Football

Angers SCO : un mois pour assurer la continuité de Stéphane Moulin

À Angers, on évite de procrastiner pour trouver le remplaçant du “French Mou”. Décision attendue début mai, pour assurer la continuité de Stéphane Moulin et la pérennité du club en Ligue 1. 

 

Au terme de 10 saisons à la tête de l’équipe fanion, personne ne s’attendait à ce que Stéphane Moulin quitte Angers, plutôt personne ne se l’imaginait. Le départ de l’entraîneur, de son staff et potentiellement de quelques joueurs, va laisser un vide chez les Scoïstes. Une séparation difficile à combler qui pourrait avoir des conséquences fortes sur l’avenir du club. Pas de quoi inquiéter les dirigeants qui se focalisent sur le passage de relais entre Moulin et son successeur.  

#OnVeutDesNoms

Comme à chaque changement d’entraîneur, une flopée de noms circule dans les papiers et surtout sur les réseaux sociaux. Des têtes bien connues en première division comme Guion, Laurey ou Dall’Oglio, en seconde à l’image de Gastien ou Furlan, en continuité au sein du club avec l’entraîneur de la réserve Abdel Bouhazama qui n’a pas candidaté pour le moment ou un choix plus risqué comme lancer la carrière d’entraîneur d’Habib Beye dans l’élite. Au final rien de bien concret, plutôt des espérances ou des attentes des supporters qui s’imaginent le futur du club. Le directeur sportif Sébastien Larcier, de son côté, soufflera au maximum 4 ou 5 noms à ses dirigeants courant avril. Avant qu’une décision finale soit annoncée début mai. Un mois avant l’échéance fixée par le club, aucune piste n’est réellement avancée publiquement.

Prémices du chantier 

D’après une étude sur le temps de jeu publiée aujourd’hui par l’Observatoire du football CIES, Angers est le dauphin du FC Nantes avec 1,2 % du temps de jeu disputé par des joueurs de moins de 21 ans. Le SCO de Stéphane Moulin offre peu de minutes à ses jeunes, un constat amené à disparaître la saison prochaine avec l’intronisation d’un nouvel entraîneur. Il y sera surtout obligé par ses dirigeants. L’été prochain le club resserrera sa masse salariale de plusieurs millions d’euros pour qu’elle repasse sous la barre des 20 millions, « comme avant les droits de Mediapro »​, précise Caillot. Un budget limité, donc, pour le prochain mercato estival malgré les futures ventes d’Angelo Fulgini ou de Stéphane Bahoken. Avec la perte de vitesse d’un effectif vieillissant, l’été sera symbole de renouveau en Anjou. 

 

Crédit photo en une : AFP

2 commentaires

2 Comments

  1. Avatar

    BONNET

    14 avril 2021 @ 12:45

    Quel bel hommage auquel je m’associe, moi qui suis supporter depuis 1965, je l’aime MOULIN.

  2. Avatar

    Chouteau. J. Louis

    14 avril 2021 @ 18:59

    Il faut un entraîneur dans le même style que Moulin

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire