Biathlon

Championnats du Monde Biathlon 2024 : la France triomphe enfin sur le relais femmes !

Les championnats du monde de biathlon 2024 touchent tout doucement à leur fin mais l'équipe de France continue sa moisson de médailles. Au terme du relais femmes de Nove Mesto (République tchèque), les Françaises sont parvenues à décrocher une neuvième breloque. Un succès historique ! On parle ici du premier titre de championnes du monde sur le relais féminin des Tricolores ! Surtout, cette course a mis en lumière la qualité d'un quatuor paré pour la gagne. En ce qui concerne le reste du plateau, la Suède a pris la deuxième place devant l'Allemagne troisième.

Elles ont parlé et ont assumé une fois sur la piste ! À l'occasion du relais femmes des championnats du monde de biathlon 2024, l'équipe de France s'est offert sa première médaille d'or dans cette discipline. Sur la piste de Nove Mesto (République tchèque), Lou Jeanmonnot, Sophie Chauveau, Justine Braisaz-Bouchet et Julia Simon ont fait déjouer les autres nations. Les Tricolores ont devancé la Suède des sœurs Oeberg et l'Allemagne de Vanessa Voigt. Mention honorable tout de même à l'Estonie qui termine au pied du podium.

Relais Femmes championnats du monde de Biathlon 2024 : une équipe de France à la hauteur de ses ambitions

La France a été parfaitement lancée par sa première relayeuse Lou Jeanmonnot. Dans la continuité de son relais mixte simple, elle a tout simplement surclassé ses adversaires. Tant sur les skis que sur le pas de tir où elle excelle carabine en main. Avec un 10/10 de haute volée, elle a passé le relais dans les meilleures conditions à sa collègue Sophie Chauveau. Cependant, le conte de fées a tourné au cauchemar pour la deuxième carte tricolore. Après trois fautes sur son tir couché, elle a manqué une autre balle qui l'a envoyée sur l'anneau de pénalité. Un anneau qu'elle a retrouvé un tour plus tard à la suite de son tir debout une nouvelle fois loupée.

Derrière, Justine Braisaz-Bouchet a fait ce qu'elle a pu pour inverser la tendance. Lancée comme une balle à la poursuite des autres biathlètes, elle a refait une grosse partie de son retard grâce à sa glisse. Son sans-faute au coucher, ainsi que son unique pioche sur le debout, ont replacé l'équipe de France en tête de la course. Pour terminer, il ne restait plus qu'à Julia Simon, championne du monde du sprint et de la poursuite, de convertir les 18 secondes d'avance offertes par Justine Braisaz-Bouchet. Opposée à Elvira Oeberg dans ce quatrième relais, elle a tiré aussi vite qu'elle sur le coucher malgré une balle de pioche utilisée. Enfin, dans un exercice qu'elle affectionne particulièrement, Julia Simon a mis la France en transe grâce à un debout perturbé par le vent. Le reste appartient désormais à l'histoire.

Actuellement en Master à l'ESJ Lille, je m'avère être un adepte du groundhopping à la recherche de grosses ambiances qui ambitionne de parcourir le globe à travers ses stades de foot. Côté maillot, je fus biberonné au chardon nancéien et au coaching de Pablo Correa. J'ai aussi grandi avec le calme d'Arsène Wenger et les tacles de Laurent Koscielny sur Canal. Mais parce qu'il n'y a pas que le football dans la vie, je vibre tout autant à encourager Thibaut Pinot dans son virage, Julia Simon devant L'Equipe, mais aussi Arthur Fils sur Eurosport.

Dernières publications

En haut