Social Media

Une Ligue des Nations indécise

UEFA Nations League

La dernière-née des compétitions internationales approche de la fin pour sa deuxième édition, avec le déroulement des demi-finales et de la finale qui auront lieu lors de la prochaine trêve internationale, début octobre. 

Si ce tournoi est assez décrié par les fans qui n’y voient qu’un intérêt financier et qu’il est infiniment moins prestigieux que l’Euro ou la Coupe du Monde, il n’en reste pas moins que les demi-finales de cette édition sont alléchantes avec deux affiches : Belgique-France et Italie-Espagne. L’une de ces 4 nations succèdera au Portugal, vainqueur en 2019, mais bien malin celui qui pourra deviner le vainqueur final parmi ces quatre-là.

Si les demi-finales d’il y a deux ans opposaient des équipes plutôt inattendues, avec des affrontements Portugal-Suisse et Pays-Bas-Angleterre, les matchs de cette année paraissent plus relevés avec quatre cadors du football européen qui étaient absents de la phase finale de la dernière édition. Désormais, seule l’Allemagne manque à l’appel du Final 4 de la Ligue des Nations. Mais qui dit niveau plus relevé dit résultats plus indécis. Les sites de pari sportif eux-mêmes sont hésitants quant au nom du futur vainqueur, avec une cote à 3,25 pour la France, la plus faible, contre 4,00 pour l’Espagne et l’Italie, la plus haute. Autant dire qu’aucune équipe ne se détache tant les cotes sont équilibrées.

FRA BEL

Belgique-France : les Belges veulent se venger des champions du Monde

La première demi-finale opposera donc les deux voisins français et belges, pour une revanche tant attendue par les Belges de la demi-finale de la Coupe du Monde 2018 et la victoire 1 but à 0 de la France sur une fameuse tête de Samuel Umtiti. C’est la France qui apparaît légèrement favorite de ce match, même si la piteuse élimination en huitièmes de finale de l’Euro face à la Suisse a largement érodé leur statut d’équipe imprenable. En difficulté également dans les qualifications pour la Coupe du Monde avec déjà 3 matchs nuls concédés, la France n’est pas au top de sa confiance puisqu’elle restait sur une série de 5 matchs sans victoire avant son probant succès face à la Finlande le 7 Septembre dernier. A l’inverse, la Belgique va bien, même si elle a aussi eu du mal à digérer la défaite à l’Euro face à l’Italie en quarts de finale de la compétition. La Belgique a elle gagné ses 3 matchs de Septembre dans les qualifications pour la Coupe du Monde avec notamment des cartons 5-2 et 3-0 face à l’Estonie et la République Tchèque. Si le talent et l’expérience des grands rendez-vous font pencher la balance du côté français, la forme du moment et la motivation seront plus grandes côté belge. Tout cela devrait donc nous offrir un match extrêmement équilibré qui se jouera sur des détails mais qui sera passionnant à suivre.

Italie-Espagne : les Italiens comptent bien poursuivre sur leur lancée

L’autre demi-finale semble un peu moins équilibrée car l’Italie, auréolée du titre de champion d’Europe, reste sur une série incroyable de 37 matchs consécutifs sans défaite, dépassant le précédent record de 35 matchs sans défaite jusqu’alors conjointement détenu par le Brésil et … l’Espagne. La Squadra Azzura développe qui plus est un jeu plaisant sous les ordres de leur entraîneur faiseur de miracles, Roberto Mancini. S’ils ne disposent pas d’un effectif aussi rutilant que celui de la France par exemple, les Italiens semblent beaucoup plus forts collectivement et sont bien sûr portés par leur succès de l’été. De son côté, l’Espagne semble trainer son mal depuis plusieurs années et la fin de leur génération dorée. Défaits eux-aussi par l’Italie à l’Euro en demi-finale, après être déjà passés tout proche de l’élimination face à la Suisse en quart, les Espagnols ont repris la compétition par une défaite inquiétante face à la Suède avant de logiquement l’emporter face à la Géorgie et le Kosovo, des seconds couteaux. Tout comme l’Italie, à l’exception de quelques joueurs défensifs, l’Espagne ne compte aucune star du football mondial mais la mayonnaise semble prendre plus difficilement au Sud des Pyrénées qu’à l’Est des Alpes. Mais l’Espagne reste une nation de football et n’est bien sûr pas à prendre à la légère (l’Allemagne défaite 6 à 0 dans la phase de poules de cette même Ligue des Nations s’en souvient).

Une finale idéale ?

Quant à la finale, la plus probable serait donc un choc France-Italie, et l’occasion serait belle pour les Bleus de tirer un trait sur cet Euro terrible en battant les Italiens et donc en remportant un titre tout en mettant fin à la série d’invincibilité de leur meilleur ennemi. Nul doute qu’une telle finale serait largement suivie dans les deux pays et donnerait ses premières lettres de noblesse à une compétition qui ne passionne pas encore les foules. Le rendez-vous est en tout cas pris pour les 6 et 7 Octobre prochain, en Italie qui aura donc l’avantage d’évoluer à domicile, pour les demi-finales et le 10 Octobre, à Milan, pour la finale d’une Ligue des Nations pleine de suspens et qui entrera peut-être enfin dans le cœur du public.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire