30 Days NBA Rewind : Boston Celtics

0

Avec le NBA Hiatus, il n’y a plus de matchs à se mettre sous la dent. Ce n’est néanmoins pas une raison pour arrêter de parler de notre sport préféré. We Sport profite de la pause au cours de cette saison 2019 pour revenir sur l’histoire, les joueurs et les moments qui ont fait la gloire de chacune des trente franchises NBA. Aujourd’hui, zoom sur la franchise la plus titrée de l’histoire, les Boston Celtics.

L’Histoire des Boston Celtics :

Prémices, Auerbach et Hégémonie :
(Crédits : Celtics Life)

Les Celtics et la NBA, c’est une très longue histoire. La franchise est créée en 1946 lorsque la ligue n’est encore que la BAA et fait donc partie des équipes fondatrices lorsque la NBA émerge en 1949. En 1950, la franchise engage Red Auerbach comme coach, un choix qui permettra progressivement à la franchise de s’imposer comme une des dynasties les plus impressionnantes de la ligue. Sous son égide et avec des joueurs comme Bob Cousy ou Bill Russell (voir plus loin) pour ne citer qu’eux, les Celtics vont régner sur la ligue. De 1956 à 1969, les Celtics vont disputer douze fois les Finales et remporter onze titres dont huit d’affilé ; une performance qui ne sera probablement jamais égalé et qui constitue un record tous sports américains confondus.

Big Three & Larry vs Magic :
Boston Celtics
Robert Parish, Larry Bird et Kevin McHale, trio dévastateur dans les années 80. (Crédits : Stephan Savoia, File)

Après une ou deux saisons de transition suite à la retraite de Bill Russell et au passage de Red Auerbach dans les bureaux, Boston retrouve les sommets grâce à de nouveaux hommes forts. Emmené par un Big Three composé de Dave Cowens, John Havlicek et JoJo White, la franchise du Massachusetts remporte deux nouveaux titres en 1974 et 1976. toutefois, ce ne sont que les prémices du nouveau spectacle que vont offrir les C’s à la ligue. La franchise prend un nouveau tournant en 1979 lorsqu’elle drafte un jeune ailier de l’Indiana, Larry Bird (voir plus loin). Pendant toute la période Bird, les Celtics vont régner sur leur division et régulièrement aller en Finales, offrant à la ligue des joutes légendaires face aux Lakers de Magic Johnson (voir plus bas). Jusqu’au début des années 90 les Celtics dominent, avant de rentrer dans une des périodes les plus compliquées de leur histoire.

Rebuild, Pierce et Renaissance :
Paul Pierce, Ray Allen et Kevin Garnett, un Big Three qui a permis aux C’s de retrouver les sommets. (Crédits : Jim Davis)

Suite à la retraite de Larry Bird en 1992, Boston est obligé d’entrer dans une phase de reconstruction ; presque une première dans l’histoire de la franchise. Si les années 90 verront les Bulls régner sur la ligue, Boston se cache au fond de la conférence est. Il faut attendre 1998 pour voir la franchise reprendre espoir en draftant Paul Pierce, le plus gros prospect enrôler par Boston depuis Larry Bird (si l’on ne compte pas la tragédie Len Bias en 1986). Dès le début des années 2000, la franchise retrouve le goût des playoffs et va peu à peu construire une équipe taillée pour le titre. Doc Rivers débarque pour coacher les C’s, puis les dirigeants attirent Kevin Garnett et Ray Allen pour entourer leur star Paul Pierce. Grâce à ce nouveau Big Three, les Celtics retrouvent les Finales et remportent le titre en 2008 face aux Lakers.

Depuis ce titre, Boston est retourné en Finales lors de la saison 2009-2010 mais s’est incliné (face aux Lakers). Depuis le départ de ces stars en 2012, les Boston Celtics se réinvente sous la direction de Brad Stevens et présente aujourd’hui une équipe remplie de jeunes (Tatum, Brown) et de joueurs confirmés (Walker, Hayward).

La Période Clé :

Si les Celtics ont écrasé la concurrence dans les années 60, ils ont marqué toute une génération dans les années 80 lorsque Larry Bird menait l’équipe. Pendant près d’une décennie, Boston va dominer outrageusement la Conférence Est avec en toile de fond la rivalité entre Bird et Magic Johnson. Les Celtics atteindront cinq fois les Finales, remporteront trois titres et nous gratifieront de trois séries légendaires contre la franchise de Los Angeles. Bird et Magic auront été les deux têtes d’affiche de la ligue dans une période où la ligue était en pleine expansion, mettant les Celtics sur le devant de la scène. Boston a aussi profité de cette période pour bâtir la réputation du TD Garden, en atteste la saison 1985-1986 où l’équipe gagna quarante de ses quarante et un match à domicile ; tout simplement hallucinant.

La Salle des Trophées :

Titres(s) NBA = 17 : 1957, 1959, 1960, 1961, 1962, 1963, 1964, 1965, 1966, 1968, 1969, 1974, 1976, 1981, 1984, 1986, 2008

Titre(s) de Conférence = 21 : 1957, 1958, 1959, 1960, 1961, 962, 1963, 1964, 1965, 1966, 1968, 1969, 1974, 1976, 1981, 1984, 1985, 1986, 1987, 2008, 2010

Titre(s) de Division = 22 : 1972, 1973, 1974, 1975, 1976, 1980, 1981, 1982, 1984, 1985, 1986, 1987, 1988, 1991, 1992, 2005, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2017

Numéro(s) retiré(s) : 00 (Robert Parish), 1 (Walter A.Brown, propriétaire), 2 (Red Auerbach, coach), 3 (Dennis Johnson), 5 (Kevin Garnett), 6 (Bill Russell), 10 (JoJo White), 14 (Bob Cousy), 15 (Tom Heinsohn), 16 (Satch Sanders), 17 (John Havlicek), 18 (Dave Cowens), 19 (Don Nelson), 21 (Bill Sharman), 22 (Ed Macauley), 23 (Frank Ramsey), 24 (Sam Jones), 25 (K.C Jones), 31 (Cedric Maxwell), 32 (Kevin McHale), 33 (Larry Bird), 34 (Paul Pierce), 35 (Reggie Lewis)

Joueurs emblématiques :

Bill Russell :
Boston Celtics
(Crédits : Celtics Life)

Drafté en 1956, Bill Russell a construit la légende des Boston Celtics. Pivot ultra dominant, il a écrasé la ligue aux côtés de Bob Cousy, K.C Jones, Bill Sharman et autres Frank Ramsey ou Tom Heinsohn. En treize saisons dans la ligue, il remporta onze titres NBA, une performance qui semble inégalable. Sur le plan individuel, il fut cinq fois MVP, douze fois MVP et onze fois dans une All-NBA Team. Avec Wilt Chamberlain, il fut une des premières véritables stars de la ligue et est considéré comme un des plus grands pivots de l’histoire.

Larry Bird :
(Crédits : NBA)

Avec son style caractéristique, Larry Bird a maqué l’histoire de la ligue et des Boston Celtics. Scoreur incroyable, il est l’un des meilleurs shooteurs que la ligue n’ait jamais vu. Dans les années 80, il se livra une rivalité légendaire contre Magic Johnson et ses Celtics, faisant de lui l’une des premières grandes stars après l’éclosion de la ligue au grand public. Trois fois champion NBA, il fut aussi trois fois MVP et douze fois All Star au cours de sa carrière.

Autres : Bob Cousy, Kevin Garnett, Kevin McHale, Robert Parish, Paul Pierce

Rendez-vous demain pour la suite de cette série où nous prendrons la direction du New Jersey puis du Bronx pour parler des Brooklyn Nets.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here