Biathlon

Biathlon 2022-2023 : présentation de l’équipe de France

équipe de france biathlon

Voici la présentation de l'équipe de France de biathlon pour la saison 2022-2023 ! À deux semaines du lancement de la Coupe du monde, les athlètes tricolores répètent leurs gammes une dernière fois. Du côté d'Idre Fjäll en Suède, le groupe bleu a eu l'occasion de reprendre contact avec la neige. Mais au fait, quels seront les biathlètes qui représenteront la France cette année ?

Le groupe France a pris ses marques du côté d'Idre Fjäll en Suède. Les courses de ski-roue sont terminées pour cette année et les biathlètes ont pu reprendre les choses sérieuses. Si au départ l'équipe devait se rendre en Norvège, le staff a changé la destination au dernier moment. La raison ? La neige suédoise s'est présentée comme la candidate idéale aux yeux des entraîneurs. Mieux conservée et en plus grandes quantités, celle-ci a donc accueilli le clan tricolore pour différentes épreuves d'exhibition. En effet, les membres de l'équipe de France A se sont ainsi confrontés aux biathlètes suédois sur un format court de l'individuel, puis sur un sprint. À noter que les Autrichiens et Estoniens se sont joints à cette mini compétition. Certains Bleus en ont profité pour faire le plein de confiance à l'image de Fabien Claude ou de Anaïs Chevalier-Bouchet.

QUENTIN FILLON MAILLET LEADER DE L'ÉQUIPE DE FRANCE DE BIATHLON

Le Jurassien a connu son année la plus prolifique dans le monde du biathlon. Il a brillé en Coupe du monde, mais aussi aux Jeux olympiques. En effet, il est revenu de Pékin avec cinq médailles avant de s'emparer de son premier Globe de Cristal. À tout cela viennent s'ajouter les petits globes du sprint et de la poursuite. Autant dire que faire mieux sera compliqué. Mais il n'y pas de doute sur le fait que Quentin Fillon Maillet fera tout pour défendre ses titres. En plus, les Championnats du monde font leur retour après une année de JO. À Oberhof, en Allemagne, le gratin du biathlon sera réuni pour deux semaines de compétition. Toutes les disciplines chercheront un nouveau champion, en passant également par les épreuves collectives. QFM s'y rendra en tant que leader technique du clan tricolore.

Pour autant, ses compatriotes ne viendront pas faire de la figuration. Émilien Jacquelin revient sûrement avec de grandes ambitions. Lui qui était en partie blessé lors de son retour l'an passé, a connu une saison 2021-2022 en demi-teinte. D'abord, il s'est retrouvé à jouer le gros Globe avant de sombrer. De plus, les JO ne lui ont pas redonné le sourire malgré ses deux médailles d'argent en équipe. Cependant, le champion du monde de l'individuel travaille beaucoup sur lui-même. Emilien est capable de skier très fort tout en tirant vite sur le pas de tir. Mais cette impatience avec la carabine lui a joué des tours l'an passé. Heureusement, tout cela est de l'histoire ancienne. Sa victoire en Suède sur le sprint amical annonce de belles choses. Affaire à suivre.

ANAÏS CHEVALIER-BOUCHET PEUT-ELLE JOUER LE GROS GLOBE ?

Chez les femmes, la leader technique de l'équipe de France de biathlon pourrait se nommer Anaïs Chevalier-Bouchet. Son retour à la compétition s'est fait en plusieurs étapes. Après un congé maternité, la médaillée d'argent de l'individuel aux JO d'hiver 2022, a pris son temps pour retrouver son vrai niveau. En 2020-2021, une 9e place au classement général est venue la remettre dans le bain en douceur. Cependant, la saison passée était plus complète de sa part. Cinquième au moment de faire les comptes, elle en a aussi profité pour repartir avec deux médailles de Pékin. Alors a-t-elle les armes nécessaires pour se battre toute une année avec les meilleures ? Les premières courses nous donneront une indication. Car en soi, les qualités elle les possède. Elle peut très bien embêter les plus fortes sur une course à l'image de sa victoire suédoise devant Elvira Oeberg.

Par ailleurs, Julia Simon est sans doute l'autre Française qui pourrait s'affirmer cette année. Elle aussi est capable de côtoyer les biathlètes du peloton de tête lors de certaines épreuves. En temps de ski, elle n'a rien à leur envier. Or, la différence se fait souvent sur le pas de tir. Et à ce petit jeu là, Julia n'est pas la plus régulière. À vrai dire, c'est un des symptômes de cette équipe de France. Mais pour jouer les premiers rôles tout au long de l'année, il faudra enchaîner les bons tirs. Le staff et les athlètes le savent bien et ont travaillé en conséquence. Si cela sera sûrement un peu juste pour jouer le gros Globe cette saison, Julia Simon pourrait tout de même en décrocher un petit. Par exemple, celui de la mass start, une discipline dans laquelle elle performe assez souvent.

LA COMPOSITION DES FEMMES DANS L'ÉQUIPE DE FRANCE DE BIATHLON

Pour accompagner Anaïs Chevalier-Bouchet et Julia Simon, quatre biathlètes font partie du groupe France A. Tout d'abord, il est important de rappeler que deux places se sont libérées à l'aube de la nouvelle saison. Le départ à la retraite d'Anaïs Bescond va laisser un vide dans le groupe que les nouvelles athlètes se chargeront de combler. Et puis l'annonce du congé maternité de Justine Braisaz-Bouchet a elle aussi débloqué un poste dans l'équipe. L'an passé elles étaient trois pour se partager la seule place disponible en Coupe du monde. Pourtant, cette saison, Paula Botet, Lou Jeanmonnot et Caroline Colombo seront toutes sur le circuit de la Coupe du monde. Pour elles, c'est l'année idéale afin d'engranger un maximum d'expériences.

Lou Jeanmonnot entend bien poursuivre sur sa lancée. En fin de saison dernière, elle a remporté le classement général de l'IBU Cup. Pour faire simple, elle a été la meilleure biathlète de “seconde division”. L'IBU Cup est en quelque sorte l'antichambre de la Coupe du monde. En général, c'est ici que les jeunes sportifs font leurs gammes avant d'accéder au groupe A de leur sélection. Pour la première fois de sa carrière, Lou accède donc au groupe France en tant que titulaire. Enfin, c'est Chloé Chevalier, la sœur d'Anaïs, qui complète cet effectif rempli de jeunesse.

LA COMPOSITION DES HOMMES DANS L'ÉQUIPE DE FRANCE DE BIATHLON

Pour terminer cette présentation, voici les garçons qui accompagneront Quentin Fillon Maillet et Emilien Jacquelin. Un peu comme chez les filles, les hommes doivent combler le départ d'un leader : Simon Desthieux. Un grand champion s'est retiré du monde professionnel pour laisser sa place à un jeune prometteur. C'est le cas d'Emilien Claude. Auteur de débuts encourageants en fin de Coupe du monde, le Vosgien sera désormais titulaire. Il rejoint dans l'équipe son frère Fabien. Capable d'être parmi les meilleurs, il est souvent victime de son tir. À l'image de Julia Simon, Fabien Claude pourrait revoir ses objectifs à la hausse en cas d'amélioration de ses performances avec la carabine. Puissant sur les skis, il a démontré qu'il était en forme lors du stage en Suède.

Enfin, on retrouve dans cette équipe le vidéaste du groupe France : Antonin Guigonnat. Doyen de cette équipe, il va guider les jeunes biathlètes qui la composent. Déjà proche d'Eric Perrot l'an passé, Antonin est important au sein de l'équipe de France. On a parlé précédemment de leader technique, lui est clairement un leader de vestiaire. Et pour terminer, son poulain Eric Perrot sera de nouveau titulaire en Coupe du monde. Lui, qui a beaucoup appris l'an passé, a désormais l'occasion de confirmer en se plaçant de plus en plus souvent dans le top 15.


Theo Wargnier

Fan de Sport avec un grand S je prends du plaisir à écrire sur l'actualité sportive :) Je suis adepte du groundhopping et à la recherche de grosses ambiances. À noter que je supporte Nancy et Arsenal !

Dernières publications

En haut