Coupe du monde

Une équipe africaine peut-elle atteindre les demi-finales de la Coupe du monde 2022 ?

Coupe du Monde

Les représentants du continent devront se surpasser au Qatar, car aucune nation africaine n'a passé le cap des quarts de finale de la Coupe du monde.

L'Afrique a connu un plafond de verre indéniable lors des Coupes du monde de football. En atteignant les quarts de finale de la Coupe du monde 1990, le Cameroun a établi une référence qui n'a pas encore été dépassée. Le Sénégal et le Ghana ont également atteint les quarts de finale, respectivement en 2002 et en 2010, mais l'histoire du continent sur la scène mondiale est celle d'une relative contre-performance.

Propulsés par le déhanchement de Roger Milla et un athlétisme sans faille, les Lions indomptables du Cameroun sont le point culminant de la Coupe du monde 1990 en Italie. Les victoires sur l'Argentine, tenante du titre, la Roumanie et la Colombie ont placé la barre très haut et, pour la première fois, une équipe africaine a remporté trois victoires dans une Coupe du monde.

On s'attendait à ce que cette performance annonce une nouvelle ère de réussite. Elle semble également justifier l'affirmation de Pelé selon laquelle une équipe africaine gagnerait la Coupe du monde en 2000. Cependant, cette prédiction ne s'est pas réalisée.

Mais en 2002, le Sénégal prétend au titre de champion du monde. Au milieu d'une grêle de graines tombées au début du tournoi, l'équipe a fait ses preuves en battant les champions en titre, la France, et en devenant la première équipe africaine à passer la phase de groupe de la Coupe du monde sans défaite.

Ils ont finalement été battus par la fatigue et un but en or, mais ce succès a lancé l'attrait du football sénégalais auprès du grand public. En 2010, le Ghana a été le seul des six représentants à passer la phase de groupe en Afrique du Sud.

Les Black Stars, combinant l'expérience de leurs débuts en 2006 et les promesses de leur équipe championne du monde des moins de 20 ans en 2009, ont pratiqué un football organisé et discipliné et, après des victoires contre la Serbie et les États-Unis, sont passés à deux doigts d'une place en demi-finale. Alors, toutes ces promesses et ces espoirs ont-ils disparu ?

L'incapacité des équipes africaines à franchir ce rubicon est liée aux désavantages économiques du continent par rapport à l'Europe et à l'Amérique du Sud. Selon le World Population Review, si l'on se réfère au revenu national brut par habitant (à l'horizon 2020), neuf des dix pays les plus pauvres du monde se trouvent en Afrique.

Cela crée un effet boule de neige qui affecte le potentiel du continent, en limitant le développement, en favorisant la corruption et en entravant le professionnalisme.

Les sorties africaines de la Coupe du monde ont été émaillées de scandales, principalement liés à des salaires impayés, qui ont suscité l'opprobre et fait dérailler l'attention.

Le lien étroit entre politique et football en Afrique

“La politique est trop étroitement liée au football”, a déclaré Gabriel Zakuani, ancien international congolais, à Al Jazeera.

“Avec les pays africains, cela joue un rôle tellement important, surtout pour les joueurs locaux qui dépendent de ces primes. Si cela ne se produit pas, l'attention se détourne du football. C'est donc quelque chose dont il faut s'occuper avant d'arriver à la Coupe du monde ou à un tournoi majeur.”

Peu de places pour l'Afrique à la Coupe du Monde

Un autre grand sujet de discussion est le nombre limité de places accordées à l'Afrique pour la Coupe du monde. Pour un continent comprenant 54 nations membres, elle n'obtient que cinq créneaux, et ce depuis 1998 seulement.

En comparaison, l'Europe, avec 55 nations éligibles, en obtient 13, et l'Amérique du Sud, avec seulement 10 nations, en obtient entre quatre et cinq.

D'un point de vue purement probabiliste, cela réduit considérablement les chances de l'Afrique de faire bonne impression. Cela signifie également que la qualification de l'Afrique pour la Coupe du monde est l'une des plus difficiles à négocier.

À la fin des années 2000, l'Égypte n'a bizarrement pas participé aux éditions 2006 et 2010, malgré trois victoires consécutives en Coupe d'Afrique des Nations et une victoire sur l'Italie lors de la Coupe des confédérations 2009. Cette année, le Nigéria et la Côte d'Ivoire, tous deux champions d'Afrique, seront absents en plus de l'Égypte et de l'Algérie.

Après l'élimination de son équipe, le sélectionneur sud-africain Hugo Broos a exprimé un sentiment populaire sur le continent : “Ce n'est pas juste, il est plus facile pour les bonnes équipes d'Europe de se qualifier pour la Coupe du monde que pour les bonnes équipes d'Afrique”. Broos a déclaré au journal sud-africain The Citizen.

Le Cameroun, la surprise de la fin d'année ?

Le Cameroun, le Maroc, le Sénégal, la Tunisie et le Ghana représenteront l'Afrique à la Coupe du monde du Qatar. Ces cinq pays ont déjà participé à l'événement le plus important du football. Le Cameroun, le Maroc et le Sénégal ont atteint les huitièmes de finale de la Coupe d'Afrique des Nations plus tôt cette année. L'expérience des tournois ne manquera pas, pas plus que la puissance des stars.

Le Sénégal, champion d'Afrique en titre, peut compter sur Sadio Mane, le Camerounais Andre-Frank Zambo Anguissa est l'un des meilleurs milieux de terrain de la première division italienne, le Ghana, dans le cadre de sa campagne de recrutement de la diaspora, alignera des joueurs comme Inaki Williams et Tariq Lamptey, en plus de Mohammed Kudus (Ajax) et Thomas Partey (Arsenal), et le défenseur latéral marocain Achraf Hakimi est l'un des meilleurs joueurs au monde à son poste.

Selon le footballeur africain de l'année 1994, Emmanuel Amuneke, le Sénégal et le Maroc représentent la meilleure chance de succès du continent au Moyen-Orient. “Les cinq équipes ont été suffisamment testées lors des récents matches amicaux et elles savent qu'elles doivent d'abord sortir du groupe avant de penser à un billet pour les demi-finales”, a déclaré Amuneke. “Une étape à la fois fera l'affaire. Le tournoi au Qatar est une excellente occasion pour les équipes africaines de réparer ce qui s'est passé en Russie, où aucune équipe n'a atteint le deuxième tour.”

Son optimisme est partagé par Zakuani, qui était encore plus optimiste sur les perspectives du Sénégal.

“Je pense qu'il y a toujours un joker dans les Coupes du monde”, a déclaré Zakuani. “Je pense que le Sénégal peut atteindre les demi-finales. Beaucoup de gens me regardent comme si j'étais fou, mais pour moi, le Sénégal est l'équipe qui peut surprendre tout le monde cette fois-ci. Les cinq équipes africaines seront sans aucun doute en compétition. Je ne pense pas qu'elles seront là pour faire de la figuration. Il y a beaucoup de promesses et de talents.”

Le Sénégal bénéficie du tirage au sort le plus indulgent, puisqu'il a été tiré au sort avec le Qatar, pays hôte, l'Équateur et les Pays-Bas dans le groupe A. Le Maroc, le Cameroun, la Tunisie et le Ghana ont tous des groupes difficiles à traverser, tandis que la Belgique, le Brésil, la France (tenante du titre) et le Portugal sont les têtes de série de leurs groupes respectifs.

Le défi qui attend les représentants de l'Afrique n'a jamais été aussi difficile à relever. S'ils veulent briser ce plafond de verre, ils devront certainement le mériter.


Dernières publications

En haut