Waffya Djabour : “C’est une année qui a été enrichissante pour toutes”

0
Waffya Djabour - Handball

Après deux montées successives en N1 et D2, le club de handball féminin HBCAM a réalisé une nouvelle bonne saison puisqu’il s’est qualifié pour les play-off, qui ne devraient pas être disputées. Waffya Djabour, pivot de l’équipe, a accepté de répondre à nos questions.

Bonjour Waffya, tout d’abord pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Waffya Djabour. Je viens tout juste d’avoir 22 ans et je suis une joueuse du Handball Club Auvergne Métropole (HBCAM).

A quel âge avez-vous commencé le handball ? Dans la région ?

J’ai commencé le handball à l’âge de 11-12 ans au club de Cournon d’Auvergne puis j’ai été muté à Pérignat en -18 CF (niveau national), qui est ensuite devenu le HBCAM. Donc oui j’ai bien commencé le handball dans la région et j’ai pu évoluer ici en passant par le pôle espoir Auvergne.

Pouvez-vous nous décrire une journée type d’entrainement ?

Je vais prendre l’exemple du mardi. Il y a une séance de musculation le matin toutes ensembles de 8h à 10h. Pour les filles qui ont besoins de soins, elles vont voir le staff médical dans la journée pour faire ces soins nécessaires. Avant l’entrainement à 17h30, des séances vidéo sur le match du week-end sont mises en place.

La saison semble malheureusement terminée. Quels enseignements tirez-vous de cette première saison en D2 ?

Oui malheureusement la saison risque de prendre fin mais le plus important c’est que tout le monde se porte bien. La santé avant tout. Je pense que nous nous sommes rendu compte que ce niveau est très exigeant. La moindre erreur coûte cher et il faut être rigoureuses sur tous les aspects. Mais c’est une année qui a été enrichissante pour toutes, la majorité ne connaissais pas ce niveau et on a toutes évolué.

Waffya Djabour - Handball

Vous vous projetez déjà sur la saison prochaine ou il est encore trop tôt ?

Bien sûr. On peut le constater avec les deux recrues qui viennent de signer à Clermont pour deux ans et qui sont prêtes à se lancer dans le projet. Avec le confinement, on a un programme à faire chez nous, déjà pour ne pas trop perdre physiquement, mais également préparer la saison prochaine. Etant en play-off, on devait se servir de ces matchs pour travailler face à des équipes de haut niveau. C’était une façon de se projeter pour l’année prochaine. Nous travaillons pour être optimales quoi qu’il se passe.

Depuis leur arrivée au club, qu’ont apporté les joueuses étrangères à ce groupe ?

Les joueuses étrangères ont beaucoup apporté au groupe sur le plan handball. Ce sont des très bonnes joueuses, notamment Beatriz Sousa qui finit dans les meilleures buteuses des deux poules confondues. Cristina (Morgado) et Jéssica (Ferreira) sont aussi des joueuses sur qui on peut compter. Alba (Segura) nous a apporté son expérience. Mais elles apportent aussi beaucoup humainement, sur les musiques. Elles se reconnaîtront. Blague à part, ce sont des très bonnes recrues. Malgré toutes les nationalités dans le groupe, nous sommes une famille.

Avez-vous un rituel ou un porte-bonheur avant un match ?

Alors un rituel, oui. Je suis toujours en binôme avec Marie-Charlotte (Rittore), que ce soit à l’hôtel ou à l’échauffement, je suis toujours avec elle. Elle m’apporte beaucoup.

Quel est votre système défensif favori ?

Nous défendons depuis 2 ans maintenant en 3-2-1. J’aime cette défense car elle demande beaucoup d’activité, d’agressivité, de concentration et de réflexion. Elle surprend beaucoup d’équipes car c’est une défense atypique.

Vous portez le numéro 10. Pourquoi avoir choisi ce numéro symbolique dans beaucoup de sport ?

Mon père aime ce numéro et c’est le numéro qu’on m’a attribué étant jeune, je l’ai toujours gardé.

Waffya Djabour - Hanball

A part le HBCAM, quel club supportez-vous ?

Je n’ai pas de préférence au niveau des clubs. J’aime beaucoup regarder des matchs quelles que soient les équipes.

Votre plus beau souvenir avec ce club ?

Deux souvenirs me viennent à l’esprit : les montées en N1 et en D2 car elles se sont jouées lors du dernier match. La sensation et les émotions que ces deux montées ont procurées sont inexplicables.

Pour finir, avez-vous un conseil ou un mot d’encouragement aux jeunes qui hésitent à faire du handball ?

Si vous aimez le contact, l’esprit collectif et marquer des buts, je vous conseille ce sport. On a la chance que celui-i commence à se développer, il faut en profiter !

A lire aussi : Un sportif, un Disney

Nous tenons à remercier Waffya Djabour pour le temps qu’elle nous a accordé et lui souhaitons bonne chance pour la suite.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here