Ashleigh Barty : zoom sur la jeune prodige australienne

1
Crédit photo : ESPNcricinfo.com
Ligue 1

Voilà maintenant un petit bout de temps que la jeune Ashleigh Barty fait parler d’elle sur le circuit WTA. Demain, elle disputera sa première finale en Premier Mandatory face à Karolina Pliskova sur le sol de Miami. Du tennis au cricket, jusqu’à son entrée dans le top 10, zoom sur le parcours aussi atypique que réussi de la jeune australienne Ashleigh Barty.

Un jeu atypique

Son jeu est qualifié de “tout terrain”, bien que sa surface de prédilection soit le gazon. Tout aussi à l’aise sur le dur où elle a remporté ses plus gros titres, Ashleigh Barty possède un jeu complet. Avec un coup droit solide, elle tient bien les échanges en fond de court. Sa particularité principale reste son revers slicé, qu’elle n’hésite pas à utiliser afin de perturber ses adversaires.

Malgré sa petit taille (1m66) elle possède un excellent service. Egalement excellente joueuse en double, sa volée est solide, et elle n’hésite pas à monter au filet quand cela est nécessaire.

Le revers slicé d’Ashleigh Barty. Crédit photo : WTA

Un parcours atypique

Elle ne fait pas beaucoup de bruit dans le vaste monde de la WTA… Et pourtant, Ashleigh Barty est entrain de s’installer confortablement dans l’élite du tennis mondial. Pour preuve, sa qualification en finale du tournoi de Miami signe son entrée dans le top 10 à seulement 22 ans.

Ashleigh Barty commence le tennis à l’âge de 4 ans. Son entraîneur de l’époque Jim Joyce, flaire le talent qui sommeille chez sa jeune protégée. Il décide alors de la prendre sous son aile. Point de départ de la carrière de la jeune australienne.

Crédit photo : 9Honey

Pourtant, à 18 ans, Ashleigh Barty a failli ne plus jamais jouer au tennis. Attachée à sa famille et à son pays, la jeune joueuse vit mal la vie sur le circuit. En 2013, elle ne passe que 27 jours chez elle.

Victime de son propre succès en 2014 après l’US Open, la jeune australienne alors âgée de 18 ans, déjà lacée par les contraintes du circuit et de voyager aux quatre coins du monde toute l’année, se retire du tennis professionnel. “Trop vite, trop tôt”, elle l’avouera elle même plus tard. Attachée à ses racines et à ses origines aborigènes, la jeune Barty ne supporte pas être éloignée de chez elle et vit mal la solitude du monde du tennis.

Elle s’éloigne des courts en septembre 2014, avant d’annoncer son retour sur le circuit en février 2016.

Pendant cette période, l’originaire du Queensland range ses raquettes et se consacre au cricket, véritable sport national en Australie, et pour lequel elle deviendra même joueuse semi professionnelle.

Crédit photo : ESPNcricinfo.com

Un succès précoce

Pour comprendre un peu ce qui a poussé la jeune “Ash” a s’éloigner des courts de tennis, il suffit de se pencher sur ses résultats, notamment en double, où elle performe très tôt aux côtés de sa compatriote Casey Dellacqua. En 2013, les deux joueuses accèdent en finale de l’Open d’Australie, de Wimbledon et de l’US Open. Un succès inédit pour une jeune joueuse âgée seulement de 17 ans.

Ashleigh Barty aux côtés de Casey Dellacqua à Wimbledon, en 2013.
Crédit photo : ABC

En simple, elle brille sur le circuit ITF. En 2011, elle devient une des jeunes espoirs du tennis australien en remportant le tournoi de Wimbledon en catégorie junior, à l’âge de 15 ans.

Ashleigh Barty, vainqueure de Wimbledon junior, en 2011.
Crédit photo : Zimbio

L’enchaînement des succès depuis son retour sur les courts 

En 2016, elle revient à son premier amour : le tennis. Elle signe son grand retour à la compétition sur le circuit ITF.

C’est en 2017 que sa carrière prend une nouvelle tournure. Classée en dehors du top 200 en début de saison, l’Australienne accède pour la première fois au troisième tour d’un Grand Chelem à Melbourne. En mars, sa carrière prend déjà un nouvel envol puisqu’elle remporte son premier tournoi sur le circuit WTA (catégorie International) à Kuala Lumpur.

Âgée de seulement 20 ans, la jeune Barty continue de percer sur le circuit. Elle se qualifie en finale du tournoi de Birmingham, où elle échoue face à Petra Kvitova. En parallèle de sa carrière en simple, elle remporte au total 5 tournois en double en 2017, tous remportés aux côtés de Casey Dellacqua (dont le tournoi de Birmingham où elle a perdu en finale du simple).

Son plus beau succès de l’année survint à Wuhan, en septembre. Elle enchaîne les succès sur le top 10 avec des victoires sur Johanna Konta (alors 7ème mondiale), Karolina Pliskova et Jelena Ostapenko. Elle se qualifie pour sa première finale en Premier 5, où elle échoue dans un match accroché face à Caroline Garcia.

Qualifiée pour les Masters bis à Zhuhai, elle remporte ses deux matchs de poule avant de s’incliner en demi-finale face à Coco Vandeweghe.

2018 : l’année de la confirmation

Classée à la 15ème place mondiale début 2018, l’Australienne commence fort l’année avec une finale perdue à Sydney face à Angelique Kerber. Elle réalise un début de saison mitigé, avant d’accéder pour la deuxième année consécutive en finale du tournoi de Birmingham, qu’elle remporte cette fois ci, face à Johanna Konta.

N’ayant pas fait mieux qu’un troisième tour en Grand Chelem, Ashleigh Barty rallie pour la première fois de sa carrière un huitième de finale dans un tournoi Majeur, à l’US Open.

Elle réalise alors une fin de saison tonitruante. Finaliste en 2017 du tournoi de Wuhan, elle va jusqu’en demi-finale avant de perdre face l’étoile montante Aryna Sabalenka.

Qualifiée pour la deuxième fois au Masters bis de Zhuhai, elle bat Caroline Garcia et Aryna Sabalenka en phase de poules. Elle signe une victoire face à Julia Goerges en demi-finale, puis s’impose en finale face à la Chinoise Qiang Wang. L’Australienne conclut sa saison avec deux titres en poche et son meilleur classement en carrière, aux portes du top 10 (11ème mondiale).

Crédit photo : WTA

Un début de saison 2019 sur les chapeaux de roues

A un cheveu du top 10 mondial, Ashleigh Barty débute l’année avec une nouvelle finale à Sydney. Finale qu’elle va de nouveau perdre, cette fois face à Petra Kvitova.

A l’Open d’Australie, elle rallie pour la première fois de sa carrière les quarts de finale en Grand Chelem, avant d’être de nouveau stoppée par la Tchèque, future finaliste du tournoi.

Vers le plus beau titre de sa carrière à Miami ? 

Enfin, c’est à Miami qu’elle réalise jusque là la plus belle performance de sa carrière. Elle bat facilement Dayana Yastremka (37ème) et Samantha Stosur (83ème) aux premiers tours. Elle enregistre ensuite deux victoires solides face à Kiki Bertens (7ème) et Petra Kvitova (3ème), pour rallier les quarts de finale.

Dans un match perturbé par la pluie et plusieurs interruptions, elle ne se laisse pas déconcentrer pour battre une des surprises du tournoi l’Estonienne Anett Kontaveit (21ème) 6/3 6/3, pour se qualifier pour la première fois de sa carrière en finale d’un tournoi Premier Mandatory.

Vous l’aurez compris, Ashleigh Barty est certainement une des jeunes filles les plus prometteuses de la WTA. Bien installée dans le top 20 depuis deux ans, l’Australienne signera Lundi son plus beau classement en carrière puisqu’elle accédera pour la première fois au top 10 WTA… Avec le trophée de Miami dans sa besace ? Pour le savoir, rendez-vous demain pour la finale de Miami qui opposera l’Australienne à Karolina Pliskova.

Crédit photo en une : CDS.ca

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here