Angleterre

Brighton & Hove Albion FC : Les Seagulls se prennent à rêver

Pour sa 3e année consécutive dans l’élite, Brighton réalise une nouvelle fois un exercice le mettant en danger de relégation. L’année précédente, les Seagulls s’étaient sauvés avec seulement deux points d’avance sur Cardiff City. La fin de saison galère, avec seulement 3 victoires en 23 matchs, avait été fatale à son entraîneur, Chris Hughton. 3 jours seulement après son licenciement, Graham Potter prenait les rennes de l’équipe, jusqu’à aujourd’hui. 15e avant l’interruption du Championnat, Brighton n’est cependant toujours pas à l’abris, ne possédant que 2 points d’avance sur Bournemouth (18e), qui est à égalité avec West Ham (16e) et Watford (17e). En cette période de confinement, WeSport a décidé de revenir sur la saison 2019/2020 de Brighton & Hove Albion, afin de vous faire découvrir un peu plus ce club du Sussex, basé au sein d’une station balnéaire du Sud de l’Angleterre. Nous sommes également parti à la rencontre (virtuelle) de supporters français de Brighton. 

Classement en Championnat : 15e avec 29 points (-8)
Parcours en FA Cup : éliminé au 3e tour par Sheffield Wednesday (0-1)
Parcours en EFL Cup : éliminé au 3e tour par Aston Villa (1-3)

L’effet rétro

La cellule de recrutement s’est activée

Avec un bilan nette déficitaire de 74,5M€, Brighton n’a pas beaucoup cherché à vendre, et a plutôt beaucoup dépensé. Toutes les lignes ont été renforcées, à commencer par la défense, qui a vu arriver deux défenseurs centraux. Adam Webster, arrivé au club pour 22M€, s’est tout de suite imposé dans la charnière de Potter. Le joueur Anglais, qui évoluait auparavant à Bristol City en Championship, s’est plutôt bien accommodé à la Premier League. Matt Clarke, venu tout droit de Portsmouth contre 3M€, a été prêté dans la foulée à Derby County. Enfin, un jeune arrière gauche (Tariq Lamptey) a été acheté à Chelsea, mais il fait pour l’instant les beaux jours de l’équipe réserve de Brighton. 

Au milieu, après un prêt plus que concluant en provenance d’Huddersfield, le joueur australien a été acheté définitivement au mercato d’hiver. Pour @BrightonFrance, le joueur « a montré à de nombreuses reprises qu’il avait le niveau de la Premier League avec des prestations exceptionnelles, notamment celle contre Arsenal » (victoire 2-1 à l’Emirates Stadium). En attaque enfin, le club a dépensé sans vraiment compter, en enrôlant deux joueurs à plus de 20M€ chacun. Les deux se sont assez vite imposés au sein de l’équipe, en commençant par le frenchie Neal Maupay.

L’ancien joueur de Brentford est, pour sa première saison à Brighton, le meilleur buteur de son équipe. Avec 8 buts, il a fait forte impression, et notamment à notre groupe de supporters des Seagulls. Maupay a réalisé de « très bons débuts en Premier League. Il est très bon entre les lignes et a un véritable instinct de buteur. Cette première saison est très encourageante pour le buteur français, qui j’espère réitèrera ses performances en mieux la saison prochaine ». L’autre recrue en attaque est le Belge Leandro Trossard, acheté 20M€ au KRC Genk, qui a lui aussi participé à l’animation offensive, avec 3 buts et 4 assists en 23 matchs. 

Crédit photo : Reuters

Le résumé de la saison

Les Seagulls avaient plutôt bien débuté leur saison. Une victoire face à Watford les mettait d’ailleurs sur de bons rails. Cette victoire à l’extérieur 3-0 ne pouvait que donner de l’espoir. Avec quatre victoires, trois nuls pour seulement quatre défaites en 10 matchs, Brighton pointait alors à la 8e place du Championnat au soir du 2 Novembre. Les Seagulls avaient réussi à enchaîner trois victoires de suite à domicile, contre Tottenham, Everton et Norwich. Mais le calendrier se corsait pour le club, qui devait enchaîner United, Leicester, Liverpool puis Arsenal. Bilan : 3 défaites en 4 matchs, Arsenal leur donnait les 3 points. Après cela, Brighton enchaîna deux nuls, d’abord à domicile contre les Wolves, puis à Londres face à Crystal Palace.

La fin d’année se compliquait encore un peu plus, et les Seagulls dégringolaient toujours au classement. The Albion perdait à nouveau 2 matchs, face à Sheffield United, puis face à Tottenham qui prenait sa revanche. Le 28 Décembre, Brighton gagnait son dernier match en Premier League (!) à ce jour, face à Bournemouth. Avec cette victoire 2-0, Brighton creusait un peu l’écart avec un concurrent direct au maintien. 

De 8e en Novembre, Brighton est passé au 14e rang au 1er Janvier 2020. Plus jamais Brighton n’a revu la première partie de tableau, se stabilisant très rapidement au 15e rang jusqu’à maintenant. Comme dit plus haut, les Seagulls ne remportèrent pas une seule victoire de plus en presque 3 mois. Très souvent, le club partagea les points en deuxième partie de saison (6 nuls en 2020, notamment un face à Chelsea). Brighton s’est également incliné 3 fois : contre Everton, Bournemouth et Crystal Palace. Pour @BrightonFrance, c’est la que le tournant de la saison intervient. 

L’année 2020, tournant de la saison

Le 28 Décembre, les supporters ne le savaient pas encore mais ils venaient d’assister à la dernière victoire de leur équipe au Falmer Stadium. Une victoire 2-0 face à Bournemouth donc, et depuis plus rien. Pour @BrightonFrance, cela devient même une « habitude ». Brighton est coutumier du fait, et lâche souvent sa deuxième partie de saison. L’année dernière, cela avait déjà joué un très mauvais tour aux Seagulls, qui n’avaient remporté que 3 victoires lors des 23 derniers matchs.

Le supporter raconte : « Pour le moment 2020 est très compliqué avec 0 victoire à notre actif et une FA Cup délaissée. Pourtant, quand nous regardons les matchs de Brighton on peut se demander pourquoi les résultats ne sont pas à la hauteur du jeu très séduisant, orchestré par Graham Potter ». En effet cette année le parcours de Brighton a été expéditif, contrairement à l’année dernière où le dernier carré avait été atteint. Cette année, Brighton s’est fait sortir dès son premier match, lors du 3e round face à Sheffield Wednesday, pensionnaire de Championship. 

“Il y a une défaillance profonde concernant la finition”

Des éléments de réponse, afin de comprendre un peu mieux cette mauvaise passe en deuxième partie de saison, sont avancés. « Tout d’abord, il y a une défaillance profonde concernant la finition, qui était déjà remarquée la saison dernière et qui ne s’est pas vraiment arrangée cette saison. Brighton contrôle, domine, se procure généralement énormément d’occasions mais ne parvient pas à conclure. Ce qui fait perdre énormément de points. Ensuite, contrairement à son prédécesseur Chris Hughton, qui gardait un XI type qu’il ne changeait quasiment jamais, Graham Potter est tout l’inverse et fait beaucoup tourner, ce qui je pense peut déstabiliser l’équipe à quelques moments. Enfin, il y a de grossières erreurs qui mènent à des buts comme celles de Webster qui est devenu expert dans le domaine… », développe le supporter.

Effectivement, le coach a décidé de faire beaucoup tourner, en incluant de nombreux joueurs dans la rotation. Cela implique aussi de changer souvent de dispositif, afin de s’adapter aux joueurs sur lesquels on compte. En 29 matchs de Premier League, Potter a déjà utilisé énormément de systèmes : des mise en place à 3 défenseurs (3-4-2-1, 3-4-1-2, 3-5-2), à 4 défenseurs (4-4-2, 4-3-2-1, 4-3-1-2, 4-1-4-1, 4-3-3, etc.) et à 5 défenseurs (5-3-2, 5-4-1) ont été faites. De quoi rendre chèvre les joueurs. 

Top / Flop de la saison

Neal Maupay, leader d’attaque

Le frenchie, arrivé de Brentford, donne pleine satisfaction à son équipe. Auteur de 8 buts, il a assumé son statut de buteur numéro 1, et a porté son équipe à la victoire plusieurs fois. Autre joueur à avoir fait ses preuves, et avoir su tirer partie de la confiance placée en lui : Alzate. Le jeune milieu offensif, formé à Leyton, a été propulsé en équipe première cette année par Potter. Ce milieu offensif « a connu une très bonne saison, bien que n’évoluant pas à son poste de prédilection », rapportait notre fan des Seagulls. 

Autre joueur très en vue, le capitaine Dunk. Le défenseur central Britannique a récupéré le brassard de capitaine après le départ de Bruno, icône au club et présent depuis 2012. L’Anglais, aujourd’hui âgé de 28 ans, est un pur produit formé au club. Cette année encore, « c’est un véritable pilier. Il a montré qu’il était capable d’être un véritable leader, que ce soit défensivement ou offensivement ». Il aussi pu compter sur son gardien Ryan, qui a sorti Brighton de situations parfois délicates, en restant solide dans ses cages, et en assurant les arrières de l’équipe. 

Dan Burn, défenseur cramé

S’il fallait retenir un flop au sein de cette équipe de Brighton, @BrightonFrance retiendrait le défenseur Anglais. Le joueur, acheté à Wigan à l’été 2018, puis prêté toute la saison au même club, a donc connu l’équipe première de Brighton cette année. Et malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu. Pour autant, on ne peut trop en vouloir au joueur. Il n’a pas évolué dans des conditions tout à fait satisfaisantes. En effet, «Potter a fait de Burn, qui de base évolue au poste de défenseur central, une pièce maîtresse de son jeu. Mais au poste de latéral gauche, ce qui à titre personnel m’a profondément énervé. Il n’est pas au niveau la plupart du temps. Potter a préféré faire jouer Burn que Bernardo ». Pour rappel, le Brésilien de 24 ans est lui un latéral gauche de métier. Acheté 10M€ à Leipzig au mercato estival de 2018, le latéral n’a pas vraiment pu faire l’étalage de ses qualités, ne participant qu’à 10 rencontres cette année. 

Arrêt du championnat et perpectives d’avenir

Comme pour beaucoup de clubs en danger de relégation, mais non relégables, Brighton n’a pour l’instant pas vraiment de souci à se faire. Si le Championnat en restait là, le club du Sussex serait maintenu en Premier League. Il y vivrait une 4e saison consécutive. Cependant, les instances souhaitent un retour à la compétition, peut-être courant Juin. Une hypothèse a d’ailleurs été évoquée par la FA, qui pourrait ne pas plaire aux supporters de Brighton & Hove. Tout comme Crystal Palace et Arsenal, le club pourrait jouer ses derniers matchs à Wembley, ou à St. George Park, à huis clos. St. George Park serait envisagé en temps que camp d’entraînement, bénéficiant notamment de nombreuses chambres d’hôte et de terrains d’entraînement. 

Gros calendrier en vue

Si jamais la saison venait à se finir, Brighton aurait alors un calendrier plutôt chargé. Les Seagulls ont un enchaînement tout simplement dantesque : Arsenal – Leicester – Manchester United – Liverpool – Manchester City. Peu de chance de ramener une victoire de ces 5 matchs, encore qu’Arsenal pourrait leur faire un nouveau cadeau. Il faudra donc espérer un faux pas des concurrents directs au maintien, ainsi que des performances face à Southampton, Norwich et Burnley en toute fin de saison. 

Par ailleurs, une réunion a eu lieu très récemment entre Glenn Murray et Lewis Dunk (côté joueurs), ainsi que Potter et Paul Barber (côté dirigeants), concernant une baisse significative des salaires. Aucune information n’est réellement ressortie de cette entrevue. Il se pourrait tout de même que les joueurs consentent à une baisse de salaire. Pour les dirigeants cités plus haut, une baisse significative a déjà été opérée. Les propos de Murray, rapportés par le site officiel du club, soulignent que « les discussions que nous avons eu avec Paul Barber et Dan Ashworth ont été très positive. Cela rapproche le club encore plus. Les footballeurs sont toujours au sein de la communauté, et essayent d’aider. Il y aura toujours de la rivalité dans le football pour le fans. Mais en ce moment tout le monde s’unit ».

Pour sa 3e saison dans l’élite, avec un nouveau coach à sa tête, Brighton réalise tout de même une saison correcte. L’équipe joue bien au ballon, et Potter a apporté un réel plus à cette équipe. Avec une structure saine, et des joueurs à l’attitude positive, l’équipe a tout pour grandir et s’épanouir au sein de la premier League. Pour cela, il faudra se maintenir en fin d’année, ce que visent aussi Aston Villa, Bournemouth, Watford ou encore West Ham. 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
ut neque. mi, elit. Donec libero velit, ultricies elementum