La descente aux enfers des Ducks d’Anaheim

Force de frappe de la NHL pendant de longues années, les Ducks d’Anaheim sont aujourd’hui l’une des pires équipes de la ligue. Avec un effectif non dénué de talents, les Ducks ont licencié leur entraineur chef Randy Carlyle. Bob Murray, le directeur général, assurera l’intérim. WeSportFR s’est penché sur la saison catastrophique des Ducks d’Anaheim.

 

Une saison vraiment catastrophique

21-26-9 pour 51 points en 56 matches. Voici la fiche des Ducks d’Anaheim. Avec seulement 51 points, ils trônent au 28èmerang de la ligue. Avec une fiche de 19 défaites sur les 21 derniers matches, le directeur général Bob Murray a renvoyé son entraineur chef Randy Carlyle.

Pourtant, l’effectif des Ducks n’est pas si mauvais. A l’attaque, Ryan Getzlaf et Corey Perry constituaient l’un des meilleurs duos de la ligue il n’y a pas 4 ans. Ryan Kesler était un parfait troisième centre. Rickard Rakell et Ondrej Kase émergeaient de plus en plus. La défense était incroyable : Cam Fowler, Brandon Montour, ou encore Hampus Lindholm. Dans les buts, John Gibson était considéré comme le goalie de sa génération.

Que disent les stats avancées ?

Oui mais les trois premiers ont vieilli, les défenseurs cités sont bien seuls et Gibson n’est pas aidé par son équipe. Le bricolage opéré par Bob Murray ne fait plus effet. L’équipe jouait de moins en moins bien. Les Excepted Goals (buts anticipés) se faisaient de plus en plus rare… Cela montre le jeu morose des Ducks. Avec un PDO de 99, la malchance n’est pas si évidente. Gibson fait « bien », l’attaque est à la ramasse en termes de pourcentage de réussite.

La chute des buts anticipés des Ducks d’Anaheim – crédit photo : money puck.com

Individuellement, le capitaine Ryan Getzlaf mène les siens avec 36 points en 50 matches. Henrique avec 28 points, Rakell avec 26 points (en 43 matches) et Nick Ritchie 25 points en 41 matches mènent l’équipe. En regardant attentivement quels joueurs des Ducks permet d’obtenir des tirs, il faut s’intéresser au Corsi relatif. Ondrej Kase mène la danse avec 10.2 juste devant Pontus Aberg avec 7.4. Tous les deux ont, en plus de ça, un PDO en dessous de 100. Cela laisse présumer qu’ils pourraient obtenir davantage de points sur la glace qu’ils n’en ont. Getzlaf, avec un PDO de 95 et un corsi de relatif de 5.3, il semble faire partie des malchanceux de l’équipe.

Il faut en conclure que certains attaquant jouent de malchance comme Ondrej Kase ou Ryan Getzlaf malgré des statistiques loin d’être catastrophiques. Si John Gibson fait « la job » devant son filet, il ne reste que la défense et la profondeur d’attaque à blâmer. Le jeu d’équipe ne fonctionnait plus. Les situations spéciales (Infériorité et supériorité) ne fonctionnaient pas du tout. Si l’équipe tire beaucoup, ce qui peut gonfler le Corsi, l’équipe n’obtient pas énormément de chances de marquer. C’est, selon moi, ce qui explique la chute des Ducks d’Anaheim.

 

Il faut donc s’attendre à une reconstruction du côté d’Anaheim. La difficulté principale sera d’échanger les gros morceaux qui ne voudront pas retirer les clauses de non-mouvement… Les Ducks risquent de rester boiteux pour quelques années…

A propos de l'auteur

Étudiant-alternant en communication. Passionné de hockey sur glace et de création graphique.

Poster un commentaire

eget et, vulputate, mi, venenatis, id, Donec dolor