Rugby

Rugby : entretien avec Ange Capuozzo, la pépite grenobloise

Ange Capuozzo Grenoble

Depuis quelques mois, Grenoble a vu éclore un jeune très prometteur au sein de son effectif, Ange Capuozzo. Très polyvalent, il a déjà découvert la sélection U20 italienne et vise désormais plus haut. Il a accepté de répondre à nos questions.

 

W.S : Bonjour Ange, peux-tu te présenter ?

A. C : Bonjour, je m’appelle Ange Capuozzo, j’ai 21 ans. Je suis né à Grenoble dans l’Isère et je suis rugbyman professionnel au FC Grenoble Rugby.

Sais-tu d’où vient ton prénom ?

Un oncle à mon père s’appelait Ange. C’était un grand sportif. Il faisait du water-polo et de la plongée en apnée. Il est décédé assez jeune et je pense qu’il a voulu lui rendre hommage. Et puis je crois que mes parents aimaient tout simplement ce prénom !

Pourquoi as-tu commencé le rugby ?

J’ai commencé le rugby à l’âge de 5 ans à Pont de Claix, à côté de Grenoble. J’ai aussi essayé le foot, le judo et j’ai fait 2 ans de boxe birmane. Au final, j’étais mordu de rugby et j’ai vite fait le choix de faire que du rugby.

A quel poste préfères-tu évoluer ?

Le poste auquel je suis le plus à l’aise c’est l’arrière. Je me sens libre mais j’ai aussi pas mal de responsabilités. Après, j’aime jouer au rugby et j’ai toujours apprécié avoir du temps de jeu à d’autres postes. J’aime aussi jouer à l’aile, à la mêlée ou à l’ouverture.

 

“Dupont allie puissance, rapidité, technique et instinct”

Si tu devais définir le parfait demi de mêlée et le parfait arrière, quelles devraient êtres ses principales qualités ?

Je crois que nous avons aujourd’hui des exemples parfaits de ce que peut être un demi de mêlée et un arrière modernes. Antoine Dupont, que l’on ne présente plus, allie puissance, rapidité, technique et instinct. Je crois qu’aujourd’hui, il y a des acquis à avoir pour faire partie des meilleurs, la vitesse notamment. Dupont fait tous plus vite.

A l’arrière, je dirais Matsushima. Il a un très bon jeu pied, il est capable d’éliminer n’importe qui et est un très bon dernier défenseur.

Quels ont été ton sentiment et ton attitude avant de disputer ton premier match de Top 14 ?

Beaucoup de fierté et d’excitation !!

Ange Capuozzo Grenoble

Crédit : @CapuozzoAnge

 

Si tu pouvais évoluer dans le club que tu veux, où irais-tu ?

C’est très difficile de répondre. Si je change de club, ce sera pour club où je me sentirai bien et où je pourrai m’épanouir sportivement, avec la possibilité de gagner des titres.

Si tu devais composer une équipe de légende ou de tes joueurs préférés, qui prendrais-tu en premier ?

Sergio Parisse. Il est bon dans tous les domaines. C’est un joueur emblématique du Top 14 et de l’Italie.

Quelle ambiance à l’extérieur as-tu trouvé la plus impressionnante ?

Au stade de la Rabine à Vannes.

Si tu devais te souvenir d’un seul match que tu as joué, lequel ce serait ?

Angleterre-Italie en Coupe du Monde U20. Ma première titularisation avec l’Italie et une défaite de très peu (24-23).

Avant la Coupe du Monde U20, tu as rejoint le groupe peu de temps avant le début de la compétition. Comment s’est passé ton intégration dans un groupe que tu connaissais pas ?

Les Italiens n’ont pas dérogé à leur réputation. Ils m’ont très bien accueilli et l’intégration s’est vite faite.

 

“J’ai confiance en l’avenir et je suis sûr que l’Italie deviendra une nation majeure”

Quel regard portes-tu sur les difficultés que connais l’équipe nationale italienne ?

L’équipe d’Italie a un projet plus global. Elle construit un projet autour d’un vivier de joueurs qui est bien moins important qu’un pays comme la France ou l’Angleterre. Les deux équipes engagées en ligue celte sont de plus en plus compétitive. Le championnat italien se professionnalise tout doucement.

Je crois également que l’Italie se trouve dans un entre-deux. Son ratio de victoires est bas mais c’est aussi dû à l’opposition. Jouer la France, l’Irlande, l’Angleterre c’est compliqué. Malgré tout, j’ai confiance en l’avenir et je suis sûr que l’Italie deviendra une nation majeure. Les Italiens sont bien trop fiers pour ne pas essayer au moins de l’être.

A lire ensuite : Gignac, le Tigre qui fait rugir le Mexique

Quel est ton plus grand complice dans le vestiaire grenoblois ?

Je suis très proche de pas mal de jeunes et je m’entends très bien avec tout le monde. Je suis également proche de Laurent Bouchet, Karim Qadiri ou encore Lucas Dupont et Théo Nanette.

Quels sont les objectifs collectifs et personnels pour la fin de la saison ?

Pour le collectif, l’objectif est clairement de faire la meilleure saison possible en sauvant les meubles et en allant essayer de chercher une 6e place qui est encore accessible.

Sur le plan personnel, je veux continuer d’avoir du temps de jeu et faire de grosses performances. J’ai aussi dans un coin de ma tête la sélection italienne à moyen terme.

 

Nous tenons à remercier Ange Capuozzo pour le temps qu’il nous a accordé et lui souhaitons le meilleur pour le suite de la saison et de sa carrière.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire