernier jour parce qu'ils préparent ce contre-la-montre vraiment brutal. Et ça, ça change un peu la course. (…) Les deux premiers jours sont déjà assez durs, surtout la deuxième étape avec la montée de San Luca. On aura déjà un indicateur de qui est à quel niveau. Ensuite, on pourra décider après ces deux étapes, je pense, comment aborder la phase suivante.” Avant de conclure, avec autorité : “Nous avons une équipe solide avec un objectif à long terme : gagner le Tour de France.” On a tous hâte d'y être !

Nordiste pure souche, amoureux du sport avec un grand S. Pas croyant, mais pratiquant (badminton, tennis, course à pied, football...), capable de dévorer n'importe quelle épreuve de n'importe quelle discipline. L'union fait la force, la diversité sportive proposée par WeSport en est une, aussi !

Dernières publications

En haut