Wimbledon : La chasse aux abandons précoces est ouverte

Les organisateurs du tournoi de Wimbledon (2-15 Juillet 2018) ont fixé de nouvelles règles pour limiter au mieux les abandons précoces, mais aussi réévalué à la hausse le Prize Money du tournoi, passant à £34M, soit 38,6 millions d’euros. Le/la futur(e) vainqueur(e) de l’édition 2018 remportera désormais £2,25M, soit un peu plus de 2,55 millions d’euros.

Le All England Club part la chasse aux abandons suspects. L’édition 2017 a été marquée par une vague d’abandons au premier tour, 7 pour être précis, qui a fortement déplu aux organisateurs du tournoi. Certains joueurs se présentaient amoindris physiquement voire blessés afin d’honorer la place attribuée lors du tirage au sort, puis se retiraient en plein match, assurant jusqu’alors un Cash Prize de £35000, soit un peu moins de 40000 euros. Ce phénomène est devenu un fléau que le All England Club compte lutter. En effet, d’après nos confrères de l’AFP, le tournoi compte sanctionner tout joueur qui “abandonnerait ou fournirait une performance en deçà des normes professionnelles” par une amende à la hauteur de son Cash Prize originel.

La règle du 50/50 instaurée dès cette année

Outre les sanctions encourues par le compétiteur blessé en cas d’abandon, le second point important à noter concerne la règle du 50/50. En clair, si un joueur abandonne pendant un match, le Cash Prize prévu à cet effet est reparti à 50% entre l’adversaire et le Lucky Loser qui prendra sa place à condition de se retirer au plus tard le jeudi précédant le premier tour. Il va vraiment falloir se dépouiller lors du tournoi londonien, si on y est inscrit. “Le tennis est un sport de gladiateur, vous êtes seul. Nous ne sommes pas du tout d’accord avec ça“, s’est d’ailleurs exprimé ce mardi le directeur du tournoi, Richard Lewis, en conférence de presse.

A propos de l'auteur

23 ans et toutes mes dents, né avec une balle de tennis dans la main gauche, un gant de gardien de but dans la main droite et un moteur V6 à la place du cerveau, je mange du sport à grandes bouchées, H24 et 365 jours/an. Comme Elie Baup et sa casquette, je garde toujours mon chapeau sur la tête.

Poster un commentaire

risus. fringilla facilisis ut felis commodo ante. dapibus ipsum