Baby Giro : Milan s’impose au sprint

0
Ligue 1

Longue de 150 km, cette cinquième étape s’est conclue au sprint. Dans une épreuve où les sprinters ont du mal à s’exprimer, cette étape fera surement figure d’exception. Le peloton aura toutefois dû s’employer pour revenir sur l’échappée du jour. 

Un peloton méfiant 

Piégé plusieurs jours de suite, le peloton a aujourd’hui fait preuve d’une grande méfiance vis à vis de l’échappée. Cela s’est d’ailleurs traduit par un réel filtrage des hommes qui sont partis à l’avant. En effet, jamais on aura vu plus de 4 hommes à l’avant de la course. De plus, en dehors du faible nombre de coureurs à l’avant, le peloton a également fait en sorte de limiter les écarts. C’est ainsi qu’aucun des groupes qui ont tenté leur chance n’a pu obtenir plus de trois minutes de marge. Le scénario du jour est donc devenu assez limpide : les formations de sprinters voulaient la victoire.

En ce qui concerne les hommes qui ont pris la tête on a d’abord vu un groupe de trois. Composé de Zurlo, Fantoni et Baldaccini, ce groupe n’a fait plus d’une trentaine de kilomètres en tête. Une fois ce groupe repris, c’est un quatuor qui est s’est extirpé du peloton. Composé de quatre Italiens, ce groupe avec notamment Tiberi et Carboni n’aura pas non plus pu obtenir une avance très conséquente.

Une journée calme pour le maillot rose 

Contrairement à l’étape d’hier, le maillot rose n’aura jamais été mis en danger aujourd’hui. Dans une étape qui n’aura jamais vu d’échappée prendre trop de champ, Tom Pidcock et ses coéquipiers ont pu passer une journée assez tranquille. L’Anglais conserve donc sa minute d’avance. Seule ombre au tableau, si l’on peut dire, le maillot de grimpeur fuit ce soir les épaule de Pidcock. Encore échappé aujourd’hui, Matteo Carboni a pris les points  nécessaires pour prendre la tête du classement de la spécialité. Vu son comportement, l’Italien de la formation Biesse Arvedi semble clairement avoir fait de ce maillot son objectif. Il le gardera d’ailleurs au moins une journée puisque l’étape de demain ne comporte aucune côte.

Milan le plus rapide à Rosà

Mené par le formation Groupama-FDJ, le peloton a parfaitement contrôlé les fuyards du jour. Si son leader au départ, Sylvain Moniquet n’est plus dans le jeu pour le général, Jake Stewart est lui bien en forme. Assumant son statut, la formation espoir de Marc Madiot a donc passé la journée à l’avant. Gérant parfaitement son affaire, le groupe est donc rentré sur le dernier homme de tête à moins de 10 km de l’arrivée.

À cet instant, il ne subsistait plus de suspens sur la fin de l’étape. Le sprint s’est alors mis en place tout en douceur. Toujours en difficulté, Dekker a laissé sa place pour le sprint au Belge Jordi Meeus. Parfaitement entouré par ce qu’il restait de son équipe le blege est allé chercher une place de dauphin. Derrière lui, c’est Jake Stewart qui complète le podium. La victoire revient donc à l’Italien Milan. Dauphin de Colnaghi sur la deuxième étape, le coureur du team Friuli ASD s’impose cette fois-ci avec deux vélos d’avance. C’est une belle consécration pour le coureur Italien qui remporte ici sa deuxième victoire de la saison après son titre de champion d’Italie espoir du contre-la-montre.

Demain, ce sera une nouvelle étape de plat qui attendra les coureurs. Tracée autour de Colico, cette étape pourrait toutefois s’avérer piégeuse. En effet, avec son parcours bordé par la mer, cette étape pourrait être favorable à la création de bordures. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here