ATP

ATP – Doha : Corentin Moutet bute sur la dernière marche

Corentin Moutet, Doha, 2020

Pas de premier titre sur le circuit ATP pour Corentin Moutet. Sans démériter, le jeune Français s’incline face à Andrey Rublev en finale du tournoi de Doha (6-2, 7-6). Le Russe remporte son 3e titre et intégrera pour la première fois de sa carrière le top 20.

Cette semaine aurait pu devenir parfaite. Mais elle n’aura pas l’happy ending espéré. Tombeur successif de Milos Raonic, de Fernando Verdasco et de Stan Wawrinka, Corentin Moutet a finalement buté sur la dernière marche vers un premier titre en carrière. Le Français est tombé sur un Andrey Rublev sûr de sa force.

Moutet rattrapé par l’enjeu

Pour sa première finale sur le circuit ATP, Moutet a longtemps semblé subir les évènements. Probablement rattrapé par l’enjeu, le joueur créatif des tours précédents a laissé place à un joueur plus emprunté. Et alors que le Français a eu un peu de mal à trouver son rythme, Rublev ne lui en a pas laissé le temps. Plus puissant, plus frais aussi, le Russe s’empare sans problème du 1er set 6-2, avant de rapidement breaker dans la 2ème manche.

Frustré par son niveau de jeu, Moutet va toutefois connaître un sursaut qui lui permet de débreaker et d’emmener le 2e set dans un tie-break. Mais le courage du 81e mondial ne lui suffira pas. Face à un Rublev dominateur à l’échange, le Français finit par s’incliner sans réellement avoir eu une opportunité de prendre le dessus.

Malgré cette défaite, Moutet n’a pas à rougir. Sa semaine reste exceptionnelle et ce résultat est prometteur pour la suite la saison. Assuré d’entrer dans le top 70 mondial pour la 1ère fois de sa carrière, le Français de 20 ans pourra aborder l’Open d’Australie avec le plein de confiance.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
elit. ut tempus libero. Sed id,