Tour de France 2020 – Etape 13 : Daniel Martinez le plus fort

0
Ligue 1

Au programme aujourd’hui sur les routes du Tour, une 13e étape montagneuse entre Châtel-Guyon et Puy Mary. Daniel Martinez (EF) s’est imposé, devant Lennard Kämna (Bora) et Maximilian Schachmann (Bora). Primoz Roglic (Jumbo-Visma) conserve le maillot jaune.

 

Nombreuses attaques

Dès le départ réel, on observe plusieurs tentatives d’échappée. Mais seuls Dan Martin (UAE Emirates), Julian Alaphilippe, Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step), Benoît Cosnefroy (AG2R) et Simon Geschke (CCC) parviennent à creuser un écart. Derrière, de nombreux coureurs tentent de partir en contre. A six kilomètres du sommet du col de Ceyssat (1re catégorie), Marc Soler rejoint les hommes de tête. De son côté, Benoît Cosnefroy est distancé et échoue dans sa quête de points pour le classement de meilleur grimpeur. C’est Simon Geschke qui prend les 10 points attribués au sommet, devant Dan Martin et Marc Soler.

Au kilomètre 55, l’échappée roule avec 35 secondes d’avance sur Pavel Sivakov (Ineos Grenadiers), Lennard Kämna (Bora-Hansgrohe), Warren Barguil (Arkéa-Samsic), Hugh Carthy, Daniel Martínez, Neilson Powless (EF Education First), Nicolas Edet (Cofidis), David de la Cruz (UAE Team Emirates) et Pierre Rolland (B&B Hotels-Vital Concept). Maximilian Schachmann (Bora) et Romain Sicard (Total-Direct Energie) rejoignent ensuite ce groupe de poursuivants, tout comme Valentin Madouas (Groupama-FDJ).

 

La bonne échappée

A deux kilomètres du sommet du col de Guéry (3e catégorie), les poursuivants opèrent la jonction avec les hommes de tête. Pierre Rolland passe en tête au sommet de la difficulté et prend les deux points attribués. Derrière, Warren Barguil prend un point. L’échappée augmente peu à peu son avance, quand Valentin Madouas et Hugh Carthy passent à l’offensive. Madouas lâche même son compagnon à l’avant et prend les cinq points au sommet de la montée de la Stèle (2e catégorie). Le Français se relève ensuite et le groupe se retrouve de nouveau au complet, alors que l’écart s’accroît encore avec le peloton. Cela ne fait plus aucun doute, le vainqueur du jour se trouve dans l’échappée.

Derrière, Romain Bardet (AG2R) et Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) chutent au kilomètre 100 mais peuvent repartir sans trop de problèmes. Ce qui n’est pas le cas de Bauke Mollema (Trek), lui aussi tombé et contraint d’abandonner. Le coureur néerlandais occupait la 13e place au classement général.

 

Martinez le plus fort

Au sprint intermédiaire, Julian Alaphilippe passe en tête devant Simon Geschke et Nicolas Edet. Aucun sprinteur n’est présent dans le groupe de tête et le maillot vert reste donc sur les épaules de Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step). Au sommet de la côte de l’Estiade (3e catégorie), Pierre Rolland prend deux nouveaux points devant Valentin Madouas. A 40 kilomètres de l’arrivée, Neilson Powless passe à l’attaque. Maximilian Schachmann s’élance à sa poursuite. Au sommet de la côte de d’Anglards-de-Salers (3e catégorie), Powless passe donc en tête devant Schachmann. L’Allemand rejoint ensuite l’Américain à 29 kilomètres de l’arrivée. 11 kilomètres plus loin, Schachmann décide d’accélérer. Il est donc seul en tête au pied du col de Néronne, avant-dernière ascension du jour. A noter que le groupe de poursuivants perd des éléments, tandis que dans le peloton, l’équipe Ineos est à la manœuvre.

A 13 kilomètres de l’arrivée, seuls Daniel Martinez, Marc Soler et Lennard Kämna sont à la poursuite de l’homme de tête. Marc Soler ne parvient pas à suivre et c’est donc un duo qui va tenter de rejoindre Maximilian Schachmann. L’Allemand passe en tête au sommet du col de Néronne, devant Martinez et Kämna. Mais dans l’ascension finale du Puy Mary, Schachmann voit revenir le duo de poursuivants. Daniel Martinez se montre finalement plus fort que ses deux adversaires et va s’imposer, après une lutte au sommet du Puy Mary avec Lennard Kämna.

 

Bardet et Martin lâchés

Derrière, la bagarre pour le classement général fait rage. Romain Bardet et Guillaume Martin (Cofidis) sont lâchés dans le col de Néronne. Tadej Pogacar (UAE Emirates) passe à l’attaque, seulement suivi par Primoz Roglic (Jumbo-Visma). Egan Bernal (Ineos) perd 38 secondes sur ces deux hommes, tout comme Rigoberto Uran (EF). Mikel Landa (Bahrain-McLaren) et Richie Porte (Trek) sont ceux qui perdent le moins de temps sur le duo slovène, en ne concédant que 13 secondes.

 

Les classements :

Primoz Roglic, resté tranquillement au sein du peloton aujourd’hui, conserve son maillot jaune.

Classement de l’étape :

Classement général :

 

Sam Bennett garde son maillot vert, et Benoît Cosnefroy son maillot à pois. Tadej Pogacar récupère le maillot blanc de meilleur jeune.

Classement de meilleur grimpeur :

Classement par points :

Classement de meilleur jeune :

 

Crédit photo :  Eurosport – Procyclingstats

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here