Arnaud Démare trop fort pour la concurrence sur le Tour de Poitou-Charentes

0
Ligue 1

Immense favori, le coureur Picard s’est une nouvelle fois imposé sur la deuxième étape du Tour du Poitou-Charentes. Parfaitement emmené par son équipe, le coureur de la formation Groupama-FDJ s’est montré très intelligent sur ce sprint. 

Une échappée de costauds

Gaudin (TDE) Gougeard (ALM) De Vreese (AST)

S’ils ne sont que 3 à avoir pris la poudre d’escampette, c’était tout de même une belle échappée. En effet, avec De Vreese, Gougeard et Gaudin ce trio avait fière allure. Leur marge est rapidement montée au dessus des quatre minutes. Toutefois, le vent et le temps ont vite rendue usante la course. Toutefois, ces 3 hommes auront donc donné énormément de fil à retorde au peloton. Ce dernier était d’ailleurs mené conjointement par deux formations. Sans surprise, ces formation étaient celle d’Arnaud Démare et d’Alvaro Hodeg.

Excellent rouleur et intéressé par le général, Alexis Gougeard s’est lancé à la chance aux bonifications. Comme il confiait à notre micro après la course “C’est important pour nous de prendre les secondes. Arnaud est très fort, il va prendre les secondes sur les sprints. Dans notre stratégie il est important de prendre le temps la où il est. Le classement général reste pour le moment dans un coin de ma tête“.

En ce qui concerne le maillot de la montagne, c’est toujours le jeune Harm Vanhoucke qui le porte. Toutefois, le comme il nous l’a confié peu après l’arrivée ce maillot est en danger. “Demain sera un jour important car il y aura beaucoup de points à distribuer. J’aimerais bien garder le maillot jusqu’au bout. Ce serait mon premier en tant que professionnel”.

La Groupama-FDJ dépose Démare à la victoire

Une passe-décisive, voilà un terme qui semble parfaitement approprié pour décider le travail de la formation Groupama-FDJ. Si Marc Madiot ne s’est pas lancé dans le football, cela n’empêche pas son équipe de donner des caviars. “Le sprint a été parfaitement amené par l’équipe. On a gardé la tête jusqu’au bout, en plus avec le circuit on savait parfaitement où on allait on s’es en servi pour gérer notre final. On voulait absolument éviter un cas de figure comme hier, on a bien compris l’avertissement. Les échappés nous ont donné beaucoup de fil à retordre, on a du durcir vraiment fort pour revenir sur, ça a surement pesé dans le final”.

Toutefois, comme le rappelait à notre micro le vainqueur du jour, revenir sur les hommes de tête ne fut pas chose aisée. Un temps aidée par la formation Quickstep, la Groupama-FDJ aura du faire une large majorité du travail seule pour revenir. Ce chose chose faite uniquement dans les 10 derniers kilomètres. Il aura pour cela fallu un très grand travail des équipiers du leader. Si les coureurs de la formation Total Direct-Energie auront un temps tenté de prendre les rênes, c’est bien la FDJ qui s’est placée devant au moment stratégique. Une fois en tête, les hommes d’Arnaud Démare n’ont plus laissé à personne la barre et ont parfaitement déposé leur leader.

Idéalement lancé, le leader a donc pu s’exprimer pleinement et s’impose relativement facilement sur cette deuxième étape du Tour du Poitou-Charentes. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here