Catch

Avec Andrade “Cien” Almas, la WWE tient son nouvel Eddie Guerrero

Andrade “Cien” Almas se révèle aux yeux du grand public en ce début d’année 2019. Grâce à sa série de matches contre Rey Mysterio, et plus globalement ses premiers mois au sein du roster principal de la WWE, celui que l’on appelait La Sombra au Mexique prouve qu’il faudra compter sur lui à l’avenir, et qu’il détient toutes les caractéristiques pour poursuivre l’héritage laissé par Eddie Guerrero…

 

Du face insipide au heel sensationnel

Après son cuisant échec dans sa quête d’un nouveau mexicain populaire auprès du public, le miracle est arrivé. En enrôlant La Sombra, célèbre catcheur de la CMLL, mais également de la NJPW (où il fut notamment l’IWGP Intercontinental Champion en dominant… Shinsuke Nakamura), la WWE a réussi à trouver un homme réunissant toutes les qualités adéquates pour réussir chez elle.

Bien que semé d’embuches, le parcours d’Andrade “Cien” Almas à la WWE peut être considéré comme idéal dans sa recherche de gloire. L’ancien luchador n’a jamais lâché et vient de réaliser, une nouvelle fois cette semaine, contre Rey Mysterio l’un des meilleurs combats de ce début d’année 2019. À la différence de Místico, qui s’est rapidement brûlé les ailes après avoir été lancé dans le grand bain dès sa signature, Andrade a fait ses armes à NXT sans son masque avant d’intégrer la division principale de la WWE. Cela remonte déjà à plus de trois ans, et tout n’a pas été facile pour lui. Les fans de NXT ne se sont pas immédiatement montrés enthousiastes à l’idée de l’accueillir, alors que Bobby Roode et Shinsuke Nakamura dominaient en ce temps le troisième show, presque expérimental, de la WWE. Comme toujours, les seules qualités techniques ne suffisent pas pour s’imposer dans le catch, même à la NXT. Ainsi, sans un personnage fort et avec une première rivalité anodine contre Tye Dillinger, Andrade “Cien” Almas ne convainc pas, entre indifférence et hostilité de la part du public de la Full Sail University.

 

 

Dans le ventre mou de la division jusqu’en 2017, Almas atteindra les sommets le 18 novembre de cette même année lors de Takeover : WarGames en décrochant le titre NXT contre Drew McIntyre. Le changement drastique de son personnage sera un tournant, lui permettant d’endosser un rôle de vilain dans lequel il est naturellement à l’aise. Tout ira très vite par la suite pour l’ex-Sombra, qui signera l’un des meilleurs combats de l’année 2018 toutes fédérations confondues contre Johnny Gargano à Philadelphie, ce qui lui vaudra la note de 5 étoiles de la part de Dave Meltzer, une première à la WWE depuis l’affrontement entre John Cena et CM Punk en 2011. Comme tous les catcheurs de la branche jaune et après un règne de 4 mois, Andrade file dans le roster principal. Alors que plusieurs talents ont été contraints de changer de personnage, et perdre leur crédibilité dans la foulée, cela n’a pas été le cas avec Almas. Ce qui n’empêche pas le Mexicain de montrer une force de caractère qui pourrait se révéler payante pour la suite de sa carrière. Andrade est exigeant, envers lui-même et les scénaristes de la WWE. « Quand je suis arrivé à la WWE, j’ai envisagé de rentrer à cause du manque d’opportunités et des critiques, mais j’ai parlé à Alberto Del Rio, il m’a dit de saisir cette chance et j’ai continué à me battre pour ce que je voulais », a-t-il confié à Milenio en mars 2018. Rebelote ces dernières semaines à en croire le Wrestling Observer puisqu’Andrade Almas ne serait pas satisfait de ses débuts dans le roster principal.

Une aspiration qui revient surement à ses origines. Lutteur de troisième génération en suivant les pas de son grand-père (El Moro) et de son père (El Brillante), l’Idole vit et respire le catch depuis ses 14 ans, âge où il fit son baptême du feu dans la compagnie familiale, avant de rejoindre la CMLL comme l’a expliqué Portada-Online. « Mon grand-père, mon père, mes oncles et beaucoup de membres de ma famille sont dans le catch. Pour moi, c’était juste un jeu, faire de la lutte professionnelle, c’était un jeu d’enfant », précisait l’ancien Welterweight Champion de la NWA dans l’émission Sale El Sol. Un jeu dans lequel il réussit plutôt bien, même si ça ne lui suffit pas.

L’un des fondateurs des Ingobernables de la NJPW explique très bien sa soif de succès. « Je savais que je n’allais pas faire plus au Mexique en tant que catcheur professionnel, je voulais être connu dans le monde entier, et nous savons tous que la WWE est cette entreprise mondiale. » Son rêve de triomphe et de paillettes ne fait donc que commencer et il n’a pas peur de le faire savoir lorsqu’il n’est pas enchanté de son utilisation malgré le faible statut dont il dispose pour l’heure au sein de la première fédération mondiale de catch.

NXT TakeOver New Orleans – 7 avril 2018 : Aleister Black vs. Andrade “Cien” Almas (Tumblr)

La nouvelle figure hispanique de la WWE

Pourtant, Almas a déjà eu l’occasion d’affronter Daniel Bryan, AJ Styles, Rey Mysterio ou encore John Cena pour ses premiers mois à Smackdown. Si les résultats ne suivent pas toujours, ça n’empêche pas l’ancien lutteur de la CMLL d’avoir une certaine liberté sur le ring pour éclabousser la foule de son talent, ce qui n’est pas à négliger pour un rookie. Si ses débuts à la NXT avaient été plus que difficiles, ceux réalisés dans le show bleu laissent présager une destinée radieuse pour Almas. Ce dernier présente en effet des caractéristiques non négligeables qui pourraient bien l’amener au sommet de la WWE. Cela ne serait pas passé inaperçu en interne puisque Vince McMahon en personne aurait été séduit par le lutteur de 29 ans et verrait en lui le nouveau catcheur latino phare de la WWE d’après le PWInsider. Almas est d’ailleurs le seul employé hispanique à être utilisé dans la perspective d’un bel avenir, bien loin de Gran Metalik ou Kalisto qui ne sont que des seconds coûteux.

De quoi marcher sur les traces d’Eddie Guerrero ? Oui ! L’idée ici n’est pas de comparer directement les deux hommes, leurs techniques, leurs personnages, cette capacité à impressionner le public. Il convient plutôt de voir en Andrade le prochain heel sud-américain en puissance de la fédération de Stamford, une équivalence. Remplir le rôle laissé par le regretté Guerrero. Outre Rey Mysterio, Eddie Guerrero est la seule superstar à avoir fait l’unanimité à la WWE dans l’ère moderne, les deux faisaient d’ailleurs parfaitement la paire. L’eau et le feu, l’idole des enfants et des adultes, la justice contre la triche. Une parfaite association qui pourrait renaître ces prochains mois si Mysterio et Almas entrent dans une rivalité plus développée, avec en point d’orgue un match à WrestleMania. Le lieu idéal pour le faire entrer définitivement dans la cour des grands, et se rapprocher un peu plus de son idole.

Certes, personne ne pourra surpasser Eddie Guerrero. Une fois que ce postulat est posé, on peut néanmoins retrouver en Andrade plusieurs caractéristiques de l’ancien champion de la WWE. Une malice dans laquelle Zelina Vega n’est pas étrangère, un charisme indéniable, une forte personnalité, des mouvements impressionnants et un poids lourd-léger (Andrade Almas fait 95 kilos) qui n’est plus un handicap aujourd’hui, tandis que le Latino Heat (99 kilos) avait dû batailler dur à son époque pour s’imposer dans le main-event. Rey Mysterio lui-même n’a d’ailleurs pas hésité à évoquer son grand ami pour commenter la performance d’Almas après leur match du 15 janvier dernier, en expliquant qu’une bonne connaissance lui avait confié dans les vestiaires : « Vous regarder tous les deux m’a fait penser à tes affrontements contre Eddie. » Comparaison validée par le Maître du 619.

WWE Smackdown Live – 15 janvier 2019 : Rey Mysterio vs Andrade “Cien” Almas (Tumblr)

Son long passage à NXT et son éclosion progressive à Smackdown vont au final s’avérer favorables pour El Ídolo. Cela a le bénéfice de le laisser s’installer et de ne pas faire comme Alberto Del Rio, qui subit une trajectoire d’étoile filante. Apparu pour la première fois à la télévision en juin 2010, vainqueur du Royal Rumble en janvier 2011, WWE Champion en août 2011, Del Rio n’a jamais séduit la foule, provoquant plus un effet d’overdose, et n’a même pas réussi à s’imposer comme un heel crédible alors qu’aucun catcheur n’avait été aussi populaire que CM Punk à cette époque. De plus, dans le cas de La Sombra, la NXT a eu le rôle que jouaient la WCW et la ECW avec Mysterio et Guerrero. Une première expérience aux États-Unis qui lui aura permis de faire la transition entre la Lucha Libra et le Pro-Wrestling américain, et donc de travailler son personnage. Ce qui a indéniablement manqué à Místico, véritable sensation au Mexique et premier interprète de Sin Cara à la WWE, qui a quitté la compagnie dans l’anonymat le plus complet.

La WWE détient enfin la star hispanique tant recherchée qui lui permettra d’engendrer des revenus supplémentaires sur les marchés d’Amérique du Sud, territoire historique de la discipline. À force d’avoir désespérément cherché le successeur de Rey Mysterio en tentant de faire apprécier n’importe quel luchador masqué à son jeune public, la WWE a finalement trouvé l’héritier d’Eddie Guerrero capable de suivre ses traces, mais également celles de Pedro Morales ou de Tito Santana, tous trois au Hall of Fame. Il n’y a plus qu’à espérer que Triple H et Vince McMahon prennent soin de leur joyau brut.

 

Suivez-moi sur Twitter : @BernardCls

A lire aussi :

WWE, NJPW, AEW… Kenny Omega va-t-il vraiment quitter le Japon ?

Alexa Bliss, Mandy Rose… Quand la WWE redevient la WWF

Deux mois plus tard, personne n’a oublié Roman Reigns

(Image principale : USA Network)
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire