Rugby

Autumn Nations Cup : les Anglais l’emportent en prolongations face à un XV de France héroïque

Le très sérieux quotidien anglais The Telegraph avait lancé le match en milieu de semaine avec une phrase qui a marqué les esprits français, qualifiant le match de cet après-midi de ”farce”. Il n’en fut rien en ce dimanche à Twickenham, avec un match complètement fou, finalement remporté en prolongations par des Anglais résistants opposés à de valeureux Français.

 

Un premier acte qui voit les jeunes Bleus dominer de la tête et des épaules des Anglais stériles

Après quelques premières minutes d’observation entre les deux équipes, ce sont les Français qui sont sanctionnés juste en dehors de leurs 22mètres, une opportunité que les locaux saisissent pour ouvrir le score et mener 3-0. Quelques minutes plus tard, ce même Owen Farrell va surprendre tout le monde en manquant une pénalité qui semblait toute faite en faveur du Quinze de la rose.

Toujours aussi combattifs, sérieux et appliqués, les Français s’en remettent à leur centre, le jeune Matthieu Jalibert qui fait la différence en cassant le premier rideau anglais et en venant décaler l’ailier Brice Dulin qui vient conclure à la course. Une transformation plus tard et le Quinze de France mène 7-3 chez des Anglais qui n’arrivent pas à faire de différences.

Le jeu au pied est omniprésent, les français, Brice Dulin et Matthieu Jalibert répondent aux longs ballons de Gray notamment. Les deux équipes se neutralisent et grâce à deux pénalités de Jalibert, contre un coup de pied de Daly, les Français rentrent aux vestiaires devant leurs adversaires au terme d’une dernière séquence défensive d’anthologie, plus de 5 minutes et 12 temps de jeu à deux mètres de leur ligne où de vrais guerriers réussissent à empêcher les Anglais de franchir la ligne d’en-but. Héroïques.

 

Un second acte valeureux et une prolongation arrachée par les Anglais

Quel effort ! Au retour des vestiaires, ce sont les Anglais qui dominent et prennent les Français à la gorge, en les faisant reculer et sont récompensés grâce à un coup de pied d’Owen Farrell. Les Anglais mènent alors de 4 points, 13-9, un score qui ne vas pas évoluer jusqu’à l’entame des dix dernières minutes du match. La faute à un ouvreur anglais, Owen Farrell, bien plus maladroit que d’habitude, et qui manque coup sur coup deux pénalités et qui ne permet pas aux Anglais de se remettre la tête à l’endroit.

Les Bleus vont ensuite bien répondre au défi physique que leur posent les Anglais, répondant à leur jeu d’occupation par des coups de pieds millimétrés de Brice Dulin puis de Louis Carbonel. Pénalisés dans leur 22 mètres, les Bleus concèdent la pénalité et Owen Farrell l’assure pour un Quinze de la Rose qui veut la victoire sans passer par les prolongations.

Les Bleus réagissent et c’est Raka qui casse deux plaquages pour récolter une pénalité que s’empresse de convertir Louis Carbonel.

Les Anglais ont cinq minutes pour égaliser, et arracher la prolongation et ce sera chose faite avec un essai marqué grâce au collectif anglais, transformé par Owen Farrell sous la pression française. 19 partout et les deux équipes partent en prolongations, pour décider de qui décrochera cette éphémère Autumn Nations Cup.

 

Un dénouement cruel, mais un match référence 

Une minute et trente secondes après le début de cette prolongation, c’est Macalou qui se fait sanctionner au 35m et Owen Farrell qui a la balle de match. Un coup de pied qui semble se diriger vers les perches mais qui heurte le poteau, qui frôle le second et vient mourir dans l’en-but sans être passé entre les poteaux.

Après dix minutes d’une intensité folle, les Français tiennent bon et la mi-temps de cette prolongation est sifflée. On pense alors déjà aux tirs au but, et à cette perspective inédite pour les Bleus dans un tel match.

C’est finalement un ballon gratté par Itoje et une pénalité d’Owen Farrell qui vient crucifier un groupe France qui n’aura pas démérité.

 

On leur promettait le sang, et une défaite inévitable, les Bleus ont répondu de la plus belle des manières, avec un effectif qui comptait quatre sélections en moyenne, un manque d’expérience criant et pourtant les Bleus ont rendu coup pour coup. Le résultat n’est certainement pas celui qu’ils espéraient notamment au vu du scénario, mais les Français n’auront rien à se reprocher après une performance de haut vol.

 

Crédit Image à la Une: Rugbyrama

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire