Gaël Monfils, US Open 2019

US Open (H) : Monfils survivant !

Gaël Monfils est toujours debout. Le n°13 mondial se qualifie pour les huitièmes de finale après un combat dantesque contre Denis Shapovalov. 5 sets et 3h34 de jeu ont été nécessaires pour départager les deux hommes (6-7, 7-6, 6-4, 6-7, 6-3). Le dernier représentant français de cet US Open 2019 affrontera Pablo Andujar pour une place en quarts.

Mémorable. Dans l’ambiance électrisante de la night session, un match entre deux des joueurs les plus spectaculaires du circuit ne pouvait que produire des étincelles. Le duel opposant Gaël Monfils et Denis Shapovalov s’est révélé spectaculaire et haletant de bout en bout. Il a finalement souri au Français, vainqueur homérique en 5 sets et 3h34 de jeu (6-7, 7-6, 6-4, 6-7, 6-3).

Un début de match dominé par Shapovalov.

Pourtant, Monfils aurait pu se faciliter la tâche dès le début du match. Le service fluctuant de son adversaire lui permet notamment de breaker à 2 reprises dans la manche initiale (à 0-0 et 3-3). Mais, étrangement passif sur certains points, il se fait reprendre à chaque fois dans la foulée. Le Français finit par payer son incapacité à conserver son avantage et perd le premier set au tie-break. (7-6 Shapovalov)

Le début de la 2e manche est dominé par Shapovalov. En confiance, le Canadien impose son jeu très offensif avec réussite. Il enchaîne les coups gagnants et les montées au filet efficaces, aidé par un coup droit de feu. C’est logiquement qu’il breake le premier dans ce 2e acte, à 4-4, ce qui lui permet de servir de suite pour mener 2 sets à rien. Trop loin de sa ligne de fond de court, dominé à l’échange, l’affaire semble alors mal parti pour Monfils. (7-6, 5-4 service à suivre Shapovalov)

Deux coups de fusil qui changent tout

Ce jeu va finalement tout changer. Dos au mur, la Monf’ sort 2 passings de coup droit monstrueux qui lui permettent de revenir à 5-5. Le Français devient alors plus communicatif, retrouve son punch et son énergie. C’est comme si un tout autre Monfils avait émergé. Il emmène ensuite le set dans un jeu décisif qu’il remporte aisément, devant le public hystérique. (6-7, 7-6 Monfils)

Avec le stade et la dynamique de son côté, Monfils ne s’arrête pas en si bon chemin. Excellent sur son service (100% de points gagnés derrière sa première balle), il profite des errements de Shapovalov sur le sien (11 doubles-fautes) pour prendre la 3e manche. Puis, prenant le dessus physiquement, le n°13 mondial empoche rapidement le double break dans la 4e manche. (6-7, 7-6, 6-4, 4-1 service à suivre Monfils)

Quelques frayeurs pour Monfils avant le dénouement

Le match est presque dans la poche, mais le Français va faire l’erreur de croire qu’il y était déjà. Coupable d’un énorme relâchement, il laisse Shapovalov revenir à 5-5. Cette fois, c’est au tour du Canadien de chauffer un public qui en redemande. Les deux joueurs embarquent dans un nouveau tie-break, qui ne sera pas dénué de tension. Mené 2-5, Monfils enchaîne 4 points d’affilée et obtient une balle de match. Shapovalov tente alors le tout pour le tout. Flirtant avec les limites du terrain, le n°33 mondial sort un coup droit long de ligne millimétré, qui a laissé son adversaire pantois. Il remporte finalement ce jeu décisif et oblige Monfils a disputer un cinquième set, pour le plus grand bonheur des spectateurs du court Louis Armstrong. (7-6, 6-7, 4-6, 7-6 Shapovalov)

Malheureusement pour le Canadien, il creusera lui-même sa propre tombe. Une double-faute et 3 fautes directes permettent à Monfils de mener rapidement 4-1 dans ce set décisif. Mais, contrairement à la manche précédente, le Français ne va pas se déconcentrer et assure ses jeux de service jusqu’au bout. Sur une ultime faute directe de son adversaire, il finit par s’imposer 6-7, 7-6, 6-4, 6-7, 6-3.

Qualifié pour les huitièmes de finale de l’US Open 2019, Gaël Monfils nous fait sacrément plaisir avec cette victoire ! Il sera opposé à un novice à ce stade de la compétition. Contre le revenant Pablo Andujar, le Français aura une belle opportunité de rejoindre les quarts à New York pour la 4e fois de sa carrière.

Crédit Photo en Une : Daniel Shirey/USTA

A propos de l'auteur

Jeune gamin qui adule Zizou, Rafa et les Splash Brothers. Suis aussi la WNBA et la Moto GP parce que le sport, c'est la vie.

Poster un commentaire

massa velit, quis ut leo non tristique eget ut mattis