WWE Hell In A Cell 2019: les résultats

0

A la suite de Clash of Champions et en préparation de Crown Jewel se place Hell in a Cell. Léger de seulement 4 matchs officiellement, le Pay-Per-View s’est finalement étoffé à plus de trois heures et quart pour 8 matchs dans sa carte principale et un dans le kick-off.

Kick-off

Natalya bat Lacey Evans

Depuis des semaines, les deux Superstars n’ont de cesse de s’affronter à Raw. Finalement, Natalya et Lacey Evans ont pu régler leurs différends dans le ring du kick-off de Hell in a Cell. Après moins de dix minutes d’action, Natalya parvient à appliquer son Sharpshooter. Lacey Evans abandonne. Néanmoins, l’intrigue entre les deux femmes n’en est pas finie pour autant. En effet, la WWE a officialisé un Last Woman Standing match entre les deux ce soir, à Raw.

Show Principal

Becky Lynch © bat Sasha Banks

Ce Hell in a Cell match était véritablement placé sous le signe de l’enfer. Becky Lynch et Sasha Banks ont mis le feu à la salle. Le match est rythmé de divers spots d’une ingénierie sans limite et d’une créativité sans nom. Sans jamais connaître de baisse de régime, les deux femmes ne se sont pas faits de cadeau et nous ont offert une vraie bagarre comme on les aime. Mais au final, The Man a réussi à porter son insoutenable Dis-Arm-Her, faisant abandonner The Boss. Becky Lynch conserve donc son titre de championne de Raw au terme d’une vingtaine de minute de beau combat.

Roman Reigns et Daniel Bryan battent Luke Harper et Erick Rowan

Ce match par équipe s’est finalement avéré être un Tornado match. Et un bon ! La puissance d’Erick Rowan et Luke Harper leur permet de faire une véritable démonstration. Mais c’est sans compter les qualités techniques et le soutien de la foule qu’ont leurs adversaires. On retiendra notamment le spear de Roman Reigns sur la table des commentateurs, qui fait passer Rowan à travers celle-ci. Au terme de plus d’un quart d’heure d’action et un super travail d’équipe final, Roman Reigns et Daniel Bryan remportent la victoire. Désireux de sceller cette alliance et laisser ainsi cette histoire derrière eux, les deux hommes nous offriront un bon moment d’après match en se serrant dans les bras.

Randy Orton bat Ali

Sorti du chapeau de la WWE, ce match a surpris le public, étant donné que les deux Superstars n’ont pas vraiment d’histoire commune actuellement. Néanmoins, Ali et Randy Orton livre une performance plus que correcte. Le style aérien et rapide d’Ali propose un beau contraste au style technique et lent d’Orton. Ce dernier tente d’ailleurs de porter son mythique RKO sur son adversaire. Mais Ali dégaine un contre inédit pour se sortir de cette prise destructrice. La deuxième fois sera la bonne pour Orton puisqu’il conclura le match en portant sa prise fétiche pour de bon.

The Kabuki Warriors battent Alexa Bliss et Nikki Cross ©

Annoncé à la dernière minute également, ce match nous réserve une belle surprise. En effet, tout le long du match, le public peut découvrir de nouvelles attitudes chez les Kabuki Warriors. Nonchalantes et concentrées, elles se révèlent être de sérieuses compétitrices pour les championnes. Après une dizaine de minute d’action, Asuka surprend tout le monde en crachant une poudre verte au visage de son adversaire, prenant le dessus sur elle par la suite. Un, deux et trois. La WWE s’offre de nouvelles championnes par équipe. Il aura donc fallut aux Kabuki Warriors un changement d’attitudes pour remporter ces titres, dans le match sans doute le plus captivant de l’histoire des titres.

The Viking Raiders et Braun Strowman battent The O.C.

Le mystère était entier quant au partenaire des Viking Raiders dans ce match. Et c’est finalement Braun Strowman qui s’est avancé vers le ring, à la grande stupéfaction de ses adversaires. Après quelques minutes, The OC a finalement compris qu’ils n’arriveraient pas à venir à bout du surhomme. Ils s’acharnent donc tous les trois sur lui, dès qu’ils en ont l’opportunité. L’arbitre cause donc la disqualification du Club. En après-match, The Viking Raiders sont venus au secours de leur partenaire d’un soir. Karl Anderson et Luke Gallows ont été emporté par des dives des deux athlètes. Quant à AJ Styles, Braun Strowman l’a séché d’un coup de poing. Le Phenomenal champion US, titubant, a dû être aidé par ses partenaires pour atteindre l’entrée des coulisses.

Chad Gable bat King Corbin

Sorte de revanche de la revanche de la finale du King of The Ring, ce match se place dans la lignée de la rivalité entre les deux hommes. Corbin ne perd pas la moindre occasion d’humilier Gable. Mais ce dernier est loin de se laisser faire et se défend bien. Baron Corbin est tenté d’aller prendre son sceptre royal et d’asséner un coup à son adversaire. C’était sans compter l’esquive de celui-ci, qui enchaîne avec un roll-up. Chad « Shorty » Gable repart avec une victoire sur le roi Corbin. Cependant, plus tard dans la soirée, Baron Corbin se vengera en coulisses, tabassant Chad Gable et le laissant agonisant au sol.

Charlotte Flair bat Bayley ©

Après leur affrontement à Clash of Champions, les deux femmes ont remis le couvert. Mais cette fois-ci, pour un match plus long et compétitif. Bayley se prétendant être un modèle pour les enfants opte pour des attitudes étonnantes tout le long du match. Après un Natural Selection de Charlotte Flair, la championne se saisit de la corde pour casser le compte de l’arbitre. Mais c’est un peu après que Bayley va faire preuve d’une véritable roublardise. La championne de Smackdown effectue un tombé sur son adversaire en posant les pieds sur les cordes. L’arbitre, pas dupe, s’arrête de compter et reprend la championne. Celle-ci se plaint à l’arbitre, ce qui profite à Charlotte qui plante un Big Boot. Il n’y a plus qu’a porter le Figure Eight pour que Bayley abandonne. Charlotte Flair devient donc la nouvelle championne de Smackdown et signe son dixième titre. Quant à Bayley, elle ne cachera pas sa frustration de la perte de son titre.

Pas de gagnant entre Seth Rollins © et « The Fiend » Bray Wyatt

Une ambiance terrifiante plane sur ce match et dans la salle, plongée dans une lumière rouge pour l’occasion. Tout y est pour que ce match reste dans les annales. Seth Rollins découvre malheureusement vite que le Fiend ne sera pas facile à battre. Un coup de kendo stick ? C’est à peine s’il le ressent. Cinq Stomps ? Bray Wyatt se dégage au compte de un. Mais Seth Rollins ne se laisse pas abattre. Après onze Stomps et un Pedigree, le champion Universel ne parvient tout de même pas à vaincre le monstre. Seth Rollins va alors chercher des objets. Une chaise et une échelle sur la tête de Bray Wyatt, accentuées par un coup de caisse à outils : rien n’y fait. Alors, le champion décide finalement de se saisir d’un Sledgehammer (une masse). Bray Wyatt, immobile au sol, l’arbitre prend conscience du danger. Après avoir tenté de raisonner Rollins, l’officiel décide finalement d’arrêter le match, pour la santé du Fiend. Après le match, alors que les officiels tentent d’écarter Seth Rollins du Fiend, le champion décide, au contraire, de s’en approcher. Quelle erreur ! Bray Wyatt porte son Mandible Claw, fort. Si fort, que Seth Rollins en crache du sang. Le show se termine alors dans le noir, après que le Fiend ait disparu après cette attaque.

Si la WWE voulait que ce Hell in a Cell soit mémorable, il ne le sera pas forcément dans le bon sens, gâché par la conclusion (ou plutôt la non-conclusion) du main event. S’il y a bien deux éléments à retenir de cette soirée ce sont les deux Hell in a Cell matchs. Le premier de la soirée a autant émerveillé que le deuxième a déçu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here