Football

Benfica-OM : 5 choses à savoir sur Michael Oliver, l’arbitre de la rencontre

Pour son quart de finale aller de Ligue Europa contre Benfica ce jeudi soir, l'OM sait par qui il sera arbitré. Il s'agit de l'Anglais Michael Oliver, un arbitre qu'ils ont déjà croisé plus tôt dans la saison. Voici cinq choses à savoir sur l'arbitre de Benfica-OM.

Son père était arbitre

Originaire d'Ashington, une ville totalement au nord de l'Angleterre, Michael Oliver a très tôt baigné dans l'arbitrage. En effet, il est le fils de Clive Oliver, qui a officié sur les pelouses anglais jusqu'en 2009. C'est son père qui l'a fait toucher à un sifflet pour la première fois, lorsqu'il avait à peine 14 ans. Depuis, Michael Oliver s'est pris de passion pour ce rôle et en a fait son métier.

Arbitre précoce en Angleterre

Michael Oliver a gravi les échelons dans l'arbitrage anglais à une vitesse phénoménale. Si bien qu'aujourd'hui encore, il possède plusieurs records de précocité. En arbitrant la finale des playoffs de la National League (équivalent de la cinquième division anglaise) en 2007 à Wembley, il est devenu le plus jeune arbitre (22 ans) à officier dans ce stade mythique.

Oliver est ensuite devenu le plus jeune homme à être assistant puis arbitre en Football League (D2, D3 et D4 anglaises), puis le plus jeune quatrième arbitre et arbitre principal en Premier League. En 2013, il est également devenu le plus jeune arbitre à officier lors d'une demi-finale de FA Cup.

Impliqué dans une polémique en Ligue des champions

Le 11 avril 2018, Michael Oliver est assigné pour arbitrer le quart de finale retour de Ligue des champions entre le Real Madrid et la Juventus. Les Madrilènes se sont imposés 3-0 à Turin à l'aller, mais les Turinois réussirent à mener 3-0 à Santiago-Bernabéu jusqu'à la 93e minute du match retour. Oliver siffla alors un pénalty en faveur du Real Madrid pour une faute de Medhi Benatia sur Lucas Vazquez, pénalty que transformera Cristiano Ronaldo pour sauver la qualification de son équipe.

Cette décision fit immédiatement polémique et provoqua l'ire de Ginaluigi Buffon, le gardien de la Juventus, qui fut expulsé juste après la faute pour avoir agressé verbalement Michael Oliver. L'arbitre et sa compagne furent ensuite harcelés pour la décision d'Oliver, allant jusqu'à recevoir la visite de fans mécontents et d'avoir des lettres injurieuses dans leur boîte aux lettres.

L'OM le connait (malheureusement) bien

Les chemins de l'OM et Michael Oliver se sont déjà croisés plus tôt dans la saison, et cela n'a pas laissé un bon souvenir aux Olympiens. L'Anglais avait officié au mois d'août pour le match retour du tour préliminaire de la Ligue des champions contre le Panathinaïkos.

Ce soir-là, Michael Oliver avait refusé un pénalty à Mattéo Guendouzi dans le temps additionnel de la deuxième période, avant d'en accorder un aux Grecs quelques minutes plus tard, envoyant les deux équipes en prolongation. Oliver refusa ensuite un but à Vitinha (110e), avant que l'OM ne s'incline finalement aux tirs aux buts. Les décisions de Michael Oliver avaient contraint Pablo Longoria à envoyer une lettre à l'UEFA : sans conséquences, puisque l'OM fut bien reversé en Ligue Europa.

L'un des deux seuls arbitres anglais au Mondial 2022

Malgré ces controverses, Michael Oliver reste l'un des arbitres les plus réputés en Angleterre. Régulièrement choisi pour les chocs de Premier League, il fut récompensé lors de la Coupe du monde 2022 au Qatar, en étant l'un des deux seuls arbitres anglais – avec Anthony Taylor – à être choisis pour arbitrer pendant la compétition. Il y arbitra trois rencontres : deux lors de la phase de poules, puis le quart de finale entre le Brésil et la Croatie (victoire des Croates aux tirs aux buts).

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut