Tour de France

Tour de France 2024 : Tadej Pogacar méfiant ce dimanche

Le peloton se dirige vers l'étape des chemins blancs ce dimanche à Troyes. Une journée que le peloton redoute tout comme le leader de cette 111ᵉ édition Tadej Pogacar. Malgré la reconnaissance, le Slovène sait qu'il peut perdre gros.

Vainqueur à deux reprises de les Strade Bianche, Tadej Pogacar reste méfiant concernant cette 9ᵉ étape du Tour de France 2024. Le Slovène s'est confié avant cette dernière étape de la première semaine qui promet d'être explosive. Les leaders au classement général peuvent tout perdre sur ce Paris-Tours miniature.

Tadej Pogacar : “ce n'est pas une étape décisive, mais on peut perdre le Tour dimanche”

Le Slovène le sait, cette étape avant le premier jour de repos n'est pas décisive, mais elle sera tout de même très importante. En jaune depuis sa victoire à Valloire le 4ᵉ jour, le coureur du Team UAE a montré être le plus fort sur les pentes de Galibier. Battu par Remco Evenepoel sur le contre-la-montre, le Slovène a tout de même repris du temps à Jonas Vingegaard qui manque un peu de rythme pour suivre les vadrouilles de Pogacar. Accompagné par une belle équipe habituée des classiques le Danois tentera peut-être de mettre en difficulté le Slovène ce dimanche dans l'Aube.

“C'était une journée très froide aujourd'hui mais c'était une étape vraiment rapide, Abrahamsen volait en tête de la course. On était dans le peloton, c'était un petit peu stressant, mais c'était une bonne journée encore et on se dirige maintenant vers l'étape de gravel demain. Une étape décisive je ne pense pas, mais nous devons être encore plus concentrés, plus pointus. On va devoir faire attention à chaque secteur de gravel, chaque entrée, chaque sortie. Le vent, la pluie peut-être, ça peut être beaucoup de choses qui vous font tomber donc ce n'est pas une étape décisive, mais on peut perdre le Tour dimanche. Tu peux être le meilleur en gravel, si tu as une crevaison au mauvais moment, tu peux perdre du temps. Il y aura beaucoup de bonnes équipes, il va falloir contrôler,” confie Tadej Pogacar.

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut