Basketball

Asvel : un recrutement au moyen de ses ambitions ?

asvel

Triple champion de France en titre, l’Asvel compte dorénavant passer un cap sur la scène Européenne et atteindre les play-offs de l’Euroleague. Pour cela, le club de Tony Parker a rapatrié Nando de Colo en France, double vainqueur de la compétition et MVP de la saison en 2016. Suffisant pour atteindre les objectifs ? Retour sur les mouvements de l’intersaison Rhodanienne et analyse de l’effectif.

Nando De Colo en tête d’affiche du projet Asvel

Tony Parker a été clair sur les ambitions de l’Asvel pour la saison 2022-2023 en faisant revenir Nando De Colo : « En 2013, on a gagné ensemble le 1er titre de champions d’Europe de l’histoire de l’équipe de France. En 2023, j’espère qu’on pourra remporter le premier titre euroleague de l’histoire avec l’ASVEL. » Des objectifs élevés par le président de l’Asvel qui montre bien l’envie de tutoyer les sommets du continent.

Pour cela, le triple champion de France a donc décidé de miser sur le Français Nando De Colo, en provenance du Fenerbahce Istanbul. Le double vainqueur de l’Euroleague en 2016 et 2019 avec le CSKA Moscou arrive dans le Rhône pour enfin faire progresser le club sur le continent Européen. Le meneur, âgé de 35 ans, tournait encore à près de 12 points de moyenne en Euroleague la saison dernière, agrémenté de 4 passes. Le Nordiste apportera son leadership et son expérience des grands événements afin d’encadrer le reste de l’effectif qui pourrait en manquer. Nul doute que le champion d’Europe 2013 et vice-champion Olympique 2021 prendra à cœur son rôle dans le club de son ancien coéquipier en équipe de France. Cependant, il ne pourra pas tout faire tout seul…

Une politique de recrutement axé sur les Français

Depuis la prise de pouvoir de Tony Parker en 2014, l’Asvel a toujours gardé la même ligne directrice dans son recrutement. Une politiquement misant sur les joueurs Français, n’hésitant pas à donner sa chance à des joueurs en mal de temps de jeu en NBA ou en quête de relance. Et pour cette saison 2022-2023, l’ossature tricolore sera toujours présente. Autour de Nando De Colo, le club a décidé de faire revenir Amine Noua, parti pour Andorre l’été dernier de son club formateur mais qui revient après une expérience mitigée en Liga ACB. Mais l’autre gros coup du recrutement de l’Asvel reste la signature pour 2 ans d’Yves Pons, venu tout droit des Memphis Grizzlies. L’ailier de 23 ans, champions d’Europe U16, disputera sa première saison en Europe et espère lancer sa carrière après une saison dernière passée entre la NBA et la G-League. Un pari pour l’équipe dirigeante Rhodanienne qui rappelle la venue il y a 2 ans de Guershon Yabusele. Dans une Betclic élite en progression constante et l’Euroleague, Yves Pons aura de quoi prouver son talent. Lyon-Villeurbanne pourra également toujours compter sur Charles Kahudi et Antoine Diot, fidèles au club. Le doute demeure en ce qui concerne Paul Lacombe. L’enfant du pays pourrait bien voir ailleurs durant l’été, même si l’arrière est encore sous contrat.

Un recrutement intelligent

En plus de rapatrier Nando De Colo, Amine Noua et Yves Pons, l’Asvel a également fait venir plusieurs joueurs intéressants, venus dans le Rhône pour passer un cap. Déjà vu en France en Pro B (Saint-Quentin et élu MVP de la saison), Parker Jackson-Cartwright rejoint le triple champion de France, après une saison réussie du côté de Bonn en Allemagne, où le meneur a été élu MVP de Bundesliga. Il aura la lourde mission de remplacer Chris Jones, parti à Valence. Retin Obasohan, international Belge, viendra également renforcer les lignes arrière Villeurbannaises. En provenance de l’Hapoël Jérusalem, l’ailier apportera du scoring et du volume de jeu.

L’Asvel tente également un pari avec la venue du Suisse Anthony Polite. Non drafté, l’ailier de 25 ans vient lancer sa carrière professionnelle en Europe et devra faire sa place sur un poste déjà bien garni. Car sur les lignes extérieures, TJ Parker a jeté son dévolu sur Jonah Matthews, qui jouait cette saison à Wroclaw (Pologne). L’arrière tournait à 18 points 4 rebonds et 4 passes en championnat Polonais, au point de taper dans l’œil du Fenerbahce Istanbul en cours de saison. L’Américain se partagera le temps de jeu sur les postes 1 et 2 avec Nando De Colo et Parker Jackson-Cartwright.

Suffisant pour viser les play-offs d’Euroleague ?

Avec toutes ses recrues, auxquelles il faut rajouter également David Lighty et Youssoupha Fall, toujours au club, l’Asvel peut-elle viser le top 8 de l’Euroleague ? Si les lignes arrière semblent doublées voire triplées, le secteur intérieur laisse à désirer. Avec seulement 2 joueurs à plus de 2m (Y.Fall et A.Noua), les postes 4 et 5 demandent encore à être renforcés. Les lacunes entrevues depuis 2 ans en Euroleague à l’intérieur pourraient empêcher les Villeurbannais de se mêler à la lutte pour les play-offs. Une faiblesse qui pourrait s’avérer trop importante à l’heure actuelle, tant les grosses écuries Européennes sont équipées dans ce secteur. À titre de comparaison, l’AS Monaco, également engagé en Euroleague, dispose d’un secteur intérieur solide avec Donta Hall, Domantas Motiejunas ou bien Adrien Moerman.

Si un voire 2 joueurs devraient encore arriver à l’Asvel, nul doute que le triple champion de France va cibler des postes 4 et 5 pour venir renforcer la faiblesse actuelle du club.

L’effectif de l’Asvel pour la saison 2022-2023

Nando De Colo, Amine Noua, Retin Obasohan, Parker Jackson-Cartwright, David Lighty, Antoine Diot, Paul Lacombe, Jonah Matthews, Anthony Polite, Youssoupha Fall, Yves Pons, Charles Kahudi, TJ Parker.

 

Si l’Asvel a frappé fort en signant pour 2 ans Nando De Colo, l’effectif actuel semble encore déséquilibré et demande encore d’être renforcé. Si le duel avec l’AS Monaco en Betclic Élite s’annonce encore intense, la réalité et l’exigence de l’Euroleague pourraient venir remettre les pieds sur terre aux Villeurbannais.

Dernières publications

En haut