Football

Critique : “Deux pieds sur terre” – Basile de Bure

Paru au début de l’automne, Deux pieds sur terre promet une plongée au sein des U15 du Red Star à travers les yeux de Basile de Bure, journaliste. Captivant et s’éloignant du prisme unique du terrain, le livre réussit son pari.

 

« Trois matchs pour partir la tête haute. Trois matchs avant le grand départ. Trois matchs avant que les adolescents audoniens ne deviennent des adultes. » Parce que le football n’est pas qu’un sport pour ces jeunes du Red Star, Basile de Bure ne se limite pas au terrain. Au fil des chapitres de Deux pieds sur terre, le lecteur apprend à connaître des jeunes hommes qui se dévoilent match après match. Plus qu’une paire d’yeux glissée au milieu du vestiaire, l’auteur prend du recul pour analyser l’importance sociale qu’à ce sport pour Jhon, Sean, Esaïe ou Nadir.

 

Un terrain, des copains et l’avenir

Leurs performances sportives sont bien évidemment une part importante du livre, mais l’essentiel est ailleurs. Le Red Star est pour ces garçons une source de rencontres, d’apprentissage mais surtout de rêves. Basile de Bure nous conte les amitiés nouées depuis plusieurs années qui pourraient s’écrouler lorsque certains accèdent aux centres de formation tandis que d’autres restent sur le carreau. Car c’est en U15 que recrutent en masse les centres de formation des clubs professionnels. Avec la réputation d’être le meilleur d’Île-de-France collée au maillot, le groupe du Red Star est donc au cœur d’un marché des jeunes joueurs que Basile de Bure n’oublie pas de décrire. Un système avec certaines dérives pécuniaires concentrées autour des indemnités de formation perçues par les clubs lorsqu’un adolescent atteint le haut niveau. Intervient alors la confrontation de certains personnages au doute et à l’échec, loin du cliché du jeune de banlieue parisienne devenu star internationale du football. Derrière chaque joueur se cache une histoire différente que le journaliste prend le temps de nous raconter : sa situation familiale, sa personnalité, la façon dont il imagine son futur. Un émigré colombien, des jeunes de confessions diverses ou encore le petit dernier d’une fratrie de footballeurs composent une équipe dont l’évolution fascine, aussi bien sur le terrain qu’en dehors. Tant d’enjeux parfaitement clairs et établis qui rendent Deux pieds sur terre appréciable par tous.

Le stade Bauer est le lieu central de Deux pieds sur terre. (Crédits photo : Le Parisien – Icon Sport – Dave Winter)

Un regard personnel

Au-delà de l’histoire de ces U15, l’auteur se détache parfois de la narration pour nourrir son ouvrage de réflexions personnelles autour de problèmes extra-sportifs dans le football. L’homophobie, le racisme ou encore la violence envers les arbitres sont autant de thématiques sur lesquelles Basile de Bure s’exprime depuis l’intérieur. Si le lecteur n’est bien évidemment pas tenu de partager les opinions qui sont dressées en quelques lignes, il y trouvera des propos tirés d’une expérience au plus proche des acteurs. Un regard différent de celui des différentes personnalités politiques ou médiatiques qui prennent position sur ces sujets.

 

Sans être exclusivement destiné aux férus de ballon rond, Deux pieds sur terre s’adresse à ceux désireux de suivre une aventure humaine aux côtés de personnages singuliers. Passées les premières pages qui contiennent quelques lourdeurs dans l’écriture, le style est efficace et habille un récit passionnant.

 

Crédits image de Une : Flammarion

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
suscipit ante. nec elit. Curabitur eget ut