Catch

WWE : résultats de WrestleMania Backlash

Un mois après WrestleMania 37, la WWE recommence son cycle de pay-per-views avec WrestleMania Backlash. La route vers SummerSlam commence donc ce 16 mai 2021, avec une carte comportant sept combats, dont cinq sont des matchs de championnats. Voyons ensemble qui repartira du Thunderdome avec de l’or autour des hanches.

KICKOFF

Nous commençons ce recap de WrestleMania Backlash en backstage, puisque les Champions par Equipe de SmackDown attaquent Dominik Mysterio, alors qu’ils sont censés mettre leurs ceintures en jeu plus tard dans la soirée contre Dominik, et son père Rey. Une attaque qui remet en question la tenue du combat…

Open Challenge : Sheamus vs Ricochet

Alors qu’il est prévu que la ceinture de Champion des Etats-Unis, détenue par Sheamus, soit défendue, le Celtic Warrior annonce qu’il ne met pas le titre en jeu. Cependant, il défie tout de même n’importe quelle Superstar à l’affronter dans ce kick-off. C’est Ricochet qui répond à l’appel et s’avance vers le ring. Et le Resident Superhero de la WWE ne tarde pas à s’attaquer au champion, puisqu’il lui assène un dropkick dès le retentissement de la cloche. Avant d’être calmé par un coup de la corde à linge. La domination de l’Irlandais s’éternise, mais Ricochet parvient à revenir avec une Springboard Clothesline qu’il enchaîne avec un Asai Moonsault. La démonstration aérienne ne s’arrête pas là, puisqu’il place un superbe Springboard 450 Splash, mais il n’en obtient qu’un compte de deux de l’arbitre. Sheamus finit par remporter le combat suite à un coup de genou au menton, prouvant que même sans défendre sa ceinture, il reste un champion solide.

CARTE PRINCIPALE

RAW Women’s Championship : Rhea Ripley (c) vs Asuka vs Charlotte

Dans l’un des deux Triple Threat Matches de la soirée, la championne féminine de RAW Rhea Ripley, couronnée à WrestleMania 37, défend sa ceinture contre deux adversaires : Asuka, que Ripley a battu pour devenir championne, et Charlotte Flair, figure clivante chez les fans de la WWE. Le combat démarre avec un rythme élevé, chacune des trois compétitrices tentant de prendre le dessus sur ses adversaires. C’est Charlotte qui est la première à réellement dominer, remportant un premier duel face à Rhea Ripley, puis s’attaquant à Asuka dans le ring. La Japonaise contre et tente un armbar, sans succès. Au tour de Rhea Ripley de démontrer sa brutalité, enchaînant les coups de genou au visage de Charlotte, avant de finir au sol suite à un coup de pied d’Asuka. Cette dernière manque de peu de repartir avec la ceinture, n’obtenant qu’un compte de deux suite à un Running Knee sur Charlotte. La fille de Ric Fair nous gratifie ensuite d’un superbe Moonsault sur ses deux adversaires vers l’extérieur du ring. Les spots spectaculaires s’enchaînent, puisque les trois se retrouvent au sol lorsqu’Asuka profite de la position de Charlotte, tenant Ripley en Superplex, pour effectuer une Powerbomb. La championne conserve finalement la ceinture suite à un Riptide sur Asuka, après que Charlotte ait glissé du tablier suite à un coup de pied asséné à la native d’Osaka.

SmackDown Tag Team Championship : The Dirty Dawgs (c) vs Rey Mysterio

Retour en backstage. Juste avant le combat, Dominik Mysterio est contraint d’abandonner sa place dans le match pour le Championnat par Equipe de SmackDown. Rey Mysterio s’avancera seul pour tenter de remporter les ceintures. Un défi de taille en plus dans la carrière de l’outsider ultime, qui a surmonté nombre de situations désespérées dans le passé. Et Rey entre bien dans le combat, parvenant à prendre le dessus sur ses adversaires. Il est même très proche de surprendre Bobby Roode avec un roll-up, mais ce dernier se dégage. Suite à cela, les Dirty Dawgs prennent le contrôle de la rencontre, travaillant en équipe pour diminuer au maximum les capacités du Luchador. Mysterio échappe de très peu à une défaite par décompte à l’extérieur. Quelques instants plus tard, Dominik, blessé aux côtes, apparaît sur la rampe et prend place sur le tablier du ring pour prêter main forte à son père. Un retournement de situation déterminant, puisqu’après un 6-1-9 de Rey, Dominik termine le travail avec un Frog Splash. Le tombé suivant est victorieux, Rey et Dominik Mysterio sont les nouveaux Champions par Equipe de SmackDown.

The Miz vz Damian Priest

Lumberjack match un peu particulier pour poursuivre le show. Alors qu’habituellement, des Superstars de la WWE entourent le ring lors d’une telle stipulation, ce sont… des zombies qui empêcheront les compétiteurs (The Miz en particulier) de prendre la fuite. Une situation qui profite à Damian Priest dans un premier temps, puisque c’est lui qui domine le combat, avant que les deux ne se retrouvent à l’extérieur du ring, à repousser les morts-vivants. John Morrison intervient pour les combattre à son tour, mais finit dévoré. Le combat se termine par une victoire de Damian Priest grâce à son Hit The Lights. The Miz finit à son tour à la merci des zombies… Un combat sortant du cadre, qui fera couler beaucoup d’encre. On espère bien évidemment que Miz et Morrison parviendront à surmonter ce léger inconvénient.

SmackDown Women’s Championship : Bianca Belair (c) vs Bayley

On continue la soirée avec du sérieux, la première défense de titre de Bianca Belair. Après avoir vaincu Sasha Banks lors du Main Event de la première soirée de WrestleMania 37, elle affronte une autre Horsewoman en la personne de Bayley, qui détient le règne le plus long de l’histoire de cette ceinture. L’enjeu ne semble pas pétrifier la Championne, qui prend vite le contrôle du combat, nous gratifiant d’un superbe Standing Moonsault sur la challenger. Après une impressionnante Vertical Suplex, elle passe tout de même tout près de se faire surprendre par un roll-up mais parvient à de dégager. Mais alors que le combat continue à l’extérieur du ring, Bayley revient et écrase son adversaire sur les escaliers en acier et continue de dominer le combat. Mais un Elbow Drop, un tombé aidé des cordes et même une Bayley-To-Belly ne suffisent pas à faire tomber la Championne qui conserve son titre grâce à un roll-up.

WWE Championship : Bobby Lashley (c) vs Drew McIntyre vs Braun Strowman

Avant dernier combat de la soirée, et le titre le plus prestigieux de l’Histoire de la WWE est en jeu. Bobby Lashley défend sa ceinture contre Drew McIntyre (qu’il a déjà battu à WrestleMania 37) et le monstre parmi les hommes, Braun Strowman. Un combat de grands gabarits où Braun Strowman, le plus imposant des trois, est d’abord pris à partie. Mais à l’extérieur du ring, il parvient à écraser ses adversaires depuis le tablier, avant de planter le Champion avec un Chokeslam sur le ring, sans parvenir à l’immobiliser pour le compte de trois. Le show Strowman continue à l’aide des marches en acier dont il se sert pour frapper Lashley à l’extérieur, avant d’être cueilli par un Claymore Kick de McIntyre. Ce dernier s’attaque au Almighty, et l’envoie dans le décor en haut de la rampe. On pense alors le champion définitivement hors de la partie.

Strowman revient dans le combat, bouscule McIntyre aux abords du ring avant d’asséner un Senton insuffisant pour repartir avec la victoire. Le momentum s’inverse, d’abord avec un Michinoku Driver de l’Ecossais, puis une Belly-to-Belly Suplex à l’extérieur. Mais la démonstration de force de l’ancien champion s’arrête brusquement lorsqu’il traverse la table des commentateurs suite à une Powerbomb de son concurrent. Mais alors qu’il reprend ses esprits et s’apprête à porter un second Claymore Kick, Bobby Lashley revient dans la partie, sort Drew du ring, et assomme Strowman avec un Spear. Bobby Lashley conserve son titre dans un combat très plaisant à suivre.

Universal Championship : Roman Reigns (c) vs Cesaro

Moment historique pour Cesaro, le Swiss Superman. Neuf ans après ses débuts à la WWE, il s’apprête à participer à un Main Event pour un Championnat du Monde pour la première fois. Face à lui, l’inamovible Champion Universel, Roman Reigns, accompagné de Paul Heyman. Pas de Jey Uso, avec qui Reigns s’est fritté juste avant le combat. Très vite, le doute s’installe chez Reigns. Evénement assez rare pour être souligné. Il se ressaisit et prend le contrôle sur le match en poussant Cesaro hors du ring. Ce dernier retombe sur son bras, ce qui donne au Tribal Chief une opportunité d’imposer son rythme. Malgré tout, la fougue du challenger reste intacte et il parvient à revenir à coup de European Uppercut et de Diving Crossbody. Avant que son bras ne soit une nouvelle fois attaqué par le champion, qui, une nouvelle fois, met à mal le Suisse.

Tour à tour, les deux hommes profitent de moments forts. Cesaro parvient, difficilement, à porter une Superplex, mais Reigns se dégage à deux. Il tente ensuite un European Uppercut élevé, mais encaisse un Superman Punch. Les rôles s’inversent lorsqu’une tentative de Spear est finalement contrée par la manchette. Shaprshooter, Crossface… le natif de Lucerne épuise son arsenal, sans parvenir à faire tomber le champion. Il finit par succomber à une Guillotine et Roman Reigns reste champion Universel.

Après l’affrontement, Seth Rollins attaque un Cesaro déjà bien affaibli suite à une excellente performance, préparant le terrain pour une revanche de leur match à WrestleMania.

Un pay-per-view qui a mis du temps à démarrer, mais dont les deux derniers combats ont relevé le niveau. Il sera particulièrement intéressant de suivre l’évolution des rivalités à SmackDown, show concerné par le Main Event d’une soirée mitigée. 

 

Crédit photos : WWE

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire