Tennis

WTA : Dayana Yastremska suspendue suite à un contrôle antidopage

Dayana Yastremska, 20 ans et 29è au classement WTA, est provisoirement suspendue par l'ITF suite à un contrôle antidopage.

En effet, des traces de mestérolone (stéroïde anabolisant androgène) ont été retrouvées dans des échantillons suite à un contrôle antidopage effectué le 24 novembre dernier.

La jeune joueuse a fait part de son étonnement via un communiqué sur les réseaux sociaux. Elle n'a actuellement pas fait appel de cette décision.

“Dayana Yastremska a été provisoirement suspendue en vertu de l'article 8.3.1 (c) du programme de tennis antidopage 2020 (le «programme»), en attendant la détermination de l'accusation portée contre elle lors d'une audience complète conformément à l'article 8 du programme.

Mme Yastremska, une joueuse ukrainienne de 20 ans, a fourni un échantillon d'urine hors compétition le 24 novembre 2020. Cet échantillon a été envoyé au laboratoire accrédité par l'Agence mondiale antidopage («AMA») à Montréal pour analyse, et il a été trouvé qu'il contenait un métabolite de la mestérolone. La mestérolone est une substance non spécifiée, qui est interdite dans la catégorie S1 de la liste des interdictions 2020 de l'AMA (agents anabolisants), et est donc également interdite dans le cadre du programme. Les tests positifs pour les substances non spécifiées comportent une suspension provisoire obligatoire.

Le 22 décembre 2020, Mme Yastremska a été inculpée d'une violation des règles antidopage en vertu de l'article 2.1 du programme (présence d'une substance interdite dans l'échantillon d'un joueur) et a été provisoirement suspendue avec effet au 7 janvier 2021. Mme Yastremska avait ( et se réserve) le droit de demander à la présidente du tribunal indépendant convoqué pour entendre son cas pourquoi la suspension provisoire ne devrait pas être imposée, mais a choisi de ne pas exercer ce droit à ce jour.”

 

 

Crédit photo : WTA


Cha H

« Le tennis, c'est plus qu'un sport. C'est un art, au même titre que la danse. »

Dernières publications

En haut