WTA Zhuhai : une finale inédite Barty-Wang !

Surprise à Zhuhai ! La finale de la WTA Elite Trophy opposera Ashleigh Barty et la Chinoise Qiang Wang. L’Australienne a renversée en 3 sets la tenante du titre, Julia Goerges (4-6, 6-3, 6-2), alors que la Chinoise a étrillé en 1h13 de jeu l’ancienne N°1 mondiale, Garbine Muguruza (6-2, 6-0). Têtes de série 9 et 11 du tournoi, elles ont déjoué les pronostics et se disputeront le dernier trophée de la saison 2018.

 

La tenante du titre prend la porte

La première demi-finale entre Julia Goerges et Ashleigh Barty commence par une première manche serrée. Les deux joueuses se montrent quasiment intouchables sur leurs mises en jeu (4 aces et 0 double faute chacune, 78% de points gagnés au service pour Goerges contre 75% pour Barty) et enchaînent les coups gagnants (15 pour Goerges, 16 pour Barty). Finalement, l’Allemande profite de deux fautes directes de son adversaire pour faire le break à 4-4 et remporter le 1er set. Agressive et appliquée, elle profite de son élan pour prendre à nouveau le service de Barty dès le 3e jeu du 2e set. On la pense alors bien partie pour s’imposer et se qualifier pour la finale.

Mais Barty n’a pas dit son dernier mot : elle débreake immédiatement et gagne 7 des 8 jeux suivants. Elle prend ainsi le 2e set et un break d’avance dans le 3e. Touchée mentalement, Goerges voit son jeu se déliter petit à petit dans la dernière manche. Service porté disparu (43% de points gagnés au service, 0 ace), imprécise à l’échange (13 fautes directes), l’Allemande se fait même breaker dans l’avant-dernier jeu du match. Plus constante, plus en réussite aussi (36 coups gagnants pour 21 fautes directes), Barty élimine la tenante du titre 4-6, 6-3, 6-2 après 1h47 de combat. Ainsi, l’Australienne fait mieux que l’année dernière, quand elle s’était arrêtée en demi-finales, défaite par Coco Vandeweghe.

Une correction et une sensation

La deuxième demi-finale devait opposer Garbine Muguruza et Madison Keys. Mais l’Américaine doit déclarer forfait, blessée au genou gauche, qui l’avait empêchée de défendre ses chances à Wuhan et Beijing. C’est finalement la locale Qiang Wang qui a disputé cette demi-finale. Le début de match est équilibré, deux jeux sont particulièrement disputés. D’abord, dans le 4e jeu, Muguruza obtient 2 balles de break, sans toutefois les convertir. Elle ne le sait pas encore mais sa chance est passée. Dans le jeu suivant, mise sous pression sur chaque point, elle concède sa mise en jeu malgré 3 occasions de la conserver. A partir de ce moment-là, il n’y aura plus vraiment match. Poussée par son public, Wang enchaîne les coups gagnants (22 dans le 1er set, 34 au total) quand son adversaire sombre. L’Espagnole, frustrée, plombée par ses fautes (14 dans le 1er set, 21 au total), lâche complètement le match. La Chinoise remporte les 11 derniers jeux du match et s’impose 6-2, 6-0 en 1h13 de jeu.

Pour Muguruza, c’est la fin d’une saison compliquée qui l’a vue passer de la 2e à la 17e place mondiale. Néanmoins, elle pourra retenir son match contre Anastasija Sevastova, durant lequel elle a sauvé 3 balles de match. Pour Wang, il reste la finale à jouer. Déjà assurée d’entrer dans le top 20 lundi prochain, elle peut apporter encore plus d’éclat à sa saison exceptionnelle.

 

C’est donc une finale inédite qui servira d’épilogue à la saison WTA 2018. Si aucune favorite ne se dégage, on peut noter que Barty a remporté leur seul affrontement à Strasbourg, juste avant Roland-Garros et l’explosion de Wang au classement. Toutefois, la Chinoise reste sur un bilan de 19 victoires et 4 défaites lorsqu’elle joue en Chine cette saison. Le match aura lieu ce dimanche à partir de 9 heures du matin.

A propos de l'auteur

Jeune gamin qui adule Zizou, Rafa et les Splash Brothers.

Poster un commentaire

tristique porta. ipsum leo efficitur. neque. fringilla Donec non mi,