Coupe du monde

Brésil-Argentine : retour sur une soirée cauchemardesque pour la Seleçao

Cette nuit avait lieu le choc entre le Brésil et l'Argentine, comptant pour les qualifications à la Coupe du Monde 2026. La rencontre a tourné en faveur des coéquipiers de Lionel Messi (0-1). Une défaite qui enfonce définitivement la Seleçao dans la crise. Une soirée qui avait de toute façon mal commencé au stade Maracana.

Brésil-Argentine : scène de violence en tribunes

La soirée restera définitivement dans les annales du football sudaméricain. Pas pour la qualité du spectacle proposé, les 2 équipes s'étant montrées dangereuses principalement sur coups de pied arrêtés. Mais pour les scènes extrêmement violentes et incompréhensibles qui ont provoqué le retard du coup d'envoi. Dans le mythique Maracana, les organisateurs n'ont pas eu d'autres idées que de placer les supporters argentins au milieu de la foule brésilienne. Sans justifier le comportement agressif des spectateurs, il semble inconcevable, en prenant en compte la rivalité et l'enjeu de ce Brésil-Argentine, de ne pas prévoir de parcage spécial pour les visiteurs. Pas manque : des scènes de violence ont éclaté avant même que Gabriel Jesus ne donne le coup d'envoi.

Durant de (trop) longues minutes, des coups ont été échangé entre supporters rivaux, rapidement rejoints par la police militaire d'un Maracana en ébullition. Une violence qui n'a pas laissé indifférent les 22 acteurs de ce Brésil-Argentine. En bon capitaine, Lionel Messi a poussé ses coéquipiers à rentrer au vestiaire, refusant de jouer dans de telles circonstances.  Une décision qualifiée de “lâche” par le Brésilien Rodrygo. D'autres joueurs ont moins eu la présence d'esprit de calmer les tensions, à l'image d'Emiliano Martinez, prêt à en découdre avec la sécurité du stade. Ce Brésil-Argentine aura définitivement fait parlé de lui avant même que la rencontre n'ait lieu. Mais un report aurait peut-être finalement été préférable pour la Seleçao, qui a perdu son 3ème match consécutif.

Une défaite historique, la Seleçao définitivement en crise

Difficile d'évoquer l'aspect sportif après une telle soirée cauchemardesque. Mais sur le terrain, le Brésil n'a su mieux faire. Dépassés par les évènements, les coéquipiers de Marquinhos (sortie à la mi-temps pour cause de blessure à la cuisse) n'ont jamais été inspiré. L'Argentine n'a pas été plus en vue, mais aura fait preuve de plus de réalisme. Nicolas Otamendi a sanctionné la Seleçao à la suite d'un corner (63′), permettant à l'Albiceleste de conforter sa première place dans cette phase éliminatoire de la Coupe du Monde 2026. Le Brésil, lui, pointe à une inquiétante 6ème place. Défaits par l'Uruguay et la Colombie, les hommes de Fernando Diniz plongent définitivement la Seleçao dans une crise sans précèdent.

Pour la première fois de son histoire, le Brésil s'est incliné à domicile pour un match de qualifications à un Mondial. De là à s'imaginer la Seleçao absente de la Coupe du Monde 2026, le chemin est encore long. Mais avec un Neymar absent, le sélectionneur intérimaire Diniz sans aucune inspiration et désormais ce fiasco supplémentaire, difficile d'imaginer pire scenario pour le Brésil. 

Nostalgique des Verts, je m'en remets aux Reds de Klopp pour garder le sourire. À la recherche de sensations fortes grâce aux sports de haute montagne, je vibre devant ma TV à travers le tennis, le basket, le football et les sports d'hiver. Hâte d'être derrière l'Equipe de France lors des Jeux Olympiques de Paris !

Dernières publications

En haut