Foot US

Draft NFL 2021 : les cinq running backs à suivre

À l’approche de la draft NFL, We Sport vous propose cinq joueurs par poste qui devraient animer les nuits du 29 avril au 1er mai. Aujourd’hui, après les quarterbacks, les receveurs, ainsi que les joueurs de ligne offensive et défensive, place aux running backs !

 

Najee Harris (Alabama – Senior)

Puissance et aisance avec le ballon : Najee Harris est un running back polyvalent. (Crédits photo : rolltide.com)

 

Le dictionnaire Larousse définit le mot « bélier » comme une « machine de guerre servant à renverser les murs ou les portes d’une ville ». La ville, c’est la défense adverse. La machine de guerre, c’est Najee Harris. D’une puissance folle, le coureur est capable de mouvoir son 1,88 m et ses 104 kg d’une manière quasi-parfaite pour exploiter les brèches et résister aux plaquages. Même lorsque cela implique d’opter pour un chemin plus “aérien”.

 

Bien qu’il ne soit pas le running back le plus rapide du plateau, le joueur d’Alabama a des qualités athlétiques qui rappellent celles de Derrick Henry, un ancien du Crimson Tide. Un gabarit qui a permis à Najee Harris de battre les records de yards (3 843) et de touchdowns à la course (57) de son école. Mais il a aussi des mains sûres, capables de recevoir ainsi que de protéger le ballon : en 638 portés, il n’a concédé qu’une seule perte. Un profil complet qui devrait trouver preneur après la moitié du premier tour.

 

Ses statistiques en 2020 (13 matchs) : 1 466 yards et 26 touchdowns à la course ; 425 yards et 4 touchdowns à la réception

Ses statistiques en NCAA (51 matchs) : 3 843 yards et 46 touchdowns à la course ; 781 yards et 11 touchdowns à la réception

Son palmarès : champion national (2017 et 2020), first team All-American (2020), vainqueur du Doak Walker Award (2020), 5e du Heisman Trophy (2020)

 

Travis Etienne (Clemson – Senior)

Travis Etienne conservera-t-il son rendement offensif en NFL ? (Crédits photo : Jamie Schwaberow – Getty Images)

 

Appuis explosifs, changements de direction, impact au contact : Travis Etienne a causé de nombreux dégâts à l’échelon universitaire. Dabo Swinney, son coach à Clemson, assurait même sur ESPN que « la seule personne à qui il peut le comparer est Walter Payton ». En quatre saisons NCAA, le running back s’est adjugé les records de yards (4 952) et de touchdowns (70) à la course de la conférence ACC, ainsi que celui de points inscrits (468).

 

Également efficace à la réception, Travis Etienne devra tout de même se montrer plus complet dans ce secteur de jeu pour rester une menace offensive de premier plan en NFL. Il s’est aussi parfois montré en difficulté lorsque sa ligne offensive n’était pas au top, et devrait être sélectionné à la fin du premier tour ou au début du deuxième.

 

Ses statistiques en 2020 (12 matchs) : 914 yards et 14 touchdowns à la course ; 588 yards et 2 touchdowns à la réception

Ses statistiques en NCAA (55 matchs) : 4 952 yards et 70 touchdowns à la course ; 1 155 yards et 8 touchdowns à la réception

Son palmarès : champion national (2018), first team All-American (2018, 2019 et 2020), joueur de l’année ACC (2018 et 2019), 7e et 9e du Heisman Trophy (2018 et 2019)

 

Javonte Williams (North Carolina – Junior)

Auteur d’une belle saison 2020, Javonte Williams a grimpé dans les mock drafts. (Crédits photo : Jeffrey Camarati – UNC)

 

1,82 m pour 100 kg : préciser que Javonte Williams est un running back costaud relèverait presque du pléonasme. Alors qu’il ne figurait pas en tête de la hiérarchie des coureurs de North Carolina au début de la saison, il a su faire parler ses qualités athlétiques pour former un comité très efficace aux côtés de Michael Carter. Williams était ainsi le leader de FBS en plaquages manqués provoqués (47) et premières tentatives obtenues (72) en 2020.

 

Et si son impact au contact et ses appuis sont impressionnants, il sait aussi être un receveur performant. « Gentil, intelligent, compétiteur, solide, travaille très dur chaque jour », résumait son coach Mack Brown au cours de l’émission de radio Monday Night. S’il parvient à s’affirmer sans l’aide d’un deuxième running back, il pourrait faire le bonheur d’une franchise qui choisira au milieu du deuxième tour de la draft.

 

Ses statistiques en 2020 (11 matchs) : 1 140 yards et 19 touchdowns à la course ; 305 yards et 3 touchdowns à la réception

Ses statistiques en NCAA (34 matchs) : 2 297 yards et 29 touchdowns à la course ; 539 yards et 4 touchdowns à la réception

 

Kenny Gainwell (Memphis – Sophomore)

Polyvalent mais moins costaud que les autres running backs : quel avenir pour Kenny Gainwell en NFL ? (Crédits photo : Joe Rondone – The Commercial Appeal)

 

Kenny Gainwell saura-t-il faire oublier son manque d’expérience ? N’ayant disputé que 18 matchs au niveau universitaire, et après avoir opt out en 2020, le running back a toutefois marqué les esprits par sa polyvalence. Capable aussi bien de courir que de réceptionner, il était en 2019 le seul joueur de FBS à avoir signé au moins 1 000 yards à la course et plus de 500 yards à la réception. Ses tracés et ses feintes sont redoutables, mais son physique plus frêle (1,80 m, 86 kg) que ceux de ses homologues et son manque de vitesse pure pourraient faire douter certains general managers sur son potentiel rendement en NFL. Kenny Gainwell devrait être appelé à la fin du deuxième ou au début du troisième tour de la draft.

 

Ses statistiques en 2019 (14 matchs – opt out en 2020) : 1 459 yards et 13 touchdowns à la course ; 610 yards et 3 touchdowns à la réception

Ses statistiques en NCAA (18 matchs) : 1 550 yards et 14 touchdowns à la course ; 662 yards et 3 touchdowns à la réception

 

Michael Carter (North Carolina – Senior)

Michael Carter est attendu moins haut dans la draft que son partenaire Javonte Williams. (Crédits photo : Getty Images)

 

« Michael a une superbe vision du jeu, il peut réceptionner le ballon, mais il a aussi la vitesse pour aller marquer et perforer la défense. » Au micro de NFL Network, Mack Brown énonçait les différentes qualités qui ont permis à Michael Carter de briller sous le maillot de North Carolina. Après quatre saisons universitaires, le coureur a battu les records de son école de yards gagnés en moyenne par porté sur un seul match (12,83), sur une saison (7,98) et en carrière (6,62). Au-delà de sa lecture et de ses cuts, il s’est également démarqué par ses qualités de réception et de protection. Michael Carter n’a toutefois pas un physique lui permettant de repousser les plaquages (1,73 m, 90kg), et postule pour une sélection au troisième ou quatrième tour de la prochaine draft.

 

Ses statistiques en 2020 (11 matchs) : 1 245 yards et 9 touchdowns à la course ; 267 yards et 2 touchdowns à la réception

Ses statistiques en NCAA (44 matchs) : 3 404 yards et 22 touchdowns à la course ; 656 yards et 6 touchdowns à la réception

 

Crédits photo de une : Jamie Schwaberow – Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire