1.FSV Mainz 05 : Une saison qui ne fut pas une Mainz affaire

0
Ligue 1

Englué depuis cinq ans dans le bas de tableau, Mainz avait besoin de se relancer et retourner dans un top 9 qui lui sied bien. Malheureusement, ce fut une nouvelle fois raté pour les hommes d’Achim Beierlorzer.

Rétrospective de la saison

Niveau mercato, un joueur a permis de réaliser les emplettes pour la saison. Il s’agit de Jean-Philippe Gbamin, parti pour Everton pour 25M d’euros. S’en suit l’arrivée de jeunes joueurs excepté deux. L’option d’achat d’Aaron Martin est levée (6M€), Jeremiah St.Juste renforce la défense (Feyenoord 9M€) tout comme Ronaël Pierre-Gabriel (Monaco, 5,5M€). Et enfin, le milieu de terrain avec la place vacante récupérée par Edimilson Fernandes (West Ham, 7,5M€). l’âge de ces joueurs ne dépasse pas 23 ans, et seulement deux joueux plus expérimentés arrivent en Rheinland-Pfalz.

Avec le deuxième plus jeune effectif de Bundesliga (24.2 ans de moyenne), Mainz commence la saison sur les chapeaux de roues. Sauf qu’il manquait les roues. Douze buts encaissés en trois matchs, un 6-1 face au Bayern et les Nullfünfer réservent un ticket pour le wagon du bas. S’en suivra une série de victoires/défaites qui se succèdent. Une victoire contre Berlin, s’en suit deux revers, puis une nouvelle victoire contre Paderborn, etc.

Durant les mois de novembre et décembre, ce fut la foire aux buts. Soit ce sont eux qui les provoquent (5-0 contre Bremen, 5-1 contre Hoffenheim), soit ce sont eux qui les subissent (0-8 contre Leipzig, 0-4 contre Dortmund). C’est d’ailleurs durant cette période que Mainz va sortir de la zone rouge, qu’ils ne connaîtront plus de la saison.

Depuis le mois de février, la situation se stabilise pour Mainz, qui retrouve des succès et un forme moins irrégulière que depuis le reste de la saison. Cela va engendrer même les deux premiers matchs nuls de la saison contre Schalke 04 et Düsseldorf. Des victoires contre des équipes du bas de tableau et une bonne dynamique offensive sont de mise. Avec tout cela, Mainz se stabilise à une quinzième place somme toute peu rassurante tout de même. Avec en plus que quatre points d’avance sur le premier barragiste, Düsseldorf.

Un maintien pas encore assuré

A l’heure actuelle, Mainz n’est pas encore sauvé de manière comptable. Avec la volonté de la Bundesliga de reprendre à huis clos, Mainz doit rester sur ses gardes. Il reste neuf matchs pour renverser la tendance et arriver à terminer la saison de manière sereine.

Les tops/flops

Top : Robin Quaison

C’est la confirmation pour l’international suédois. Le milieu offensif rayonne malgré la saison compliquée au niveau collectif. Avec douze buts et deux passes décisives en 24 matchs, son importance dans le jeu est devenue vitale. Habile, physique, une bonne vista, la panoplie technique dispo, son apport est excellent.

Flop : Adam Szalai

Arrivé pour prendre la place de titulaire en attaque, l’international hongrois ne donne pas satisfaction. Rapidement mis dans un rôle de joueur de départ, il est remplacé à maintes reprises suite à son manque de rendement. Un but et une passe en dix-neuf matchs, c’est beaucoup trop maigre, et Mainz n’a pas besoin de garder des freins sur le terrain.

Se stabiliser économiquement et continuer à faire grandir les jeunes

Pour le moment, il faudra attendre la fin de saison pour connaitre le dénouement sportif et financier à Mainz. Ayant grignoté sur les transferts (déficit de 5M sur la balance dans ce secteur), le club va devoir se sustenter avec les droits télés en attendant de revoir le jour.

Egalement, avec ce recrutement axé sur la jeunesse, il n’est pas nécessaire de recruter pour s’améliorer. Il vaut mieux privilégier la montée en puissance des jeunes potentiels de l’effectif pour être plus compétitif la saison prochaine.

C’est tout pour aujourd’hui pour Mainz, on se retrouve demain avec un club Bavarois, sur son arbre perché, Augsburg.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here