Athlétisme

Championnats du monde d’athlétisme 2022: les chances de médailles françaises

Réunis à Eugene dans l'Oregon, les meilleurs athlètes de la planète se disputeront à partir de vendredi les plus belles médailles de l'année dans leurs disciplines respectives. Si les plus grands cadors de l'athlétisme mondial seront là (Fraser-Pryce, Rojas, Duplantis, …), 44 athlètes tricolores défendront les couleurs françaises et parmi eux de très belles chances de ramener une médaille de leur voyage aux Etats-Unis. Cap sur les athlètes sur lesquels nos regards doivent se tourner pour permettre à la France de figurer en haut du classement des médailles. 

Favoris pour la médaille ?

  • Martinot-Lagarde ou Zhoya , paire gagnante ?

5ème des derniers Jeux Olympiques au terme d'une course où la déception aura pris le pas sur la place honorifique obtenue, Pascal Martinot-Lagarde arrive sur ces championnats du monde avec beaucoup d'ambition. Second des championnats du monde en salle cette année à Belgrade sur 60m haies, l'explosivité du Français devra être à son maximum.

Egalement aligné sur la distance, le prodige de l'athlétisme français, Sasha Zhoya vivra ses premiers championnats du monde. Avec une performance stratosphérique aux championnats de France pour s'offrir le titre pour sa troisième course sur des haies senior, le jeune Tricolore a très clairement sa carte à jouer pour bien figurer lors de ces championnats. Au-delà du résultat, l'expérience à engranger sera fondamentale pour l'avenir et confirmer tous les espoirs placés en lui.

  • Kevin Mayer, une revanche à prendre

Après sa cruelle désillusion aux Jeux Olympiques de Tokyo, Kévin Mayer se présente aux championnats du monde d'Eugene avec beaucoup d'ambition. Défait par le Canadien Warner après avoir ressenti de vives douleurs au dos, le Tricolore ne s'est aligné sur aucune épreuve depuis le début de saison, ne se rendant même pas à Caen pour les championnats de France afin de pouvoir peaufiner au mieux sa préparation.

Si la forme est au rendez-vous, il fait nul doute que le bras de fer sera extrême entre les deux champions mondiaux Warner et Mayer qui devraient proposer un spectacle digne de ce nom.

La médaille dans le viseur

  • Rénelle Lamote, un nouveau palier à franchir

Longtemps prétendante à la médaille au plus haut niveau mondial, la native de Coulommiers n'a jamais fait mieux qu'une médaille d'argent en championnat d'Europe. Pourtant, ce début de saison ne semble pas comme les autres pour le Tricolore. Impressionnante en ouverture de la Ligue de Diamant à Birmingham en signant un chrono en deçà des deux minutes, l'athlète de 28 ans n'a jamais semblé aussi forte que cette saison.

  • Renaud Lavillenie à l'expérience ou la jeunesse Collet ?

Un beau duel aux championnats de France et Renaud Lavillenie a cédé son titre au jeune Thibaut Collet, symbole du passage de relais qui s'opère en saut à la perche du côté des Tricolores. Derrière Armand Duplantis, la concurrence semble pourtant sans solution. Celui qui s'est récemment offert le record du monde en salle devrait logiquement survoler la concurrence la semaine prochaine, laissant le reste du plateau se disputer les places d'honneur.

Parmi eux, les Français seront évidemment candidats à la médaille et le jeune Collet pourrait éclore au plus haut niveau et s'offrir au prix d'un concours exceptionnel.

Alors peut-être ?

  • Mélina Robert-Michon, l'invitée de dernière minute

Avec un début de saison décevant et des lancers souvent à peine au-delà des 60 mètres au meeting de Paris, au championnat de France ou à Oslo en Ligue de diamant, Mélina Robert-Michon est loin d'avoir fait le plein de confiance avant d'aborder ces championnats du monde.

Pourtant, la légende du disque française a toujours des chances de médaille pour celle qui a déjà remporté l'argent et le bronze sur cette compétition.

Alors même si dans la lignée de sa performance aux Jeux Olympiques (non qualifiée pour la finale), elle ne part pas favorite, il ne faut jamais enterrer celle qui détient 21 titres de championne de France.

  • Wilfried Happio, remis de ses émotions

Au terme de championnats de France marqués par l'agression dont il a été l'objet, le Tricolore a pourtant décroché le titre de champion de France rêvé tout en réalisant un chrono lui permettant de prendre part à ces championnats du monde.

Impressionnant de résilience sur le 400m haies, le Français tentera de se hisser en finale avant d'envisager une médaille qui aurait tout d'un exploit sensationnel.

  • Jimmy Gressier, un record personnel tout frais

En progression depuis quelques saisons, Jimmy Gressier a décroché sa place pour Eugene il y a seulement trois semaines. Celui qui était joueur de football jusqu'en 2015 n'en finit plus de progresser et de voir ses temps baisser au fur et à mesure des saisons, si bien qu'une médaille pourrait être possible à Eugene. Impressionnant à Charléty lors du dernier meeting de Paris, son chrono de 13'08″75, il arrive dans son pic de forme de la saison aux Etats-Unis où beaucoup d'espoirs seront placés sur ses épaules.

Un exploit en vue?

  • Quentin Bigot, prétendant d'un concours homogène ?

Avec plusieurs jets au-delà des 80m cette saison, Quentin Bigot arrive à Eugene avec la volonté de monter sur le podium. Au marteau, le concours s'annonce très ouvert et celui qui a engrangé beaucoup de confiance pourrait prétendre à la médaille.

  • Le 4x100m H, une belle homogénéité

Avec une très belle performance d'ensemble des sprinteurs français lors des derniers championnats de France, l'équipe de sprinteurs tricolores peut nourrir beaucoup d'espoirs sur ces championnats. Avec le dernier champion de France du 100m Meba-Mickaël Zeze, passé sous les dix secondes récemment et son jeune frère Ryan, les performances du sprint français sont en pleine renaissance. Accompagnés de Téo Andant, Simon Boypa, Thomas Jordier et Ludovic Ouceni, le relais tricolore devrait faire belle figure et prétendre à la médaille.

En résumé, la délégation tricolore devrait faire bonne figure à Eugene en envoyant de nombreux prétendants à la médaille avec parmi eux de beaux espoirs qui tenteront de gagner beaucoup d'expérience en vue des Jeux Olympiques de Paris 2024.

 

 

L'ensemble de la sélection tricolore pour ces championnats du monde d'athlétisme 2022 :

Hommes

200m : Mouhamadou Fall

800m : Benjamin Robert, Gabriel Tual

10 000m : Jimmy Gressier

Marathon : Hassan Chahdi

110m haies : Just Kwaou-Mathey, Pascal Martinot-Lagarde, Sasha Zhoya

400m haies : Wilfried Happio

3 000m steeple : Mehdi Belhadj

Saut à la perche : Thibaut Collet, Valentin Lavillenie, Renaud Lavillenie

Triple saut : Benjamin Compaoré, Enzo Hodebar, Melvin Raffin

Lancer du marteau : Quentin Bigot, Yann Chaussinand

Décathlon : Kevin Mayer

35km marche : Aurélien Quinion

4x100m : Mouhamadou Fall, Pablo Mateo, Aymeric Priam, Jimmy Vicaut, Meba-Mickaël Zeze, Ryan Zeze

4x400m : Teo Andant, Simon Boypa, Thomas Jordier, Ludovic Ouceni, Loïc Prévot, Fabrisio Saidy

 

Femmes

800m : Rénelle Lamote

100m haies : Laëticia Bapte, Cyréna Samba-Mayela

3 000m steeple : Alice Finot

Saut à la perche : Ninon Chapelle, Margot Chevrier

Lancer du disque : Mélina Robert-Michon

4x400m : Amandine Brossier, Shana Grebo, Diana Iscaye, Sokhna Lacoste, Sounkamba Sylla, Marjorie Veyssière

 

Dernières publications

En haut