6 Nations

Tout savoir sur le Tournoi des Six Nations 2021

Le Tournoi des Six Nations démarre ce week-end ! Alors que les Bleus ouvriront le bal samedi en se déplaçant chez leur voisin italien, faisons le point sur les différentes équipes engagées dans la compétition.

France : la victoire ou rien ?

Après une formidable année 2020, qui a vu la naissance d’un groupe compétitif et d’un engouement populaire, l’objectif du XV de France pour ce Tournoi est simple. Privés de titre à deux reprises l’an dernier par l’Angleterre, lors du Six Nations puis en finale de l’Autumn Nations Cup, les Bleus veulent désormais garnir leur armoire à trophées. Toutefois, la route vers la victoire finale s’annonce difficile. La sélection tricolore est attendue au tournant et ne bénéficiera plus de l’effet de surprise face à ses adversaires. Elle devra aussi faire face à un calendrier moins abordable qu’en 2020 avec deux réceptions pour trois déplacements, dont un périlleux voyage à Twickenham.

Surtout, Fabien Galthié et son staff sont actuellement confrontés à plusieurs blessures. Les cadres Virimi Vakatawa, Romain Ntamack, Camille Chat et François Cros manquent par exemple à l’appel. Fort heureusement, les Bleus pourront toujours compter sur leur génie Antoine Dupont, le « ministre de l’Intérieur », l’un des meilleurs joueurs au monde à l’heure actuelle. En forme avec l’UBB, Matthieu Jalibert occupera quant à lui le poste de demi d’ouverture et sera également à surveiller de près.

Le calendrier : Italie (E), Irlande (E), Ecosse (D), Angleterre (E), Pays de Galles (D).

Le joueur clé : Antoine Dupont (demi de mêlée, Stade Toulousain).

Antoine Dupont, la star du XV de France. (© Icon Sport)

Angleterre : encore et toujours favorite

Si le XV de France aborde le Six Nations avec beaucoup d’appétit, l’épouvantail de la compétition reste néanmoins l’Angleterre. Vice-champions du monde en titre, les hommes d’Eddie Jones ont tout raflé en 2020, s’adjugeant le Tournoi ainsi que l’Autumn Nations Cup. Cette année, le XV de la Rose doit lui aussi composer avec plusieurs absences d’envergure, comme celles de Joe Marler, Mako Vunipola, Sam Underhill et Manu Tuilagi. Mais les Anglais se présenteront tout de même avec la majeure partie de leurs forces vives, et notamment leurs cadres Maro Itoje, Owen Farrell, Ben Youngs ou encore Jonny May, le redoutable chasseur d’essais.

Le Tournoi de l’Angleterre s’annonce particulièrement intéressant car celle-ci a désormais conscience que la France représente un sérieux rival pour le titre. Les Britanniques auront à cœur de répondre aux critiques et aux moqueries qui avaient suivi la finale de l’Autumn Nations Cup, où ils avaient eu beaucoup de mal à se défaire d’un XV de France intégralement remanié. Alors que le jeu prôné par Eddie Jones a parfois été remis en question ces derniers mois, les Anglais voudront certainement soigner leur orgueil et envoyer un message fort à la concurrence.

Le calendrier : Ecosse (D), Italie (D), Galles (E), France (D), Irlande (E).

Le joueur clé : Jonny May (ailier, Gloucester).

Le XV de la Rose restera l’équipe à battre au cours du Tournoi. (© Filippo Monteforte/AFP)

Irlande : l’outsider numéro un

Derrière l’Angleterre et la France, le candidat le plus crédible à une éventuelle victoire finale semble être l’Irlande. Troisième de la dernière édition, le XV du Trèfle espère cette fois titiller davantage les deux favoris, qu’il aura l’avantage de recevoir à l’Aviva Stadium de Dublin. Au niveau de l’effectif, les Irlandais s’appuieront sur leurs cadres habituels, certes vieillissants mais toujours aussi efficaces. Citons par exemple Jonathan Sexton, Conor Murray et surtout CJ Stander, référence mondiale à poste et particulièrement brillant l’an dernier. La troupe d’Andy Farrell s’avance donc vers la compétition avec des certitudes et devrait être, comme à son habitude, difficile à manœuvrer.

Le calendrier : Galles (E), France (D), Italie (E), Ecosse (E), Angleterre (D).

Le joueur clé : CJ Stander (troisième ligne centre, Munster).

L’Irlande et son capitaine Jonathan Sexton tenteront de rivaliser avec la France et l’Angleterre. (© Paul Faith/AFP)

Pays de Galles : un blason à redorer

Avant-dernier de l’édition précédente, le Pays de Galles a vécu une année 2020 difficile et traverse actuellement une période de déclin. Les Diables Rouges ne parviennent pas à digérer le départ de leur mythique sélectionneur Warren Gatland et subissent également le vieillissement de leur génération dorée. Les cadres habituels seront tout de même bien présents, avec Alun Wyn Jones, Dan Biggar ou George North, tandis que la jeunesse galloise commence à pointer le bout de son nez. La pépite Louis Rees-Zammit sera par exemple l’une des attractions du Tournoi. Une réaction du XV du Poireau est en tout cas attendue à l’occasion de ce Six Nations 2021.

Le calendrier : Irlande (D), Ecosse (E), Angleterre (D), Italie (E), France (E).

Le joueur clé : George North (ailier, Ospreys).

Le Pays de Galles parviendra-t-il à redresser la barre ? (© Icon Sport)

Ecosse : jouer les trouble-fêtes

Privée de titre dans le Six Nations depuis 1999, l’Ecosse ne fait aujourd’hui plus vraiment partie des ténors du rugby européen. Elle reste cependant une équipe accrocheuse et toujours difficile à jouer, en particulier dans son antre de Murrayfield, même si ses supporters ne seront pas là pour entonner le mythique “Flowers of Scotland”. Le XV du Chardon progresse à vitesse régulière depuis l’arrivée du sélectionneur Gregor Townsend en 2017 et pourrait avoir des coups à jouer, d’autant que Finn Russell, écarté en 2020, fera son retour à l’ouverture. Avec trois réceptions au programme, pourquoi ne pas envisager d’aller gratter une place sur le podium ?

Le calendrier : Angleterre (E), Pays de Galles (D), France (E), Irlande (D), Italie (D).

Le joueur clé : Finn Russell (demi d’ouverture, Racing 92).

Finn Russell effectuera son retour avec la sélection écossaise. (© AFP)

Italie : une cuillère inévitable ?

Restant sur cinq cuillères de bois successives, l’Italie n’a peut-être jamais semblé aussi loin de ses adversaires européens. Les Transalpins ont d’ailleurs perdu leurs 27 dernières rencontres dans le Tournoi, et ils seront privés cette année de deux de leurs meilleurs éléments, Jake Polledri et Matteo Minozzi. Toutefois, l’heure est à la reconstruction avec le sélectionneur sud-africain Franco Smith. Le groupe italien est très inexpérimenté, seuls quatre joueurs atteignant la barre des 30 sélections. Et si le salut de la Squadra Azzurra venait de la jeunesse transalpine, incarnée par le talentueux ouvreur Paolo Garbisi ?

Le calendrier : France (D), Angleterre (E), Irlande (D), Pays de Galles (D), Ecosse (E).

Le joueur clé : Paolo Garbisi (demi d’ouverture, Benetton).

Paolo Garbisi (à gauche) sera l’une des curiosités de la compétition. (© Getty Images)

Soyez au rendez-vous ce week-end pour la première journée du Tournoi des Six Nations 2021, avec Italie – France, Angleterre – Ecosse et Pays de Galles – Irlande au programme !

Crédit photo en une : Franck Fife/AFP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire