Basketball

NBA Playoffs : l’année des Bucks ?

Tombeurs respectivement des Sixers et des Nets, numéros 1 et 2 de saison régulière à l’Est, Atlanta et Milwaukee s’affrontent en finale de conférence dans un choc que peu de bookmakers avaient vu venir.

La jeunesse des Hawks face à l’expérience des Bucks

Deux équipes, deux philosophies, deux manières de jouer différentes mais un seul but : rejoindre les finales NBA, un graal que les deux franchises n’ont pas atteint depuis une éternité (1961 pour les Hawks, 1974 pour les Bucks). Si les Bucks semblent programmés à ce résultat depuis quelques années avec notamment l’avènement de Giánnis Antetokoúnmpo (deuxième finale de conférence en 3 ans pour Milwaukee), la franchise de Géorgie est l’une des belles surprises de cette saison (avec Phoenix à l’Ouest). Articulé autour d’un young core ultra-talentueux et complémentaire (Young, Capela, Collins, Huerter…), Atlanta est presque l’antithèse des Bucks qui, au contraire, ont misé sur des lieutenants reconnus tels que Jrue Holiday ou Khris Middleton pour épauler le Greak Freak. Une véritable opposition de style entre ces deux équipes mais qui se rejoignent dans l’intensité qu’elles savent mettre dans leur jeu. Et ce n’est pas Tobias Harris qui dira le contraire, lui qui a qualifié les Hawks de “morts de faim”.

Le moment ou jamais pour Giánnis

S’il veut marquer l’histoire de la Grande Ligue et avoir une chance de voir son nom figurer au milieu des plus grands, Antetokoúnmpo doit remporter une bague, si possible avec Milwaukee. Alors qu’il a manqué la marche l’an dernier, le MVP 2019 et 2020 a montré face aux Nets qu’il peut désormais franchir le cap en éliminant l’un des favoris au titre. Mais pour éliminer et écarter les Hawks de son passage, le numéro 34 devra être au top de sa forme et ne pas se forcer à changer son jeu comme il a pu le faire lors des premières confrontations face à Brooklyn, lors desquelles il s’est un peu entêté à shooter à trois points et améliorer son pourcentage aux lancers-francs, point faible de ses derniers matchs (52% de réussite sur la série face aux Nets).

Young, accélérateur de particules

S’il y a un homme qui peut dérégler le système défensif des Bucks, c’est bien Trae Young. L’insaisissable meneur des Hawks a la particularité d’accélérer le jeu comme personne dans cette ligue, chose que n’ont pas su faire les Nets et qui aurait pu déstabiliser l’équilibre des hommes de Mike Budenholzer. S’ils continuent à varier leur jeu comme ils savent le faire, Middleton et les siens pourraient bien avoir la tête qui tourne face aux attaques supersoniques d’Atlanta. Avec en plus le retour de Bogdanović pour artiller derrière la raquette (on se rappelle son vrai-faux trade à Milwaukee en début de saison), les Hawks ont une palette offensive impressionnante et pourraient bien donner des sueurs froides à la défense des Bucks, même si celle-ci paraît en grande forme après avoir su contenir l’armada des Nets en dessous des 107 points de moyenne.

Le prono de la rédac

Au fur et à mesure que l’on s’approche des NBA Finals, l’expérience devient un facteur prépondérant et à ce petit jeu, c’est Milwaukee qui gagne. Même si Atlanta va profiter de sa fougue pour espérer imiter Miami, finaliste l’an dernier dans la bulle, les coéquipiers de Giánnis Antetokoúnmpo partent avec une longueur d’avance. Notre prono : 4-2 Milwaukee

Le programme de la série

Game 1 : Jeudi 24 juin, 2h30
Game 2 : Samedi 26 juin, 2h30
Game 3 : Lundi 28 juin, 2h30
Game 4 : Mercredi 30 juin, 2h30
Game 5 (si nécessaire) : Vendredi 2 juillet, 2h30
Game 6 (si nécessaire) : Dimanche 4 juillet, 2h30
Game 7 (si nécessaire) : Mardi 6 juillet, 2h30

Crédit image de une : USA Today

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire