AC Milan: des résultats mitigés pour un effectif New Look

0
Ligue 1

Rendez-vous aujourd’hui avec l’AC Milan, club historique de la Série A, en proie à de graves problèmes sportifs depuis une dizaine d’années. Retour sur un début de saison en dents de scie, et des performances aussi prometteuses que frustrantes.

Championnat : 7ème avec 39 points, avec un bilan équilibré de 10 victoires, 6 nuls et 10 défaites.

Coupe d’Italie : En ½ finales, 1-1 face à la Juventus, match retour à jouer à Turin.

 

L’effet rétro

Après un début de saison bien compliqué et une série de trois défaites consécutives fin septembre, l’effectif de Stefano Pioli a connu un relatif retour en forme dès le mois d’Octobre jusqu’à l’arrêt du championnat, n’essuyant des revers que contre la Lazio, la Roma, l’Atalanta, l’Inter et la Juventus en presque six mois toutes compétitions confondues. Mais le dernier match des coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic semble avoir fait retomber le Milan dans ses travers, une défaite piteuse 2-1 à domicile face au Genoa.

Les arrivées au mercato d’été de Théo Hernandez, Rafael Leao, Ismaël Bennacer ou encore Ante Rebic sur le front de l’attaque semblaient promettre un avenir plus régulier aux Milanais, d’autant plus après l’annonce du renfort au mercato d’hiver en la personne de Zlatan Ibrahimovic.

En définitive, les mercatos milanais de ces 8 derniers mois se sont révélés pour le moins mouvementés, bien qu’assez qualitatifs. On peut noter notamment le prêt de Simon Kjaer venu renforcer la défense des rossoneris en janvier en provenance du FC Séville. Mais cette relative instabilité n’a pas permis une réelle amélioration du jeu des Milanais, sans performance notable en championnat cette saison.

Alors oui le bilan est honnête, bien que presque passable, mais l’effectif est pétri de talents, Paqueta, Leao, Bennacer, Castillejo, Calabria, Donnarumma, et se doit de relever la tête pour aller décrocher une place en finale de coupe en cas de reprise des compétitions, et pourquoi pas s’intéresser à cette sixième place qualificative pour la Coupe d’Europe.

Claudio Villa/Getty Images Europe – Zlatan

 

Le tournant de la saison

Au-delà de l’arrivée du géant suédois, Zlatan, tournant médiatique de la saison milanaise à défaut d’avoir pu apporter un réel poids sur la scène sportive, le vrai tournant de la saison milanaise est la piteuse défaite sur la pelouse de Bergame le 22 décembre. Une défaite 5-0, qui résonne encore comme un traumatisme dans les têtes des supporters milanais, tant l’absence de réaction des joueurs a provoqué un tollé dans la presse.

Ce match constitue en réalité un électrochoc dans la tête des Milanais, qui renforcés par un mercato hivernal fructueux ont retrouvé une régularité presque sans faille jusqu’à l’arrêt des compétitions.

 

Ce que l’arrêt du championnat change

Après une piteuse défaite face au Genoa lors de la dernière journée jouée, l’AC Milan doit profiter de ce temps sans matchs pour aguerrir son effectif au haut niveau pour lui faire franchir un palier, en dépit de son jeune âge.

Ismaël Bennacer, avec 12 cartons jaunes en 18 titularisations, et Davide Calabria avec deux expulsions sont les deux ‘’recordmen’’ dans leur catégorie en Série A, symbole d’un effectif encore très jeune et en apprentissage. Cette trêve forcée peut être l’opportunité pour le coach Stefano Pioli de rassembler les plus jeunes autour des plus expérimentés, Begovic, Simon Kjaer, Giacomo Bonaventura, Lucas Biglia ou encore Zlatan Ibrahimovic pour saisir l’opportunité de jouer une finale de Coupe d’Italie en cas de victoire face à la Juventus Turin, et de bien négocier les matchs restans en championnat, grâce à un calendrier plutôt favorable, avec une double confrontation face à Lecce à venir notamment.

 

Tops et Flops

Le joueur de la saison

Suso, puis Théo

Il est assez complexe de retenir un joueur qui s’est vraiment révélé comme le maillon essentiel de l’effectif mais celui qui se rapproche le plus de cela est très certainement Théo Hernandez, depuis le départ en prêt de Suso au FC Séville cet hiver. Théo Hernandez c’est l’élément le plus constant de la défense milanaise, avec 21 titularisations, pour 5 buts, un très bon ratio pour un latéral gauche, le latéral international français présente un bilan très bon, malgré une tendance à faire des fautes, qui lui a valu la bagatelle de 8 cartons jaunes depuis le début de saison.

R4924_italyphotopress/IPP

 

Rafael Leao, un long (très long) temps d’adaptation

Plein de promesses au LOSC, le jeune attaquant portugais a du mal à séduire à Milan. Avec 21 apparitions au compteur, le jeune attaquant de 20ans n’a marqué que 2 fois cette saison. En deça des espérances, le jeune Leao se doit de faire mieux mais n’a pas été aidé par le recrutement massif de l’AC Milan en attaque, en la personne d’Ante Rebic mais évidemment de Zlatan Ibrahimovic. Les profils plutôt éloignés de l’attaquant frêle et rapide qu’est Leao peuvent lui permettre d’acquérir de nouvelles qualités et de développer son sens du but. Chose aisée quand on s’entraîne avec un Zlatan à ses côtés (enfin à un mètre tout de même, restriction oblige).

 

Perspectives d’avenir

Alors que l’attaque du Milan était en panne depuis des années, les arrivées sur le front de l’attaque font du Milan AC une vraie armada offensive. Néanmoins, les performances défensives sont restées plutôt bonnes, hormis face aux équipes du Top 5.

Les hommes de Stefano Pioli doivent donc s’appuyer sur cette jeunesse prometteuse, qui lui permettrait d’aligner un effectif de moins de 26 ans des plus compétitifs : Donnarumma – Hernandez Calabria Romagnoli Conti – Bennacer Kessie Paqueta Castillejo – Leao Rebic.

La trêve forcée doit être une opportunité pour les Milanais de revoir leurs ambitions pour l’année prochaine, de se montrer ambitieux et conquérants pour les déloger les Napolitains d’une sixième place qu’ils convoitent pour pouvoir disputer une Coupe d’Europe dès l’année prochaine.

Crédit Photo: Eurosport

Le défi des Milanais est donc d’abord de regarder vers le haut du classement grâce notamment à une reprise du championnat qui se fera en douceur, mais face à des équipes en danger dans le bas du classement, avant pourquoi pas de rêver, dans la fin de l’été, d’une reprise de la Coupe d’Italie et d’une hypothétique finale et d’un trophée qui leur échappe depuis 2003.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here