Draft NFL : Preview Attaque

Première de nos deux previews, alors que le jour J de la Draft NFL se rapproche de plus en plus. Petit tour d’horizon des diverses forces en présence dans la classe 2019, avec aujourd’hui l’attaque !

Les Quarterbacks :

Kyler Murray peut-il prouver que renoncer à une carrière en MLB était un bon choix ? (Crédits : CBS Sports)

 

Une classe de quarterback plutôt faible cette année, surtout en comparaison de celle de l’année dernière qui avait vu cinq joueurs du poste sélectionnés dès le jeudi. Pourtant, de nombreuses mock drafts en placent plusieurs au 1er tour. En tête de liste, Dwayne Haskins. L’ex-joueur d’Ohio State semble être destiné à une draft au 1er tour, et peut-être même dans le top 10. Un bon gabarit et un bon bras qui contrebalance un manque de mobilité, le tout formant un joueur encore assez brut mais qui a le potentiel d’un titulaire NFL. Ensuite, ça fluctue entre le milieu du 1er tour et la fin du 3e dans les prévisions pour les ”top players”. On peut citer Drew Lock (QB, Missouri), Will Grier (QB, West Virginia) ou Daniel Jones (QB, Duke) parmi ces noms. Petite pièce sur le QB de West Virginia très efficace en NCAA et dont le développement sera à surveiller.

Ah, et comment oublier Kyler Murray. Heisman Trophy (meilleur joueur universitaire) cette année, drafté au 1er tour en MLB, c’est un peu l’énigme de ce groupe. Petit pour son poste (1m78), ce qui ne l’a pas empêché de sortir une saison énorme, il est régulièrement associé aux Cardinals qui possèdent le 1er choix cette année. A-t-il les qualités d’un numéro un de draft ? Peut être pas. Celles d’un 1er tour ? Sûrement. Il sera sûrement un bon joueur, mais l’engouement médiatique autour de son choix de la NFL et d’une sélection en première position pourrait l’empêcher d’être le joueur qu’il a les capacités de devenir.

Les Running backs :

Darrell Henderson est-il le bon coup parmi les running backs cette année ? (Crédits : Sportsnaut)

 

Là encore, pas de grosse star à même de tenir la comparaison avec Saquon Barkley l’an dernier ou Leonard Fournette ces dernières années. La classe de running backs semblent assez homogène des joueurs qui seraient sélectionnés à partir des 2e ou 3e tour selon les prévisions. L’exception s’appelle Josh Jacobs (RB, Alabama), lui prévu en fin de 1er tour et notamment associé aux Eagles. Il semble complet sur le jeu de course malgré un léger déficit de vitesse, et aussi intéressant dans le jeu aérien. Derrière lui, on retrouve par exemple Miles Sanders (RB, Penn State) ou son ancien coéquipier Damien Harris (RB, Alabama).

Un nom à retenir ? Darrell Henderson (RB, Memphis), qui a engrangé plus de 2000 yards au total l’an passée et qui est capable de sortir du backfield sur les jeux de passe. L’énigme, c’est Bryce Love (RB, Stanford). Le joueur de Stanford a compilé plus de 2000 yards à la course en 2017, était dans la course au Heisman Trophy et un des meilleurs joueurs du pays à son poste avant de se blesser cette année. Peut-il faire la transition vers la NFL et retrouver son niveau de 2017 ?

Les Receveurs / Tight-ends :

Noah Fant (à droite) et TJ Hockenson (à gauche), les deux tight ends stars venus de l’université d’Iowa (Crédits : Cheesehead TV)

 

Là encore une classe de receveurs homogènes avec de bons joueurs, mais surtout une classe de tight-ends avec de gros prospects. Ici pas une mais deux stars, les deux tight-ends d’Iowa, Noah Fant et TJ Hockenson. Tous les deux projetés en milieu de 1er tour voir aux portes du top 10, ils ont des qualités diverses. Fant est un joueur athlétique très fort sur la réception, alors qu’Hockensen est un blockeur hors-pair un peu plus frêle. Ils sont accompagnés d’Irv Smith Jr (TE, Alabama) au top de la classe, qui gratte lui aussi une sélection en fin de 1er tour ou au cours du 2e selon les prévisions. Petite pièce posée sur Forster Moreau (TE, LSU) qui pourrait être une bonne affaire en fin de draft.

Chez les receveurs, beaucoup de noms à retenir. Consensus dans la rédaction pour citer Andy Isabella (WR, Massachussets), Kelvin Harmon (WR, NC State), N’Keal Harry (WR, Arizona State), Riley Ridley (WR, Georgia) qui est le frère du joueur des Falcons, et JJ Arcega Whiteside (WR, Stanford). Le dernier nom à citer est l’énigme de ce groupe, DK Metcalf (WR, Ole Miss). Énigme, c’est peut être un peu fort. Fort pour un joueur qui a réalisé un combine stratosphérique et qui a un physique impressionnant. Un freak. Tout laisse à penser qu’il peut être un receveur numéro un chez les pros, mais il reste un diamant brut avec des problèmes au cou qui rendent sa santé fragile. L’énigme, c’est de savoir si ses performances en NFL seront à la hauteur de son combine.

La Ligne Offensive :

Garrett Bradbury, la valeur sûre au centre de la ligne offensive (Crédits : Touchdown Actu)

 

Quelques joueurs qui semblent solides sur l’intérieur de la ligne cette année. Pour la star de ce groupe, le choix va se porter sur un véritable spécialiste de la ligne intérieure, Garrett Bradbury (C, NC State). Le senior a été élu meilleur centre universitaire cette année, et présente un mélange de technique et Q.I football qui devrait lui permettre d’être le véritable premier joueur de ligne intérieure sélectionné dans cette draft. Chez les joueurs de ligne extérieur, le chef de file s’appelle Jawan Taylor (OT, Florida), pressenti autour du 10e choix.

D’autres noms sont à retenir, comme Chris Lindstrom (G, Boston College) ou Erik McCoy (C, Texas A&M), tout deux auteurs d’un combine solide. Petit coup de coeur pour Michael Jordan (G, Ohio State), solide avec Ohio State mais surtout pour avoir un joueur portant le même nom que ”His Airness” en NFL. Attention aussi à Tyler Roemer (OT, San Diego State), qui a quitté le programme pour des problèmes de suspension. Il a un potentiel intéressant et ses problèmes disciplinaires devraient le faire tomber assez bas dans la draft, alors pourquoi ne pas tenter de développer ce joueur ?

L’énigme ici est assez globale. Elle porte, comme souvent, sur la capacité ou non de certains joueurs à jouer sur l’intérieur ou l’extérieur de la ligne. C’est le cas de Cody Ford (OT, Oaklahoma), auteur d’un combine moyen, Jonah Williams (OT, Alabama), excellent mais pas sûr d’être tackle en NFL, ou de Dalton Risner (OL, Kansas State), excellent et très polyvalent, mais dont on ne connaît pas vraiment le poste préférentiel en NFL.

En résumé :

Beaucoup de joueurs de qualité, mais le mot clé semble être profondeur. Chez les receveurs ou la ligne, de bonnes opérations pourraient être effectuées après les 1er ou 2e tour. Chez les runnings backs on trouve aussi quelques joueurs intéressants, et attention au prochain Alvin Kamara ou Philipp Lindsay. Du côté des quarterbacks, on trouve un ou deux beaux noms, mais le niveau est loin de celui de l’an dernier.

Voilà pour le tour d’horizon des différents joueurs à suivre lors de la prochaine Draft du côté offensif du terrain. Pour les joueurs à vocation défensive, rendez -vous dans quelques jours, et rendez-vous les 25, 26 et 27 Avril pour savoir où ces différents joueurs atterriront.

A propos de l'auteur

Victime du ''Minnesota Miracle'' et du ''No-Call'', e come si potrebbe non amare i Knicks ? Je considère Drew Brees comme un dieu et le Sport US comme ma religion.

Poster un commentaire

ante. nunc Sed ipsum in mattis vulputate,